RPG Halo
Bienvenue sur RPG Halo!

N'hésitez pas à vous inscrire ou vous connecter si vous êtes déjà un membre du forum.

Si vous avez des questions, contacter les Administrateurs à l'adresse suivante : rpghalo@gmail.com

Ou sinon rejoignez nous sur notre page Facebook Rpg Halo



UNSC, ONI, Alliance Covenante Unifiée ou Rebelle ? Choisissez votre voie et combattez pour votre cause.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Réécriture] Mitch Grayford V.2 (U.C)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitch Grayford
Sergent Chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 87
Camps : CSNU
Localisation : Earth.
Devise : Cours.
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: [Réécriture] Mitch Grayford V.2 (U.C)   Dim 18 Nov - 17:19


    - Identité -

    Nom: Grayford
    Prénom: Mitch
    Age: 28 ans
    Classe: Soldat
    Grade: Sergent-Chef
    - Descriptions -


    Physique:
    Le Sgt Grayford n'a jamais été très fier de sa carrure : il avait toujours souhaité être grand. En effet, son rêve d'enfant, devenir basketteur, avait été ainsi balayé par son correct mais insuffisant mètre 76 dont il devait se contenter. Le football n'était pas son truc et aucun autre sport non plus, tant pis, il se tourna très tôt vers la boxe. C'est cette passion forcée vers les sports de combat qui lui fit hériter d'une bonne condition physique dès l'adolescence : des épaules carrés, une hygiène corporelle irréprochable et un coaching sportif intense, qui passait de la musculation aux entraînements sur le ring. Autant dire que s'il n'impose pas par sa taille, il saît se servir de ses poings, cette qualification ayant été renforcée par son passage à l'armée.

    Et pourtant, il n'avait pas la tête de l'emploi. Des bras tatoués, couverts de quolibets et des noms de bandes fréquentant les vieux quartiers de la Old Mombasa, et autres gribouillages testés par son tatoueur durant sa tumultueuse jeunesse. A l'époque, il n'avait pas le crâne rasé. Du moins, seulement les flancs de celui-ci l'était, et sur son sommet se dressait une fine couche de cheveux, aussi sombres que la nuit, que le jeune homme plaquait en arrière, lui donnant un air de latino. Avant même son entrée dans l'armée, nombreuses étaient les balafres sur son corps. Elles n'étaient pas encore dues aux brûlures du plasma, ni aux balles des rebelles ou encore aux coups perdus. C'était des coups de couteaux, des souvenirs douloureux de fractures ouvertes et autres traces d'une jeunesse embourbée dans le monde des gangs, de la rue et de la galère.

    Seul son visage avait été miraculeusement conservé presque intact. Un coup de batte avait manqué de lui fracasser le crâne mais ne lui avait laissé que pour seule séquelle un nez brisé qui était désormais légèrement tordu. Enfin... Il avait toujours eu un visage plutôt banal, et malgré lui, de gentil garçon. La seule chose qui était sensible de marquer les gens étaient ces grands yeux verts, emprunts d'une mélancolie qui semblait à la fois éternelle et rancunière. Derrière cette possible tristesse était décelable des regrets et une foule d'accusation, de reproches.

    Les seuls doux baisers qu'ont connus ses lèvres sont ceux de la mort. Une cicatrice entaille sa lèvre supérieure, la déformant légèrement en un léger mont surmonté seulement d'une barbe naissante.

    Sa tenue vestimentaire au quotidien se limite à son uniforme, sa tenue de combat et son treillis. L'armée n'offre guère de grandes possibilités, seul ses tatouages le distinguant des autres lorsqu'il est en t-shirt. En permission, c'est une autre paire de manche. Bien que la plupart de ses amis soient désormais passés au billot ou sont derrière les barreaux, Mitch garde à peu près le même style vestimentaire que quand sa bande zonait encore dans les halls de Mombasa. Des t-shirt noirs et des jeans sombres, une veste en cuir aux couleurs du club de motard qu'ils fréquentaient, on a du mal à croire que ce vieux garçon aux allures de loubard puisse servir dans l'armée. Et pourtant.


    Psychologie: Têtu. Turbulent. Violent. Capricieux. C'était les traits de caractères qui définissaient le jeune Mitch. Ayant grandis sous une figure paternelle absente et une mère peu autoritaire, le bambin eut vite vent de se laisser aller à toutes les dérives possibles. Garnement mal élevé, il fit vivre un enfer à sa mère par son sale caractère et la mauvaise tournure que prit sa vie dès son enfance. Arrogant et incapable de prendre quoi que ce soit au sérieux, Mitch a été élevé selon les codes de la rue et non ceux de l'armée. L'honneur n'y avait que très peu sa place, mais étrangement il se développa très tôt un esprit de camaraderie très fort entre lui et les autres membres de sa bande. Enfin... "sa" était un bien grand mot. Mitch n'a jamais eu le charisme d'un leader, ni la réelle volonté de l'être. Avoir trop de poids sur ses épaules l'a toujours effrayé, perturbé.

    Le jeune Mitch n'a jamais connu l'amour. Les histoires d'un soir, il les a collectionné. Les connasses et les sottes attirées par les mauvais garçons étaient monnaie courante, et les mettre dans son lit était alors aisé, même pour le plus laid de la bande. Mais les supporter était une autre paire de manche. Aucun des gars ne restait casé bien longtemps : les histoires d'amours et de sexe avaient souvent donnés de tristes résultats au sein de la bande. Conflits entre les gars, jalousie, bagarres, trahisons... Les pires des connasses étaient surement les traînées qui tombaient amoureuses de toute la bande et se faisaient racler le fond derrière le comptoir du bar. Enfin, la sexualité de groupe réconciliait certainement plus les mâles qu'autre chose...

    Mitch avait toujours été dégouté par cet aspect des petites frappes, qu'il trouvait sale. C'est pourquoi il ne s'était jamais attaché à une fille, celles qu'ils étaient amenés à fréquenter étaient bien trop superficielles. Le cas échéant, elles étaient manipulatrices. De toute façon, la séduction n'avait jamais été son fort. Son truc à lui, à l'époque, c'était la bagarre. Et sa détermination le poussait à franchir les limites de son corps. Maintes fois, il avait triomphé de ses adversaires avant de lui-même être envoyé à l'hôpital, pour le plus grand malheur de sa mère.

    Ce n'est qu'après des événements malheureux et son engagement dans l'armée que Mitch se mit à changer. Pleins de remords et de regrets, l'armée lui donna un semblant de famille, bien plus stable que ce qu'il avait pu connaître avant. On lui inculqua de nouvelles valeurs. De nouvelles choses en quoi croire. Des choses qu'il fallait chérir et protéger. La Terre en faisait partie.

    La discipline ne fit pas taire son arrogance mais la fit discrète. Mitch devint lucide, et sa turbulence ne s'exprima plus que sur le terrain. Sortant de dépression, s'il était toujours aussi têtu il du bientôt s'habituer à exercer son autorité après s'être habitué à y obéir. Il n'aime pas donner des ordres, et pourtant il du s'y accoutumer : il fait cela par devoir. Il met toujours la vie de ses hommes avant l'objectif de la mission, ce qui lui a parfois valu certains blâmes vis à vis de supérieurs peu scrupuleux sur le destin de leurs troupes. Mitch a une sainte horreur de ces derniers et même si l'abandon et la retraite ne sont pas dans ses principes, il préfère devoir avoir à reculer que de voir comme il a de trop nombreuses fois vu ses camarades tomber.

    Peu bavard, il discute cependant souvent les ordres et s'il n'est pas souvent bien vu des officiers supérieurs a obtenu le respect de ses hommes par son humanisme. Ainsi, malgré un manque de fermeté avec ses hommes, il se fait entendre grâce à des paroles sèches et sages. Lui-même a du mal à réaliser quel homme il est devenu et la vie ne lui en laisse pas le temps : batailles sur batailles, plaies sur plaies, le combat ne laisse pas le temps à la réflexion, et ses yeux ternes observent avec dégout la sombre hécatombe.


    Histoire : Fils d'un militaire et d'une infirmière, Mitch n'a jamais eu l'enfance heureuse à laquelle il aspirait et qu'il aurait pu avoir étant plus jeune. Beau et fort, son père était lui-même complexé par sa petite taille qu'il a transmis à son fils et qui l'avait poussé, malgré une petite fortune amassée sur l'héritage laissé par son défunt père. Il n'était pas millionaire mais son compte en banque en faisait bavé plus d'une, et à peine sortit de l'adolescence, il avait déjà la mère de Mitch au bras. Il en fit sa femme, et, bien que l'argent l'avait attiré sans nul doute, elle tomba raide de lui. Du moins, c'est ce que Grayford se plaît à croire. Tous deux vivaient à New Mombasa, au Kenya, une des principales villes humaines, tentaculaire, cela va sans dire, et qui connaîtra ses premiers sangs bien plus tard, mais vous connaissez tous cette histoire. Leur histoire est assez stéréotypée : ils s'étaient rencontrés lors d'une simple visite médicale, Grayford père venant de s'enrôler dans l'armée en tant que Marine. Ah, les marines... Une histoire de famille. Une fierté. Tout laissait croire que Mitch y était destiné. Il aurait voulu y échapper, mais son destin l'y a rammené et il porte désormais l'uniforme. Ce n'est pas pour lui déplaire, à dire vrai ! Le père de Mitch était mordu de combat, patriote et humaniste. Il se portait volontaire pour tous les fronts, toutes les missions. Le covenante lui faisait chier dans son froc, mais il allait le combattre : c'était sa participation à l'effort de guerre. Il versait son sang, et surtout celui de l'ennemi. Il était trimballé d'un bout à l'autre de la galaxie, jusqu'aux confins des Colonies Extérieures. Son héritage rapidement dilapidé, ses primes et son salaire de militaire suffisaient à nourir Mitch et sa mère, qui n'eurent jamais à se plaindre.

    Malgré tout, le petit Mitch avait déjà de mauvaises fréquentations. Privé de figure paternelle à cause des quasi constantes absences de celui-ci, il tomba rapidement dans la "racaille" du quartier de Old Mombasa. Dès 8 ans, il aimait déjà se pavaner en bas de son immeuble. Sa mère versait elle sa sueur pour l'humanité, travaillant des heures insensées, nuit et jour à l'hôpital militaire de la ville. Sans réelle surveillance et autorité, le fils Grayford, livré à lui-même fit un pas de plus vers la délinquance. Son adolescence fut un véritable fiasco. Sa mère, bien trop effacée, perdit rapidement le contrôle du jeune homme. Tatoué, membre d'un gang et fréquentant les quartiers mal famés, Mitch Grayford fit pleurer sa mère plus d'une fois, et il s'en souciait guère. La pauvre se fit de nombreux cheveux gris à se demander où il était, nombres de nuits où elle trouvait l'appartement vide à son retour du travail. Bagarres, tournées des bars, narcotrafic... Mitch a un passé plus que tumultueux. Un échec scolaire tonitruant, un métier apprit à la va-vite et le chômage aussitôt sortis du lycée, il n'avait aucune raison de rendre fière sa mère si ce n'est son talent pour la boxe.

    C'est un accident de voiture et la mort de ses deux meilleurs amis dans celui-ci qui changea Mitch. Il réalisa le désarroi dans lequel il avait plongé sa mère. Pour combler le tout, son père venait de prendre une retraite anticipée quelques années plus tôt : blessé grièvement, il ne vivait plus que d'une pension d'infirme et voyait d'un très mauvais oeil la déchéance de son fils auquel il n'adressait même plus la parole. Mis à la porte, sa seule issue était l'armée. A peine majeur, il était engagé, tout comme son père avant lui. Qui l'aurait cru ?

    Il fut envoyé sur Sigma Octanus IV et y fit son baptême du feu, découvrant ce qu'était la guerre. Il vit la mort de près et passa des nuits à pleurer dans les casernes. Il fallait du temps aux bleusailles pour reprendre pied. Il s'y fie assez rapidement. Il se sortit de cette enfer avec une extraction tardive et une brulure au plasma. Rien de bien méchant : c'était le métier qui rentrait.

    Hospitalisé sur Reach, il suivit l'évolution de la guerre de près, et se sentit pour la première fois concerné par tout ce qui l'entourait. Il murissait. Il s'installa provisoirement sur Reach, terminant sa convalescence et reprenant un stage d'entraînement intensif avant de ré-intégrer l'armée. Manque de bol, la planète fut envahie avant qu'il ne le termine. C'est dans une cavale infernale vers la base CASTLE qu'il paufina ses talents de tireur, avec pour unité de fortune une poignée de civils, un agent des forces de l'ordre et quelques marines désœuvrés.

    Ils atteignirent la base de l'ONI après de nombreuses mésaventures et des pertes ignobles. Reach est marqué à vie dans la mémoire de Mitch. C'est la première fois qu'il rencontra des Supers soldats... Les Spartans. Figures emblématiques du combat contre l'Alliance Covenante. Aussi détestables qu'héroïques, ils lui sauvèrent la vie en lui permettant une extraction à partir du "Château".

    Le reste demeure flou dans ma mémoire…Tout se chamboulait, les Spartans, l’évacuation…Le Pélican, les tirs…la horde de covenant…tout cela ne fut qu’un vaste carnage et en fin de compte, Reach fut perdue.

    De retour sur Terre avec un suivis psychologique intense, Mitch fit la connaissance de plusieurs TCAO à l'hôpital. Outre leur arrogance et un certains cynisme, il put admirer leurs talents au combat et leur voue plus d'estimes qu'aux Spartans : ces premiers ont le mérite d'être humains. Il eut même l'occasion de les défier sur le ring et subit une cuisante défaite malgré quelques droites et uppercut bien placés. Le manque d'expérience l'avait fait perdre. Une expérience qu'il allait se forger par la suite.

    Son aversion pour les Spartan fut quelque peu relativisée car il fut pendant plusieurs mois affecté à une équipe de projet ORION. La Noble Team. Il servit aux côtés de ces Spartans durant plusieurs opérations et apprit à ses dépens que la motivation de ces derniers était immuable. Manquant d'être abandonné sur le terrain car blessé, il demanda à être muté et bien qu'il garde de bons souvenirs avec ces Spartans, il a un souvenir assez amer de sa dernière mission avec eux et de leur manque d'éthique.

    Depuis, il a participé à un petit nombre d'opérations plus discrètes tout en continuant son ascension de la chaine hiérarchique jusqu'à son poste actuel.


    - Hors RPG: Vous ! (facultatif) -
    Prénom (ou pseudo): Chacall
    Age:/
    Comment avez-vous découvert le forum ?: Ca remonte, je suis membre depuis 2009 alors... Par google à l'époque je crois Razz
    Des suggestions pour l'améliorer ?:/
Revenir en haut Aller en bas
 
[Réécriture] Mitch Grayford V.2 (U.C)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Possibilité d'écriture en italique
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Vitesse d'écriture au clavier
» Les métiers autour de l'écriture...
» Vitesse d'Écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Halo :: Avant RPG :: Présentations :: Présentation Inactive :: UNSC :: Marine-
Sauter vers: