RPG Halo
Bienvenue sur RPG Halo!

N'hésitez pas à vous inscrire ou vous connecter si vous êtes déjà un membre du forum.

Si vous avez des questions, contacter les Administrateurs à l'adresse suivante : rpghalo@gmail.com

Ou sinon rejoignez nous sur notre page Facebook Rpg Halo



UNSC, ONI, Alliance Covenante Unifiée ou Rebelle ? Choisissez votre voie et combattez pour votre cause.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Sam 9 Fév - 2:13



(Une petite OST pour accompagner mon rp)
Spoiler:
 

Le silence... Wolphorus ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour de lui, toujours entouré de deux soldats renégats d'élite, il ne pouvait rien faire, il ne pouvait que contempler le sort qui s'abat sur cette "Alliance Covenante" qu'il servait... La brute ne sentait plus ses membres, son sang ruisselait sur son armure abimée et sa vision était troublée. Le Capitaine Ultra commençait à entendre plusieurs voix qui résonnaient dans sa tête :

"Le terme loyaliste sous-entend la loyauté à une cause et ses représentants, tout comme ses acteurs..."

"....Mais si vous me laisser tuer ce Jiralhanae."

"Tu as devant toi, la véritable Alliance! Ceux qui rendront sa gloire passée aux Covenantes!"

"Mais si tu tiens vraiment à m'affronter... Libre à toi..."

"Désormais, vous êtes la seule personne capable de diriger l'armée si je venais à disparaître,
et vous allez me seconder dans cette bataille. Comme au bon vieux temps...
"

Ces voix remontaient de plus en plus loin dans le passé de la brute...

"Quels sont les nouvelles du front, Capitaine Wolphorus ?"

"...J'ordonne le repli immédiat des forces en présences à la DCA, point d'évacuation dans la forêt à l'arrière de la DCA.
Terminé.
"

"Barricadez-vous comme vous le pouvez dans les salles. Tenez les armuries et les hangars. Nous devons repousser la Horde flood le temps que notre flotte anéantisse les enemis pour nous évacuer.
La bataille terrestre est compromise mais les tirs orbitaux nous aideront à erradiquer tout le flood, le monde bouclier n'a pas encore été découvert... mais... Non ! Je sais ! Il était là.... depuis tout ce temps...sous nos yeux ! Préparez le plus de Phantom et de Banshee possible, nous devons réattaquer la structure que nous avions au début de la bataille ! Préparez-vous mes frères, et hurlez notre hymne ! Pour le Grand Voyage, VENGEANCE AUX HIERARQUES !
"

"Commandant Chacall malgré mon faible grade je me permet de vous parler, l'infection se répant à la passerelle cinq on ne va plus tenir longtemps!....Wolphorus terminé."

Toutes ces bribes de phrases résonnaient en boucle dans sa tête durant le trajet... Wolphorus commençait à se questionner et à douter, il s'engagea dans l'armée de l'Alliance pour se battre pour les prophètes et ainsi aider les Covenantes à atteindre "Le Grand Voyage", il ne connaissait pas ce qu'était "Le Grand Voyage" et pourquoi était il l'objectif saint de l'Alliance... Au file du temps et des battailles, il ne pensait plus à ce salut, à cette apogée. Il ne vivait que pour servir et combattre, il n'entretenait que peu de relations avec ses soldats et beaucoups sont morts sous son commadement comme sur Sangheilios...

Soudain les brutes qui le transportaient, s'arretèrent et Wolphorus put entendre une voix familière :

"Toi..."

"Vois. Vois le désastre que tu ammènes sur nos terres. Vois Doisac en feu... Car ce sera ta vision. Tu vas rejoindre Fulmam'ee au panthéon des traîtres. "

Le Capitaine Ultra fit un légèr sourire suite à ce qu'il venait d'entendre et se rendit compte qu'il eut la chance d'assister à la fin de l'asservicement des prophètes sur les races guerrières de l'Alliance, depuis l'ascention de Chacall les vieilles croyances probablement fausses ou mal interprètées laissèrent place à un vrai but pour l'Alliance : se battre...

Pensées : Rien que ça, se battre et faire couler le sang...

Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Sam 9 Fév - 6:13

Fred venait a peine de tuer Droggar que Chacall était venu à sa rencontre.

- Beau travail, Humain. Vos prouesses vous donneraient presque autant d'honneur que mes guerriers...

Le Général considéra les paroles du hiérarque comme étant un compliment. La brute n'avais jamais été vraiment expressive dans ses remerciements ce qui ne déplaisait pas à Fred. Le Spartan étant lui-même peu expressif, il n'aimait pas trop exprimé des sentiments de compati ou d'amitié.

Quelque minutes plus tard, Chacall monta sur une caisse d'arme renverser et se mit à faire un discours. Comme à son habitude, le Spartan n'écouta pas et se contenta de rester immobile à côté de la caisse d'arme. Ce discours servait principalement à rallier les forces de l'alliance pour une dernière bataille et Fred ne se sentit pas visé. Il connaissait sa mission : protéger Chacall. C'était tous ce qu'il devait faire et peut importe ce qui arriverait, il essayerait d'accomplir sa mission avec succès.

Finalement, Chacall descendit de la caisse après avoir été acclamé avec fureur par sa meute. Celle-ci ce mit finalement en marche vers la sortie. Fred décida de rester en arrière de Chacall, cacher parmi les brutes. Après quelque minutes à monté les marches, ils arrivèrent à l'extérieur, face-à-face avec une brute et sa meute. Wolphorus ce trouvait avec eux, il avait l'air presque mort. Puis soudain, Chacall s'exclama à l'autre brute :


- Toi...

Le hiérarque brisa le manche de son spiker et le laissa tomber sur le sol. Fred compris immédiatement ce qui ce passait.

- Vois. Vois le désastre que tu ammènes sur nos terres. Vois Doisac en feu... Car ce sera ta vision. Tu vas rejoindre Fulmam'ee au panthéon des traîtres.

Alors que l'autre brute répondit à Chacall, Fred commença à s'avancer parmi les soldats du hiérarque et sortit de la couverture que lui procurait la meute de Chacall afin de pouvoir être vue.

- Je regrette de vous interrompre, mais si vous voulez vous en prendre au hiérarque, il va falloir d'abord me passer sur le corps ! dit le Spartan tous en faisant craqué les jointures de ses doigts.



[HRP : Xenar, juste pour être clair, je viens t'interrompre directement après que tu ai répondu à Chacall.]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 21
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 15 Fév - 18:40

Les secondes paraissaient des heures... Xenar commençait à trembler d'impatience de sauter à la gorge de Chacall, mais il devait attendre, ça aurait était imprudent de lui sauter dessus alors qu'ils étaient en position de force.

Il fallait simplement attendre que les troupes se rassemblent pour pouvoir commencer à parler... C'était l'esprit de la meute qui devait faire la différence, et il devait attendre d'en avoir une suffisante pour pouvoir parler, sinon, il ne pourrait pas imposer sa voix.

Chacall prit alors la parole, s'avançant de sa carrure imposante :

"Toi..."

Chacall prit son Spiker et en broya le manche avant de le laisser tomber à même le sol... Xenar comprit parfaitement ce qui se passait... Mais il ne pouvait toujours pas parler, alors que des soldats sortaient des différents couloirs pour grossir les rangs des deux meutes.

"Vois. Vois le désastre que tu ammènes sur nos terres. Vois Doisac en feu... Car ce sera ta vision. Tu vas rejoindre Fulmam'ee au panthéon des traîtres."

Xenar attendit avant de répondre, il put voir qu'en hauteur, les Rapaces venaient de se positionner avec leurs snipers et leurs pistolet à plasma, prêt à faire pleuvoir une pluie de plasma sur la meute de Chacall... Ils étaient tous hors d'atteinte de la mêlée pour assurer une position de soutiens efficace.
En plus de cela, quelques Jiralhanaes venaient encore rejoindre ses rangs et sans doute les quelques Sangheilis accompagnant les Brutes s'étaient cachés pour avoir un effet de surprise dévastateur sur la meute de Chacall...

Mais ce n'était pas assez, Xenar s'avait d'ores et déjà que si la meute de Chacall étaient déterminée, rien ne pourrait l'arrêter, ni la meute de Xenar, inférieur en nombre, ni la pluie des Rapaces en retrait et encore moins l'assaut de flanc des Sangheilis... Mais au moins, ils étaient à rapport de force égale et Xenar s'avança pour parler...

"Qui est le fautif dans l'histoire? À qui la faute si Doisac est en ruine à ce moment précis?"

Il laissa un silence s'installer puis il reprit en marchant de gauche à droite devant Chacall s'étant avancé également...
Il prit ses Spikers, la tension monta d'un cran dans les deux groupes, tous prêt à rentrer dans le tas ou tirer... Il attendit une réaction hostile de la part du groupe adverse mais rien ne se fit...

Il lâcha alors ses armes contre le sol avant de les pousser en arrière avec ses pieds et reprit :

"Qui m'a libéré? Qui m'a abandonné? C'est toi qui a prit les mauvaises décisions qui ont conduit à notre pertes! Tes campagnes sont des fiascos! Et tu arrive encore à garder la tête haute?! Ton orgueil est démesuré... Compagnon..."

Chacall grogna légèrement n'aimant pas cette appellation en sa qualité de leader mais également à cause du fait d'être appelé comme cela par un traître.

"Alors comment réglons nous cela?" dit-il en levant les bras au cieux comme s'il demandait l'avis d'une assemblée.

Xenar arrivait à maîtriser la rage en lui, provoquant Chacall pour que ce soit lui qui engage le combat le premier... Montrant ainsi son incompétence de leader à se contrôler.

"Je suis pour un combat singulier à la vue de cette situation sans issue... Le gagnant gagne Doisac ainsi que le commandement de l'empire Covenant... Le perdant choisit entre l'exil et la mort... En publique."

À ce moment précis, Xenar regarda Chacall dans les yeux d'un air défiant, qui, lui, gardait un air assez serein mais qui devait surement bouillir de rage et se retenir tout autant que Xenar de taper...

C'est alors que de l'agitemment se fit sentir dans la meute de Chacall... Un Spartan en sortit, montrant qu'il était prêt à en découdre...
Il s'avança jusqu'au niveau de Chacall et dit :

"Je regrette de vous interrompre, mais si vous voulez vous en prendre au hiérarque, il va falloir d'abord me passer sur le corps !"

Xenar regarda attentivement l'Humain... C'était mauvais! Un démon dans les rangs de Chacall venait de refaire pencher la balance en la faveur du Hiérarque... Un seul d'entre eux pouvaient facilement s'occuper d'un bon nombre de soldats, déséquilibrant les chances de Xenar de gagner si on en venait à une mêlée générale...

Il put entendre un léger ricanement derrière lui, il comprit immédiatement que c'était Wolphorus et qu'il s'avait très bien dans quel position se trouvait Xenar face à un démon... Il respira un grand coup, ferma légèrement les yeux et regarda le démon dans la visière :

"Vais-je devoir combattre tous les lieutenants de Chacall à main nue pour pouvoir l'atteindre?!"

Xenar commença à hausser la voix, voulant montrer que malgré le déséquilibre des forces il ne perdrait pas la face... Et c'eut réussi, quelques ricanements furent lâchés du côté de la meute à Xenar... Il retrouva son assurance et fixa Chacall dans les yeux...

"Est-ce que le Hiérarque est-il lâche au point de laisser mourir tous ses Hommes un par un avant lui?"

Xenar recommença à marcher de gauche à droite et enchaîna tout en se tournant vers ses troupes :

"A-t-il peur de moi?!" dit-il en se retournant immédiatement en direction de Chacall en le fixant...

Le Jiralhanae dissident eut un sourire prononcé derrière son casque, grâce aux paroles du démon, il venait de forcer la main à Chacall sans passer par un combat avec le démon qui l'aurait épuisé...

Il était prêt et attendait la réponse du Hiérarque...

HRP: Scusez, je me suis trompé de compte! x)... ^^"/HRP
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 25 Fév - 13:34

    Xenar se faisait prier pour répondre et Chacall remarqua son regard fuyant. Non... Pas fuyant. Simplement ailleurs. Le Hiérarque se tourna légèrement pour découvrir dans les hauts balcons derrière lui de faibles lueurs. Des tireurs embusqués. Il se retourna vers ses adversaires en souriant nerveusement.

    - Tes coups de poignards me laissent de marbre, Xenar, fils de personne. Tu as renié ta seule famille. Aucuns de tes plans ne peut te mener à la victoire, car tu es faible, couard, lâche. Tes snipers n'y feront rien. Tu as une armée de pleutre, soit. J'ai une meute. Unie. Déterminée.

    Il fit un pas en avant, ôtant son casque lentement avant de le jeter sur le sol.

    - Tu le sais. Je ne mourrai pas aujourd'hui. Et tant que je vivrais... Tu seras perdant.

    Comment osait-il le nommer "compagnon" ? Le flot de ses reproches continuait de couler de son immonde bouche, appendice même de la traîtrise. Chacall s'efforçait de rester de marbre mais ses mains tremblaient, agités par la haine et la furie qui montait en lui. Il n'était qu'une bête sanguinaire quand la guerre venait le chatoyer, et, maintenant qu'il n'attendait que de faire couler le sang, il devait contenir cette folie meurtrière qui avait fait sa grandeur.


    - Mon orgueil n'est qu'à la hauteur de ce que je sers Xenar... L'Alliance ! Et toi, qui sers-tu ? Les Prophètes ? Je ne m'étonne pas de ton manque de charisme... Tu n'es pas un leader, comment un prisonnier pourrait-il mener nos armées ? Et vous ! s'écria-t-il, s'adressant aux troupes de Xenar. N'avez-vous pas honte... Je ne connais pas vos histoires, et je ne veux les connaître. Hérétiques, prisonniers, soldats, simples moutons ou véritables renégats... Quoi que vous soyez... Vos noms seront gravés dans l'histoire... Dans le camp des traîtres.

    Chacall allait se jeter à la gorge de l'arrogant leader dissident quand Master Killer fendit la foule, interrompant la discussion des deux prétendants au trône.


    - Si tu es incapable de vaincre mes lieutenants, comment pourrais-tu prétendre me vaincre moi ?
    ironisa Chacall tout en avançant encore d'un pas, découvrant Wolphorus entre deux soldats, à genou et le visage ensanglanté. Tu n'es même pas capable d'achever tes anciens compagnons... Serais-tu rongé de remords ? Tu es moins fort que tu ne veux le paraître. En vérité, j'ai raison... Tu es faible.

    Chacall fit volte-face pour se trouver face au Démon. Il posa sa lourde main sur l'épaule de fer du guerrier humain.

    - Démon. Ce combat est miens. Vous avez servis avec honneur les promesses faites par votre dirigeante, Eclipse. Puisse les dieux veiller sur elle, où qu'elle soit. Mais votre devoir ici est terminé. Si vous désirez partir, je comprendrais. Néanmoins, je vais affronter Xenar et vous ne pouvez m'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 25 Fév - 14:55

Wolphorus se tenait toujours à genou entre deux des gardes du corps de Xenar, cette position honteuse commençait à l'énerver... La brute passa sa main sur son visage pour essuyer le sang qui coulait, il jetta quelques coups d'oeils vifs à côté de lui et vit que les deux gardes étaient distraits par la "discussion" entre Le Hiérarque et le Traitre... C'était le moment de récupérer un peu d'honneur et prouvé aux autres que malgré son état il était près à se battre jusqu'au bout. Wolphorus attrapa rapidement un spiker accroché à la cuisse d'un des gardes et frappa la torse du garde avec les lames de l'arme. Le garde surprit ne put esquiver le coup et bacula en arrière avecc deux entaille au torse, le second garde à gauche enfonça la grande lame arrière de son sabre grenade dans le torse au prisonnier. Par chance la lame ne s'enfonça pas totalement dans le dos de Wolphorus grâce à la plaque dorsale de son armure, ce dernier se tourna légèrement et tira une rafale au jugé vers l'arrière. La rafale blessa la seconde brute au bras et lacha le sabre grenade au sol mais rapidement un autre soldat colla une droite à Wolphorus et d'autres vinrent l'immobiliser au sol, le Capitaine Ultra cracha une gerbe de sang dans la fâce à l'une des brutes pour la provoquer et la réponse fut un revers de spiker dans la tête laissant une double entaille sur la joue droite de Wolphorus qui poussa un grognement de douleur...

Alors bande de faibles vous n'êtes pas capable de maitriser à plusieurs ? !

Une des brute tira une spike qui se logea directement dans l'épaule gauche du prisonnier afin de le calmer mais la réaction de se dernier fut différente. Wolphorus empoigna la spike avec sa main droite et la retira d'un coup laissant un giclée de sang partir sur le visage de plusieurs renégats... Le Capitaine Ultra enfonça ensuite la pointe dans la lourde de patte d'une brute qui l'immobilisait au sol, cette dernière retira son pied en grognant de douleur. Wolphorus tenta alors de se relever mais son corps retomba lourdement au sol, épuisé sa vision se troublait et sa tête commençait à tourner mais il était déterminer à ne pas retomber inconscient et continuer à provoquer les traitres.

Faibles guerriers, instruments des prophètes, un grognard loyal vaut mieux que vous tous misérables traitres !
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 25 Fév - 15:43

La conversation était insupportable. Le traître, un dénommé Xenar, avait utiliser l'intervention du Spartan pour tourner le débat à son avantage. Ce lâche préférait passer à côté d'un combat avec le Spartan et affronter Chacall directement.

Non pas que le Spartan accordait de grand sentiment à la brute, celle-ci recevait un peu d'amitié de la part du soldat. Non, Fred avait pour objectif de protéger Chacall et c'était tous ce qui comptait. Cependant, le Général craignait qu'un combat entre Chacall et Xenar finirait pas la défaite de Chacall. Le Hiérarque étant un être puissant, les combats l'avaient épuisé alors que Xenar avait l'air en pleine forme. Le rapport de force était inégale et Fred le voyait.

Après les quelques répliques de Xenar qui servaient principalement à rallier ses hommes, Chacall lui répliqua à son tour :


- Si tu es incapable de vaincre mes lieutenants, comment pourrais-tu prétendre me vaincre moi ? Tu n'es même pas capable d'achever tes anciens compagnons... Serais-tu rongé de remords ? Tu es moins fort que tu ne veux le paraître. En vérité, j'ai raison... Tu es faible.

Ce retour de situation laissait une possibilité de combat. Fred ne voulais qu'affronter Xenar que pour l'affaiblir un peu et ainsi laisser un peu de chance au Hiérarque pour son futur combat. Cependant, Fred comprenait le besoin de combattre avec honneur des brutes et si Chacall lui demandait de s'abstenir de combattre Xenar, il le ferait. Alors que Fred remarqua des mouvements dans la meute de Xenar, Chacall posa une main sur l'épaule du Spartan et dit :

- Démon. Ce combat est miens. Vous avez servis avec honneur les promesses faites par votre dirigeante, Eclipse. Puisse les dieux veiller sur elle, où qu'elle soit. Mais votre devoir ici est terminé. Si vous désirez partir, je comprendrais. Néanmoins, je vais affronter Xenar et vous ne pouvez m'en empêcher.

Fred comprenait ce que Chacall venait de lui dire. Cependant, le Général ne pouvait partir comme ça. Ce aurait été un déshonneur que de quitter immédiatement. Le Spartan hocha la tête en signe d'affirmation et dit :

- Je comprend Hiérarque et je ne vous empêcherez pas d'accomplir votre destin. Cependant...

Le Spartan interrompit sa phrase. Il venait de remarquer que les mouvements dans la meute de Xenar était en fait Wolphorus qui ce débattait contre une dizaine de brute. Si le combat poursuivait ainsi, le lieutenant de Chacall ne serait plus qu'un cadavre à donner en pâture au chien. Fred pointa le combat du doigt et s'écria sur un ton de défis à l'attention de Xenar :

- Traître ! Dites à vos hommes de lâchez ce soldat. Si vous ne le faites pas, j'irai personnellement m'occuper de leur sort !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 21
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 6 Mar - 20:25

Xenar était ravi, il venait d'obtenir ce pourquoi il était venu... Il allait pouvoir se défouler, et il allait faire payer à Chacall au centuple les insultes précédemment dites... Les deux Combattants avaient subit de nombreux combats et aucun d'entre eux n'était capable de se battre pleinement, mais ils le savaient tous deux, l'un comme l'autre qu'il fallait se dépasser...

Xenar voulu se mettre en garde alors que Chacall s'apprêtait à le faire également que des mouvements se firent dans la meute suivit de coups de feu... Xenar se figea un instant, se croyant déjà mort... Il était persuadé que ce coup de feu auraient déclenché le carnage qu'il redoutait mais rien ne se fit...

Le Spartan s'avança vers Xenar et le pointa, lui et sa meute avant de dire :

"Traître ! Dites à vos hommes de lâchez ce soldat. Si vous ne le faites pas, j'irai personnellement m'occuper de leur sort !"

Xenar regarda le Spartan, puis il tourna la tête, regardant sa meute par dessus son épaule, puis il se retourna vers le démon et dit d'une voix puissante et imposante, telle un leader commandant à ses milliers de soldats :

"Il suffit!"

Tous s'arrêtèrent, tous disciplinés et craignant Xenar, Wolphorus se releva et sortit de la meute en bousculant ses anciens assaillants pour se placer en avant, juste à la limite de la meute de Xenar... Fier de lui et d'avoir fait un peu de désordre pour placer Xenar dans l'impasse d'un compromis inacceptable...

Au moment où il s'apprêtait à rejoindre les rangs de Chacall, Xenar plaça son bras devant Wolphorus qui s'arrêta nette...

"Pas plus loin..."

Il tourna sa tête vers Chacall qui était maintenant prêt à attaquer.

"Nouvelle mise... Si tu gagnes, je te le laisse... Si je gagne, il est mon prisonnier..."

Xenar réussi une nouvelle fois à retourner la situation en sa faveur, mais il savait pertinemment que le Hiérarque ne laisserait pas passer ce nouveau compromis... Déjà pour son honneur, être mis deux fois de suites dans une impasse l'obligeant à céder était une honte, et en plus, il s'agissait d'un de ses meilleures généraux...

Xenar voulait absolument que Chacall se lance le premier dans le combat, il fallait qu'il soit plus énervé que lui... Et même si cela est bien plus dangereux de combattre un Jiralhanae plus agressif que soit... Il savait que la rage faisait faire des erreurs plus rapidement, Xenar lui-même était en état de rage, se retenant tant bien que mal... Tremblotant en ayant l'idée de détruire Chacall pour de bon, suant à travers ses poils, ne pouvant plus se contenir, d'un regard presque dément, semblable à de la folie.

Il s'avança plus en avant pour défier de nouveau Chacall... Il se mit en position d'attaque et dit :

"Sans armes... Sans équipiers... Tous les coups sont permis... Et de ce combat, le leader de Doisac sera élu!"

Il le regardait droit dans les yeux... Une ronde était maintenant formées autour d'eux, malgré une limite bien distinctes entre les deux meutes, hurlant et encourageant leurs combattants respectifs... Wolphorus, tenu et braqué, avec des Spikers, par les deux Soldats P1 désormais, ne pouvait plus bouger, s'il bougeait cette fois, ce serait un spike dans la tête et ils ne le louperait surement pas... Les P1 savent se battre et savent viser comme aucun autre...

Le démon, lui attendant patiemment dans la meute de Chacall regardant le combat et les deux adversaires, l'un après l'autre pour les évaluer et évaluer leurs chances...

Les deux Jiralhanaes tournaient dans l'arène improvisée et délimitée par les meutes...

Xenar attendait toujours, il attendait une ouverture... Il regarda dans les yeux son adversaire et dit :

"Tu peux toujours abandonner... L'exil te décrédibilisera, mais au moins, tu auras la vie sauve..."

Son sourire arrogant en disant long sur ses intentions et sur sa folie... Ses yeux grands ouverts étaient rivés sur Chacall, plus rien n'avait lieu autour... Fixé sur lui, il n'en démordrait pas, même si le monde se mettait à s'écrouler...

"Tu perdras... Mais choisiras-tu la mort en publique? Ou l'exil? Telle est la question..."

Il tournait depuis maintenant quelques minutes dans le cercle, sans que rien de concret ne se passe, Chacall devait évaluer la situation avec le peut de bon sens qu'il lui restait, alors que Xenar n'était désormais plus lui-même, absorbé par son désir de vengeance... Une véritable bête... Le fait de contenir sa rage trop longtemps l'avait transformé en quelque chose d'inexplicable, pour lui comme pour toute personne extérieur...

Il se tenait, dos courbé, comme une bête prête à bondir, alors que Chacall était encore droit, regardant Xenar de haut volontairement pour le faire enrager davantage... Les deux combattants avaient peut être donc le même plan... Déstabiliser l'adversaire... Mais lequel craquera en premier?
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Sam 30 Mar - 9:31

La tension était à son comble, et la haine qui bouillonnait dans les veines des deux leaders brutes était à son paroxysme. Au-delà d'une rivalité croissante depuis leur première rencontre, c'était un véritable combat entre deux idéologies bien distinctes. Même si Xenar ne semblait croire en rien d'autre que sa réussite et sa vengeance, il symbolisait l'équilibre promis par les Prophètes et la guerre sainte qu'ils menaient depuis tant d'années déjà. Chacall, seul, las, représentant une nouvelle idéologie, guerrière, reposant sur la détermination d'un peuple guerrier voulant briller de nouveau, sans l'influence de paroles saintes teintées de mensonge. Cette idéologie était lasse, épuisée par l'opposition et le règne de terreur de Chacall, qui avait traqué le moindre de ses opposants. Il en avis omis un, et il le payait désormais. Malgré toute la rage qui tourmentait l'esprit du Hiérarque, une certaine mélancolie le gagnait. Il voyait s'effondrer toute son oeuvre, tout son combat. Des années de labeurs, des années à baisser la tête, obéir aux ordres et à adorer les prophètes pour espérer un jour toucher au but. Un soulèvement militaire. Il avait parcouru tant de chemin... Les Dieux pouvaient être fiers de lui. Il jugeait sa voie bien meilleure que celle des San'shyuum qui détournaient la religion. Hélas, le destin semblait leur donner raison. Chacall ne doutait pas de son échec sur Doisac : la planète était ravagée, il n'était pas préparé à une attaque dissidente de cette envergure. Il n'avait pas su protéger son peuple et ses dernières forces résidaient certainement dans cette salle ou dans quelques minces filets de résistance.

Mais il ne pouvait laisser tomber les siens maintenant. Il savait que certains croyaient toujours en lui, et quand de l'agitation se fit dans les rangs de Xenar, Chacall aperçu Wolphorus, violemment traîné jusqu'à Xenar. Son plus fidèle soldat était donc vivant, et tant qu'il vivrait, rien n'était perdu. Wolphorus avait fait le choix de suivre Chacall dès les débuts de sa révolution, alors qu'il aurait pu le trahir et l'envoyer au bagne. Wolphorus avait été le premier à croire en ce nouveau leader et ce nouveau combat. Ils se connaissaient depuis longtemps maintenant... Ils avaient servis sur de nombreuses batailles depuis Onyx, et Wolphorus s'était montré un allié inestimable, et un second de choix, qui savait prendre le rôle d'un leader quand Chacall ne pouvait le faire. Le Hiérarque l'avait jusqu'ici toujours considéré comme un soldat, un héros parmi tant d'autres. Il se rendait aujourd'hui compte qu'il s'agissait d'un ami. Xenar allait payer. Chacall ne lui permettrait pas de mettre en jeu la tête de Wolphorus en plus de Doisac et du gouvernement. Il était évident que même si perdant était Xenar, le Hiérarque serait évincé, pourquoi tant de mise en scène ? Chacall tuerait Xenar, et fuirait. L'Inquisition avait déjà préparé sa fuite, elle serait aisée. Il suffisait de tuer ce lâche. Mais les membres du guerrier étaient endoloris, et ses plaies le lancinaient affreusement. Et si ce combat était son dernier ? Non, il ne pouvait se le permettre.


Sortant son deuxième spiker de son holster, Chacall le tendit à un de ses soldats qui recula ensuite. Le Hiérarque était désarmé désormais, et son adversaire ferait de même.

- Tant d'années de servitude... Auxquelles j'ai mis fin... pour ça ? Trahis par les miens.

Chacall laissa son regard voguer sur les visages durs des guerriers de Xenar, avant de cracher au sol. Sa salive était rouge, mêlée à une forte quantité de sang. Il avait la machoire lacérée, du sang séché recouvrait son visage et il avait une arcade brisée. Ses côtes ? Mon dieu, quelles lui faisait mal...

Il s'avança vers Xenar, un large sourire se dessinant sur ses lèvres.


- Fais-toi belle, Xenar, trainée... Ce soir, tu dînes en enfer.

Et le jeu put enfin commencé. Tournant autour de l'autre, les deux guerriers se jaugeaient. Chacall se savait plus mal en point que Xenar mais ne doutait pas un seul instant de ses talents de guerrier. Ce n'était pas son premier duel au sommet, il avait déjà défait un épéiste renommé et combattu de nombreux adversaires de tailles : Démons, floods, chefs hérétiques... Sa légende était basée sur ses hauts-faits et sa furie meurtrière, et malgré sa fatigue, il serait à la hauteur des espoirs de ses hommes. Ce manège avait assez durer.

Dans un rugissement puissant, Chacall brisa le silence pesant de l'assemblée et bondit en avant. Les deux corps se heurtèrent avec violence, s'agrippant, se déchirant, s'arrachant avec peine, tels deux animaux enragés. Chacall ruaient de coups les côtes de Xenar qui, lui, venait de planter ses mains griffues dans la joue de Chacall, lui tirant la tête en arrière avant de lui asséner un violent coup de tête qui fit reculer le Hiérarque, déjà essoufflé.

Il sentait du sang suinter de son armure et son genou le faisait atrocement souffrir. Non, il ne pouvait pas abandonner. Xenar revenait à la charge, se ruant vers lui. Chacall grogna et se mit à charger aussi, l'échine courbée, la tête en avant. Saisissant brutalement son adversaire par la taille; Chacall le fit décoller du sol et continua sa course enragée, si bien que le cercle du se rompre pour le laisser passer avant qu'il ne finisse sa charge en enfonçant Xenar dans une statue, qui vola en éclat. Se relevant avec peine, Chacall ricana.


- C'est tout ?

De la poussière surgit soudain une ombre, et d'un geste habile et vif, un poing s'écrasa sur l'arcade brisée de Chacall, lui arrachant un cri de douleur qui retentit dans tout le palais. Titubant en arrière, le Hiérarque esquiva avec peine le coup suivant, avant de flanquer un violent uppercut à Xenar. Ce dernier ne sembla pas ressentir la douleur malgré le craquement que fit son menton, et la gerbe de sang qui partit avec quelques dents, car il ne ralentit pas, flanquant un coup de pied dans le torse de Chacall, fissurant son plastron déjà éreinté. Le Hiérarque cracha du sang, et, essuyant celui qui coulait de son arcade sourit. Sa bouche était pleine de sang, et une de ses dents était brisée en deux, rendant sa face encore plus difforme, déformée par les blessures et l'excitation d'un combat qu'il savait perdu d'avance.

Encore fougueux, Xenar se ruait de nouveau sur lui. Chacall se déroba de sa charge, lui donnant un coup d'épaule qui fit tituber le rebelle, avant de l'attraper par la nuque et de ne l'envoyer face contre sol, provoquant la clameur de ses hommes qui reprirent confiance en leur champion. La vision de Chacall était trouble et génée par le flot de sang qui coulait désormais de son arcade, ses membres lourds. Il devait mettre fin à ce combat maintenant. Xenar se redressa, le visage en sang, sans un mot. Ils étaient face à face, à quelques mètres l'un de l'autre, et Xenar souriait à pleines dents, voyant tout le mal que Chacall avait à rester debout.

Le Hiérarque se fit craquer la nuque. Il n'avait plus la force de provoquer son adversaire et peinait déjà assez à connaître sa position exacte. Il devina cependant son sourire et émit un petit rire. Xenar fonça alors sur Chacall, le poing serré. Fléchissant les jambes, le colosse se préparait au choc. Il avait plus d'expérience que le prisonnier et avait ses preuves à de trop nombreuses reprises pour tomber maintenant, même blessé. Il devait juste gagner du temps. Le choc fut terrible et lui remit les idées en place; le poing de son adversaire s'enfonçant dans son visage avec un violence terrible. Il tint bon, et comme l'élan emmenait son adversaire vers lui, le poing de Chacall s'abattit avec violence sur les tempe de Xenar, le faisant fléchir. Dans un revers désespéré, la griffe du rebelle vint se planter sous le menton de Chacall, manquant de peu de la transpercer mais délivrant une gerbe de sang qui aspergea les deux combattants, pris aux mains dans un corps à corps endiablé.

Chacall parvint avec peine à attraper la nuque du guerrier et prit une grande inspiration :


- Ici s'achève ton ambition ! hurla-t-il d'une voix étranglée et déformée par sa gorge noyée de sang.

Et, avec une violence sans précédent, il saisit la tête du Traître et la fracassa contre l'unique stèle témoignant de la présence de la statue brisée. Cette fois, le rebelle ne se redressa pas, et le Hiérarque tituba en arrière. Aucun de ses guerriers n'hurla sa joie, et aucun de ceux de Xenar ne broncha, aucun ne tira. Tous étaient silencieux, stupéfaits, dans l'attente, trop habtiués à écouter les ordres et non à prendre des initiatives. Cette situation les dépassait. Xenar était dans le coltard pour une heure au moins et Chacall était hors d'état de se battre, qui était le véritable vainqueur ? Aucune importance. Il était vivant.

Il leva doucement son bras, se tournant, souriant, vers ses compagnons qui hurlèrent enfin leur joie. Mais il ne les voyait déjà plus, tout devenait nuit autour de lui. Dans une dernière gerbe de sang, il s'effondra.


**
Du plus profond de son sommeil, il voyait et entendait les echos de l'agitation autour de lui. Des bras rudes le portait à vive allure vers la sortie du temple. Sur les côtés, les soldats de Xenar observaient sa fuite, impuissants et se tenant à la parole de leur chef qu'ils soignaient plus en retrait. Chacall était sensé avoir gagné Doisac, mais il lui était impossible de rester. La planète était aux mains des San'shyuum et grouillait de troupes fidèles à ceux-ci. Le Démon fraya un chemin à Chacall et ses hommes jusqu'à un Phantom qui décolla en direction de la seule issue qu'avait le Hiérarque : l'Inquisition.

Le Spartan les quitta en route, et Chacall aperçu son visage à travers les limbes dans lesquels son esprit errait. Ses yeux se révulsaient, son corps était immobile mais parfois pris de tremblements violents. On le soignait sur la route comme l'on pouvait. A ses côtés, une poignée de brute, et plusieurs Phantoms les escortaient. Certainement ses derniers fidèles. Il était heureux, il avait gagné. Il ignorait alors qu'il fuyait. Il laissa son esprit errer, et la nuit l'envahit pour de bon. Il n'entendit que la rumeur de la Frégate décollant, et quittant la planète en activant son camouflage. Tout cela était finis. Doisac était perdu. L'Alliance était de nouveau ce qu'elle était depuis toujours : celle des Prophètes.


[HRP: C'est mon dernier post ici. Je laisse à chacun la possibilité de poster une dernière fois après quoi je lockerais. J'espère que le combat final te conviens Xenar je dois t'avouer l'avoir précipité à cause du retard pris, si tu veux que je rajoute quoi que ce soit ou si tu n'es pas satisfait de l'issue dis le moi et je changerais ! Désolé de ne pas t'avoir consulté avant mais finir ce rp était une priorité selon moi, je suis tout de même très satisfait et vous félicite tous pour la qualité de cette bataille, un rp que je relirais sans doute intégralement de nombreuses fois avant de m'en lasser ! Chacall est donc vaincu et fuis. Xenar est maître de Doisac et les San'shyuum reprennent leur trône. Wolphorus, libre à toi de fuir avec moi ou de rester dans l'Alliance ! MK, je t'ai laissé partir avec les rebelles comme promis. Bravo à tous !]
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 10 Avr - 20:41

Spoiler:
 

Le combat était finit, Xenar était au sol inconscient et Chacall K.O. fuyant avec son escorte personnelle. Au bout du compte aucuns des deux adversaire n'avaient gagnés, chacuns avaient perdu leurs honneur et Doisac retombait aux mains des prophètes... Les deux soldats qui tenaient Wolphorus pendant la bataille le lachèrent et partirent aider leur chef. Le capitaine ultra tomba lourdement au sol fatigué, il aurrait put rejoindre les troupes restantes du Hiérarque qui fuyaient en couvrant leurs arrières mais à peine eut il le temps de se relever afin de les rattrapper qu'une lourde patte le plaqua au sol.

Brute : Où crois tu aller comme ça ?

Wolphorus utilisa ces dernières forces pour se relever malgré la poids exercé sur lui. La brute derrière lacha prise et le Capitaine Ultra se mit à sprinter dans le couloir en espérant rattrapper l'escorte de Chacall. Quelques forces spéciales du traitre se mirent à sa poursuite mais Wolphorus avait déjà prit une bonne avance, il continuait de courir sans s'arrêter sans trop chercher ou il allait, il suivait son instinct. Il arriva devant une porte au bout du couloir, la porte s'ouvrit et il apperçut les inquisiteurs qui suivaient le cortège du hiérarque, les soldats d'élites traversaient la passerelle menant à la Frégate, l'un d'eux vit le Capitaine Ultra derrière et s'arrêta. Wolphorus ramassa dans sa course une carabine puis se retourna afin de vérifier si il n'était pas suivit. Les forces spéciales de Xenar l'avaient rattrapés et se tenaient juste à quelques mètres. Le Capitaine Ultra jetta un coup d'oeil au nombre de munitions restantes puis s'arrêta et ouvrit le feu sur les troupes d'élites au même moment il entendit la frégate décoller...

Wolphorus ne faisait que ralentir sa mort ou sa capture surtout fâce aux gardes d'honneurs du traitre. Une rafale de spiker projetta une multitude de pointes qui s'incrustèrent dans le bras droit de la brute qui lacha son arme au sol en perdant immédiatement conscience. Les P1 de Xenar l'encerclèrent en le pointant, un des commandos décalla l'arme au sol d'un coup de pied puis il conclurent que la cible était hors d'état de nuire. Wolphorus gisait inconscient au sol le bras droit mutilé.

On amena son corps dans une infirmerie puis après une semaine de soin intensif on le transfera dans un trou à rat qui servait de céllule le temps qu'il soit jugé comme les autres prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 19 Avr - 13:13

Le combat était, en un mot : épic. Le silence était maître dans l'assemblé tandis que les deux colosses s'adonnaient à un combat sans pitié. Et puis, arriva le moment final ; Chacall fracassa la tête de Xenar sur un stèle, le rendant inconscient. Puis, le Hiérarque commença à tituber vers l'arrière. Aucune des soldats du Hiérarque ne réagissait ; ils étaient tous pris sur le choc. Cependant, le Spartan réagit. Fred sortit de la foule et s'approcha du cadavre du Hiérarque pour le ramasser. Celui-ci avait besoin de soin au plus vite. Le Spartan cria :

- SOLDATS ! Suivez-moi !

Les troupes de Chacall réagirent enfin, ils se mirent tous en marche derrière le Spartan qui se fraya un chemin à travers la foule et les mena à un Phantom où il déposa le corps de Chacall et les brutes montèrent à l'intérieur. Fred ouvra sa liaison COM avec le QG et dit :

- Qu'on me fasse venir un Pélican. Nous quittons la planète, c'est fini.

Quelque minute plus tard, un Pélican arriva sur sa position. Fred monta à bord et l'engin décolla en direction de L'IMMORTAL. Une fois à bord tous les survivant à bord du croiseur, celui-ci fit un saut dans le sous-espace en direction de Eridanus. Il était temps pour le Général de refaire surface dans la ville des Rebelles et il devait faire son rapport à Juno Eclipse.

HRP : Je sais que c'est cours mais bon.... cela met officiellement FIN à ce RP.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Titan Imperator 40k
» Rapport de bataille apocalypse février 2011
» [Epic] Rapport de bataille : GI vs Ork 3000pts plus Titan
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Halo :: Capitale des brutes-
Sauter vers: