RPG Halo
Bienvenue sur RPG Halo!

N'hésitez pas à vous inscrire ou vous connecter si vous êtes déjà un membre du forum.

Si vous avez des questions, contacter les Administrateurs à l'adresse suivante : rpghalo@gmail.com

Ou sinon rejoignez nous sur notre page Facebook Rpg Halo



UNSC, ONI, Alliance Covenante Unifiée ou Rebelle ? Choisissez votre voie et combattez pour votre cause.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 12 Nov - 20:37

9 Décembre 2559 du calendrier humain, à l'aube d'un Nouvel Age covenant.


    Le silence régnait. D'un règne stricte mais éphémère. L'un des soleils de Doisac perçait à peine la nuit qui pesait sur la capitale Loyaliste, et Chacall observait l'immensité de l'orbe de feu. Sa lumière et sa chaleur inondaient les plaines de Doisac et sa mégalopole. Le règne de cet astre lui, était éternel. Le temps passerait inexorablement, et il verrait les peuples vieillirent puis disparaîtront. Après avoir vu des millénaires s'écouler, il s'affaiblirait enfin dans une longue vieillesse... Avant de s'éteindre... Chacall aurait voulu que son règne soit aussi long que celui des astres. Mais il n'était pas immortel. Il n'était même pas légitime.

    Il poussa un léger soupir en s'éloignant de l'immense baie vitrée de ses quartiers. Ce court instant de mélancolie presque humain fut rapidement balayé par un excès de colère. D'un violent coup de pied, il envoya valser un fauteuil contre le mur en poussant un rugissement qui glaça le sang des brutes montant la garde derrière sa porte.

    Il sentait le pouvoir lui échapper, subtilement, comme un drap qui vous glisserait des mains. Et cela le mettait hors de lui. L'Inquisition rapportait chaque jour de nouveaux rapports de vols exubérants dans les arsenaux d'avant-poste éloignés. Les mouvements dissidents qui avaient disparus après le Grand Schisme refaisaient surface les uns après les autres tels des charognards, se jetant sur les restes de l'Alliance. Si Chacall avait redressé l'armée rapidement, il devait avouer avoir ces derniers temps subit des revers importants. Les forces Séparatistes avaient repris du galon, mené par un leader sans visage. Son seul nom, un titre honorifique. L'Arbiter.

    Ces arrogants usaient encore de traditions propres à l'Alliance. Certes, ce titre avait une certaine valeur aux yeux des Sangheilis, tandis que les Jiralhanae ne s'y intéressait même pas. Néanmoins, à l'image de Chacall après la bataille de Onyx, celui-ci avait ranimé les braises d'une rage motivé par l'honneur et le sens de la vengeance des Sangheilis. Le coup porté à leur ego sur Sangheilios ne les avait affaiblis que momentanément, ils s'étaient relevés beaucoup plus vite que prévu et avaient rasés Merdician, un point stratégique dans le nouveau plan industriel de Chacall. Ses objectifs avaient une nouvelle fois étaient mis à bas par une poignée de vaurien.


    Ouvrant un terminal, il se calma en observant avec inquiétude les premières images de son nouveau jouet. L'artefact rammené de Sarenw'a, un bijou de technologie forerunners. C'était une orbe noire ancrée dans un autel en métal forerunners, et il était stocké au plus profond des installations covenantes, dans un laboratoires situé six pieds sous terres, son entrée dissimulée dans l'immense bâtiment abritant la salle du conseil et le sanctuaire de Chacall, qui était désormais bourré de gardes honorifiques. Une division entière avait pour mission de défendre l'immense dédale des installations militaires souterraines du sanctuaire. Une fourmilière sous la cité.

    Ses chercheurs y étudiaient jours et nuits ce nouvel artefact, cherchant à percer ses secrets à l'aide d'Hugarok et d'éminents penseurs. Il y avait même une poignée de San'Shyuum, instruits à la religion forerunner et à l'étude de leurs artefacts depuis bien avant le Schisme qui les étudiaient. Ce n'était pas réellement comme s'ils avaient le choix.

    C'était sans compter sur les voix de l'opposition au Conseil qui commençaient à s'élever contre lui, la terreur de la guerre civile passée. Beaucoup de fanatiques regrettaient amèrement le départ des San'Shyuum. La politique de Chacall déviait selon eux de leur but principal : le Grand Voyage... Elle était trop personnelle. Vengeresse. Opaque. Ce qui avait débutée comme une dictature finissait dans un semblant de démocratie vacillant et la brute elle-même savait que ce régime ne pouvait pas tenir longtemps. Il craignait pour sa vie pour la première fois depuis bien longtemps. L'Ere de la Restauration viendrait, et tous ceux qu'il avait descendus plus bas que terre et opprimés reprendraient la place qu'il leur avait arrachée.


    C'est pourquoi, en secret, pour préserver son honneur, il avait fait construire une corvette personnelle, affrétée par un équipage de l'Inquisition et cachée dans un spatioport de cette même institution. Ils s'étaient engagés à l'aider à fuir en cas de pépin. Il espérait ne pas avoir besoin de ce secours ultime, bien trop orgueilleux. Il se battrait jusqu'au bout, et s'il devait se retirer, il le ferait. Mais ce ne serait que pour mieux revenir.


    Un sourire monstrueux se dessina sur la figure de Chacall qui se rapprocha à nouveau de la baie vitrée, observant l'immense cité à ses pieds. Des croiseurs stationnaient paisiblement au-dessus de celle-ci, des banshee virevoltaient autour des tours. Chacall posa doucement la paume de son énorme main sur la vitre froide, son souffle chaud projetant de la buée contre celle-ci.


    - Tout va bien... se rassura-t-il d'une voix puissante et inhumaine. Tout ceci... est à moi...

    Soudain, observant l'horizon, il plissa les yeux, sentant son rythme cardiaque s'accélérer. Au loin, de petits flash illuminaient le ciel, de petites orbes.. On aurait presque dit un feu d'artifice s'il ne semblait pas s'en extirper d'étrange objets longilignes...
    Une brute entra précipitamment dans la salle :


    - Hiérarque ! La station spatiale Zêta ne répond plus, une flotte...

    Chacall fit volte-face, ne le laissant pas terminer sa phrase. Bondissant sur la brute minor, il l'agripa au cou et la plaqua violemment contre un mur, la dévisageant de ses yeux déments.


    - Pourquoi... N'ai-je pas été prévenu..

    - Gh... Nous ne voulions... pas... d..déranger votre sommeil, Hiérarque.

    Ils avaient eu peur de sa colère quand ils avaient appris que la station de défense orbitale la plus éloignée de Doisac avait été submergée ? Non, il n'y croyait pas. Il y avait des taupes au sein même de son état-major, et ils avaient orchestrés cette attaque surprise. Relâchant la brute il hurla de rage, donnant un violent coup de poing contre la baie vitrée qui ne cilla pas, blindée.

    - Amenez-moi le Capitaine Wolphorus, immédiatement ! ordonna enfin Chacall entre deux hurlements de rage, tandis qu'une flotte apparaîssait dans le ciel de la planète brute, rapidement encerclée par celle des Loyalistes.



    ****
    Extractions des enregistrements... Ouvertures des communications... Lecture.

    [Général Zarradeus]: Ici la flotille de la station Zêta. Nous sommes attaqués, une flotte vient de sortir du slipspace et nous assaille de toute part. Demande de renfort imminent.

    [Amiral Droggar]: Confirmez, Zarradeus. Vos données sont normales.

    [GZ]: A quoi jouez-vous ? *grésillements* Nos hangars sont hors services, envoyez-nous immédiatement des renforts. Je lance le protocole de fuite.

    [AD]: Négatif Zarradeus, restez à votre poste.

    [GZ]: Droggar ! Envoyez votre flotte immédiatement et alertez le Hiérarque ! Ce sont des troupes hérétiques qui nous assaillent ! Leur flotte est immense ! DROGGAR !

    [AD]: ....

    [GZ]: Droggar ! DROGGAR ! ... Fils de chien. *fin de la transmission*



    ***50 Unités de temps plus tard - Canal de communication de Doisac***

    [Commandant Amadeus]: A toutes les forces opérationnelles, une flotte ennemie attaque Doisac, mobilisez toutes les forces disponibles ! La flotte va arriver directement dans l'espace de la planète. Activez le plan de défense orbital sans plus attendre.
    [AD]: Bien reçu commandant Amadeus.

    [CA]: Droggar, où est votre flotte ?

    [AD]: Elle n'est pas mobilisée, commandant.

    [CA]: Vous ne semblez pas saisir l'ampleur de la situation, Amiral... Où est le Hiérarque ?

    [AD]: ... *fin de la transmission*

    [CA]: METTEZ CETTE ORDURE AUX ARRETS ! TROUVEZ LE MOI !

    [?]: Ici le Vice-Amiral Suprème Demaeus, commandant. Ma flotte est en route, quelle est la situation ?

    [CA]: La flotte ennemie arrive dans notre orbite et a annihilé la moitié de nos défenses orbitales. Nos flottes se mobilisent. Mes forces sont encerclées par un détachement ennemi qui a atteint la planète sans que je puisse l'intercepter....

    [?]: A qui avons-nous à faire ?

    [CA]: Ce sont des engins loyalistes, Vice-Amiral...

    [?]: Pardon ?

    [CA]: Que les Dieux nous gardent... Vice-Amiral, ce sont des flottes déserteuses. Mais elles ne sont pas seules. Une autre présence sur mes appareils. Non... Deux... Trois... Des pirates ! La flotte hérétique ! Je suis submergé Vice-Amiral !

    [?]: Tenez bon ! *fin de la transmission*


HRP:// Jouissant de l'effet de surprise la flotte ennemie (encore non identifiée réellement - une petite communication Xen?) a pénétré en partie les défenses de Doisac qui s'organisent tout juste. La percée ennemie a rapidement été encerclée par la flottille du Sanctuaire qui tient tant bien que mal en attendant les renforts. En orbite, la bataille spatiale fais rage, les station de combats s'étant enfin mises en état d'alerte malgré le ralentissement causé par le traître Droggar. La percée hérétique a tout de même réussis a débarquer une partie de ses troupes avant d'être interceptée, des guerrillas sanglantes éclatent dans la ville, se propageant en direction de la base Loyaliste qui demeure encore paisible et où la défense s'organise dans l'agitation.


Dernière édition par Chacall le Mer 30 Jan - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 12 Nov - 21:26

Wolphorus contemplait la bayonnette que son mentor lui avait donné, la lame rouge écarlate ne brillait pas grâce à la peinture spéciale qui faisait moin prestige mais au moin la lame n'était pas trop voyante. Le Capitaine Ultra fut interromput par une brute qui venait d'entrer dans son dortoir, des émeutes venaient d'éclater à l'extérieur de la base et une flotte inconnue attaquait Doisac. Wolphorus enfila son casque, il regarda encore une fois sa nouvelle bayonnette puis il récupera son sabre grenade et sortit de la chambre accompagné par la brute mineur. Dans la base les soldats couraient partout ne sachant pas quoi faire, Wolphorus se brancha à distance sur les hauts parleurs et annonça :

"Içi le Capitaine Ultra Wolphorus, regroupez vous tous au centre de la cour, des ennemis probablement des groupuscules contre le regime de notre puissant hiérarque sèmment le désordre à l'extérieur... Faisons en sorte d'expédier ces ordures hors de notre planète !"

Le message semblait avoir fait éffet, les loyalistes se rassemblaient au centre rapidement, il n'en avait pas l'air mais Wolphorus était un peu dépassé par les évènements, comment des émeutes pouvaient se déclencher d'un coup comme ça... Il n'en savait rien mais il devait faire preuve de professionalisme. Dès que les derniers soldats furent rassemblés au centre devant le Capitaine Ultra, ce dernier s'avança près d'eux, le temps manquait mais il devait s'assurer que ses guerriers soient loyaux. Certe il n'était pas le plus gradé içi mais il avait prit le contrôle de plusieurs grandes opérations, les subalternes le suivaient comme lui même suivait le Hiérarque. Il marcha devant les soldats en rang spiker à la main...

Nous allons sortir et remettre de l'ordre au nom de notre hiérarque, que ceux qui ont une objection parlent !

Un major s'avança et dit :

Capitaine je doute que notre hiérarque veuille nous mener vers le Grand Voyage, les san'shyuum....

Un coup de feux résonna et le major s'étala au sol une spike plantée dans la tête... Ce n'était pas le genre du Capitaine d'utiliser se genre de méthode mais il avait un mauvais préssentiment, il commençait à douter de la loyauté des soldats envers le Hiérarque. Il rangea son spiker et dévisagea les autres brutes.

Ne laissez pas le doute vous ronger, Chacall notre Hiérarque a viré ces ordures de prophètes qui nous réduisaient en esclavage, il a sut faire de nous un peuple puissant, nous avons peut être perdu la bataille de Sangheillios mais nous avons marqués les esprits avec cette attaque, ils nous craignent, les humains, les sangheillis, les hérétiques... Tous nous craignent et utilisent des stratagèmes déloyale pour nous frapper au dos !

Tout le battaillon se mit à hurler, soudain un garde d'honneur s'approcha du Capitaine et lui informa que le Hiérarque veut le voir. Wolphorus se tourna vers les soldats en formation et ordonna d'aller ramener l'ordre à l'extérieur, ensuite il suivit le garde d'honneur jusqu'aux quartiers du Hiérarque, les deux brutes se hâtèrent. Le garde d'honneur ouvrit la porte laissant passer le Capitaine Ultra, le Hiérarque était assis sur son fauteuil, Wolphorus s'approcha puis se mit au garde à vous en frappant son torse d'un coup vil en signe de respect.

Vous m'aviez demmandé Grand Hiérarque.
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 14 Nov - 15:32

30min avant le début de l'Assaut.

La navette de l'UNSC sortit du sous-espace à proximité de Doisac. Fred, qui se tenait au commande de celle-ci poussa les réacteurs en direction de la base Rebelle situé sur la planète. Après un court moment, il reçut une transmission.
*Vous approchez des hangars du QG Rebelles sur la planète Loyaliste, Doisac. Nous vous demandons de vous identifier immédiatement où nous ouvrirons le feu.*
Fred cherchait l'intercom dans la navette. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été au commande d’un vaisseau et il se souvenait à peine comment en conduire un, alors se souvenir de l’emplacement exacte de l’intercom... Normalement il y aurait eu un IA à bord le mettre en communication avec le QG. Après un instant, il trouva enfin l’intercom et appuya sur le bouton tandis qu’il répondait au QG.
- Ici le Général Renégat, Master-Killer 017, second de Juno Eclipse. Matricule, inexistant. Je vous ordonne de me laisser atterrir.
Il y eut un moment de silence et puis le QG lui répondit.
*Très bien Général, veuillez atterrir sur l'aire d'arrimage A-12.*
Fred dirigea la navette vers l'aire d'arrimage que son hôte lui avait désigné. Dès qu'il eut atterrit, il ouvrit la passerelle de la navette et commença à descendre pour rejoindre l’aire d’arrimage. Dès qu'il put voir ce qui se trouvait à l'extérieur, il remarqua qu'une cinquantaine de rebelle se tenaient devant lui, arme levé dans sa direction. Fred s’attendait à un accueil, mais pas à ce type d’accueil. Un homme se tenait au milieu des rebelles, un Colonel. Dès qu'il aperçut Fred en entier, il leva le poing et les soldats abaissèrent leurs armes. Le Colonel s'exclama :
- C'est... C'est impossible ! Vous êtes mort sur Sangheillios !

- Sa prend plus que ça pour venir à bout de moi, petit.
Le Colonel le regarde encore un instant. Il avait l’air de ne pas comprendre ce qui se passait sous ses yeux. Les soldats, quand-à-eux, étaient nerveux. Fred lisait la peur dans leurs yeux. Après quelque minutes, le Colonel lui fit signe de le suivre et Fred s’exécuta. Le Colonel, suivi de 15 soldats d’élites rebelles, sa garde rapproché, le mena vers l’Armurerie.
- Vôtre armure est plutôt mal en point. Vous avez de la chance, ne venons juste de faire l'acquisition d’une armure MJOLNIR Mark-IV pour effectuer certains test dessus. Compte tenu des évènements, elle est à vous. Vous pouvez également récupérer des armes de qualité ici.
Fred ne répondit pas au Colonel et rentra dans l’Armurerie. Il se fit immédiatement redirigé vers une machine qui lui ôta son armure actuelle et la remplaça par l’armure que les Rebelles avaient acquis, tout comme le l’ensemble du matériel présent dans l’armurerie, illégalement grâce au marché noir. Dès qu’il fut revêtit de sa nouvelle armure, Fred se dirigea vers l’homme qui lui fournirait des armes et lui demanda ce qu’il avait en stock. Le soldat lui répondit :
- Nous avons tout le matériel standard de l'UNSC et des Covenants. Et... Il se dirigea dans l'arrière-salle et en ressortit avec une arme qui était étrangère à Fred. ... nous possédons également une arme de l'UNSC qu’elle va sortir dans ses armureries dans les prochains jours. Ils appellent ça le SAW M739 LMG, ou tout simplement SAW. Je ne sais pas ce qu’elle fait et je ne possède qu’un seul exemplaire… je crois qu’elle vous sera plus utile qu’à n’importe qu’elle incapable dans cette base. Vous me redonnerez des nouvelles de cette chose. L’UNSC dit que c’est une merveille.
Fred accepta l’arme que lui offrait le soldat et s’équipa également d’un Fusil à pompe M45D TS, d’un Magnum M6D PDWS et d’un couteau de combat. Ceci terminé, il suivit le Colonel qui le mena au Centre de Commandement de la base. Arrivé sur place, il fit signe à sa garde rapproché de l’attendre à l’extérieur. Le Centre de Commandement était anormalement vide. Dès que la porte fut fermée, il s’adressa à Fred.
- Général vous savez, beaucoup de chose ont changé depuis votre.... absence. Nos relations avec les Loyalistes ne sont pas.... très bonnes c'est dernier temps...
Fred ne comprenait pas ce que le Colonel voulait dire. Alors qu’il allait lui demandé ce qu’il entendait par ‘’Nos relations avec les Loyalistes ne sont pas très bonne’’, une alarme retentit. Le Colonel sourit et dit en s’adressant à Fred : C’est l’heure. Puis il pressa le bouton de l’intercom et dit :
- À TOUTE LES UNITÉS, DOISAC EST ATTAQUÉ, DIRIGEZ-VOUS VERS LES AIRS D'ARRIMAGE, NOUS PARTONS !
Fred réagit immédiatement. Il souleva le Colonel par le bord de son uniforme et lui dit :
- ANNULÉ IMMÉDIATEMENT CETTE ORDRE ! Si Doisac est attaqué, nous devons respecté notre alliance avec les Loyalistes et les aidés à défendre la planète.
Le Colonel ricana et lui répondit :
- Comme je vous l'ai dit, nos relations avec les Loyalistes ne sont pas très bonnes. En fait, cette attaque est un coup d'état. Leur meneur nous à promis de nous laisser la vie sauve si l’on quittait la planète.

- C’est moi qui commande maintenant, Colonel. Et pour avoir désobéi à mon ordre et avoir trahi notre alliance avec les Loyalistes, je vous offres la mort.
Alors que Fred sortait son couteau, le Colonel cria : GARDE ! Les 15 soldats d’élites entrèrent dans la salle… juste à temps pour voir Fred enfoncer son couteau dans la gorge du Colonel et faire le tour de son cou avec. Le corps sans tête du Colonel tomba au sol. Fred s’adressa aux 15 soldats :
À partir de maintenant, c’est moi qui commande ici. Tous ceux qui voudront s’opposer à mon commandement finiront comme ce traite.
Fred leur montra la tête du Colonel. Tous mirent un genou au sol et dirent Oui chef ! Fred jeta la tête du Colonel sur le sol et l’écrasa de son pied. Il appuya sur le bouton de l’intercom et dit :
- Ici le Général Master-Killer, Second de Juno Eclipse. Le Colonel était un traitre vendu à l’ennemie. Je suis maintenant le commandant de cette base et vous obéirez à mes ordres. Maintenant, vous allez tous vous préparez au combat. Nous allons défendre Doisac au côté des brutes. Vous avez 15minutes pour vous préparer et vous rendre aux pélicans. Vous attendrez mes ordres. Tous vaisseaux qui sortiront de cette base avant mon ordre seront abattue.
Fred lâcha le bouton et ordonna aux 15 soldats d’aller chercher l’équipe de commandement. Ceux-ci s’exécutèrent. Pendant ce temps, Fred examina l’inventaire de la base. La base était défendue par une force de 441 Rebelles, 10 Pélican, 3 Frégate, 2 Destroyers et 1 Croiseurs. Le tous repartit en 10 escouades d’infanterie (Alpha à Juliette) et 1 équipe d’intervention. Après quelque temps, l’équipe de commandement arriva. Fred leur ordonna d’aller à leur poste. Dès qu’ils y furent, Fred demanda au sous-officier des communications de faire venir chaque chef d’escouade, pilote et ainsi que le Vice-Amiral en charge du croiseur IMMORTAL. Tandis que ceux-ci était en route, Fred consulta les états de service de sa garde rapproché et sélectionna les 2 qui avaient les meilleurs états de service. Dès que tout ceux qu’il avait fait venir furent présent, Fred fit apparaître un carte de la zone montrant la Salle du Grand Conseil ainsi que le Sanctuaire du Hiérarque et leur alentour.
- L’escouade Alpha restera avec moi pour protéger le chef loyaliste. Les Escouades Bravo, Charlie et Delta se positionneront ici, à l’entrée du Sanctuaire du Hiérarque. Les Escouades Echo, Foxtrot et Golf protégeront l’entrée de la Salle du Grand Conseil. Les escouades Hôtel, India et Juliette se positionneront là, là et là. Bon, ceci fait, l'escouade Alpha, vous m'attendrez au pélican Alpha-01. Les escouades Bravo, Charlie et Delta embarqueront dans les Pélican Alpha-02 à Alpha-04. Les escouades Echo, Foxtrot et Golf dans les Pélicans Alpha-05 à Alpha-07. Les escouades Echo à Juliette dans les Pélicans Alpha-08 à Alpha-10. Pélican, une fois vos tâches accomplis, vous retourner à bord du IMMORTAL en attendant mes ordres. L’escouade d’intervention restera à bord de l’IMMORTAL également. L’IMMORTAL devra rester en orbite basse. Si les choses tournent mal, ce sera notre seul moyen de partir de la planète. Tout le monde connaît son poste ? Alors allez-y !
Tandis que les chef retournait à leur poste, Fred s’adressa à sa garde rapprochée. Il sélectionna les deux soldats qui avait les meilleurs états de service et leur dit :
- Je n’ai pas besoin d’autant de garde, vous deux, vous serez avec moi. Les autres, vous resterez ici à protéger le centre de commandement.
Il se tourna ensuite vers l’équipe de commandement.
- Je veux avoir une liaison permanente avec chacun des chefs d’escouades ainsi qu’avec le Vice-Amiral. Je veux également que vous me transmettiez des informations constantes sur ce qui se passe sur le champ de bataille. Je veux un visuel sur tout ! Des questions ?
Une personne leva la main, Fred lui tira une balle en pleine tête. Les autres regardèrent leur camarade mort et se mirent immédiatement au travail. Fred attendit un moment puis il demanda qu’on lui procure une liaison sécurisé avec l’Hiérarque Chacall. Après quelque instant, un sous-officier lui affirmât que la liaison était établit. Fred prit la parole.
- Bonjours, chef des forces armées Loyalistes. Je suis le Général en charge du commandement des troupes Rebelles sur votre planète. Ne me demandez pas qui je suis, vous le découvrirez très bientôt et l’heure n’est pas aux explications. Comme vous devez le savoir, votre planète est attaquée par un ennemi qui nous est inconnu. Nous sommes prêts à vous aider à défendre la planète. J’ai envoyé des troupes protégé les entrées de la Salle du Grand Conseil et du Sanctuaire du Hiérarque. Je vais moi-même me déplacé avec une équipe pour assurer votre sécurité. Et ne refuser pas, dans les pires moments de cette affrontement, je suis persuadé que vous serez content de m’avoir à vos côtés… comme au bon vieux temps.


Dernière édition par Master-Killer 017 le Jeu 7 Fév - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 19 Nov - 19:19

    Tournant le dos à la bataille qui faisait rage derrière ses vitres, Chacall avait relevé son siège pour s'y asseoir, pensif. Il tentait de contenir une rage tellement immense qu'elle embrumait son esprit. Ses mains en tremblaient, et ses mouvements étaient lents, sa respiration profonde et mesurée. Il attendait, patiemment. Il avait rapidement croulé sous les rapports. On l'avait trahis.

    La porte s'ouvrit enfin, laissant apparaître un de ses fidèles officiers, la brute Wolphorus. Peu gradée, mais qui l'avait servis à maintes reprises. D'ailleurs, maintenant qu'il y songeait, elle avait toujours été à ses côtés, et trop peu louée. Il était temps de lui montrer sa gratitude.

    - Wolphorus. Si nous sortons vivant de cet enfer. Vous serez promu
    , annonça directement Chacall, le regard morne, avant de se redresser. La situation est... Grave. Et je pèse mes mots. On m'a... TRAHIS ! hurla-t-il avant de reprendre son calme, se retenant de frapper la console holographique qui affichait les états des troupes mobilisées. Il faut que vous rassembliez les hommes. Désormais, vous êtes la seule personne capable de diriger l'armée si je venais à disparaître, et vous allez me seconder dans cette bataille. Comme au bon vieux temps... souffla-t-il.

    Il s'approcha de la vitre et observa la violente rencontre des forces navales loyalistes face à l'avancée de leurs ennemis sur la planète.

    - La flotte se débrouillera sans mes ordres. Nos vice-amiraux sont loyaux et talentueux, ils ont servis sur Onyx pour la plupart. Mais notre cher amiral... Droggar...

    Chacall asséna un violent coup de poing dans le vitre, puis un autre et encore un, sans que celle-ci ne semble se fragiliser.

    - Je l'ai fait monté... Il a grandis avec moi... Il n'était rien... RIEN !

    Un rugissement sortit de la gueule de Chacall avant qu'il ne fasse volte-face.

    - Si on met la main sur lui... Qu'on le tue... Qu'on le roue de coup... Je veux qu'il meurt dans la souffrance, et la violence la plus totale ! Il a amené le vice et la trahison jusque dans nos rangs... Et je veux savoir qui sont les enf...

    Une communication se déclencha subitement, un hologramme brouillé apparaissant dans la console, masquant l'identité de l'interlocuteur. Cependant le canal utilisé était celui du leader rebelle, en principe, Juno. Hors, ce n'était pas une voix de femme.

    - Bonjours chef des forces armées Loyalistes. Je suis le Général en charge du commandement des troupes Rebelles sur votre planète. Ne me demandez pas qui je suis, vous le découvrirez très bientôt et l’heure n’est pas aux explications. Comme vous devez le savoir, votre planète est attaquée par un ennemi qui nous est inconnu. Nous sommes prêts à vous aider à défendre la planète. J’ai envoyé des troupes protégé les entrées de la Salle du Grand Conseil et du Sanctuaire du Hiérarque. Je vais moi-même me déplacé avec une équipe pour assurer votre sécurité. Et ne refusez pas, dans les pires moments de cette affrontement, je suis persuadé que vous serez content de m’avoir à vos côtés… comme au bon vieux temps.

    Chacall resta silencieux un moment, se calmant en demeurant figé avant de se rapprocher de l'émetteur.

    - Bien. Je vous attend dans mes quartiers. Transmission terminé, dit-il simplement, curieux de voir quel larbin lui envoyait Juno.

    Puis, il ouvrit un nouveau canal de communication, directement branché à tous les appareils d'émissions de la planète, publiques comme individuelles, tout Doisac résonnerait de ses mots :

    - Mes chers frères... Vous reconnaissez ma voix... Tremblante de haine... Ici le Hiérarque Chacall. Des hérétiques marchent aujourd'hui sur nos terres chéries, comme l'ont fait par le passé des humains sur Grande Bonté. Ce cataclysme ne se réalisera pas deux fois. Je ne LAISSERAI pas faire ! Prenez les armes, mes frères, mes amis ! Jamais l'heure n'a été aussi grave ! Ils viennent mettre en branle notre ego jusque chez nous ! Mais ils ne savent pas à qui ils font face ! Ils font face à l'Alliance, plus resplendissante que jamais ! Nous sommes les Jiralhanae ! Nous sommes les Unggoy ! Les Kig-Yar ! Les Maglegkolos ! Nous sommes unis, et ainsi, nous sommes imbattables ! Nous les repousserons, un par un, s'il le faut ! Et après les avoir chassés, nous irons anéantir leurs demeures ! Et nous sortirons plus grands encore de cette épreuve ! Battez-vous ! Ne le faites pas pour moi, oh non... Ce n'est pas en un Hiérarque qu'il faut croire. C'est dans l'Alliance que je vous demande de croire ! Dans vos propres coeurs ! Croyez-en vous, et nous ne tomberons pas ! Et jamais, jamais plus nous ne serons défiés ! Pour l'Alliance ! Pour le Grand Voyage !

    Terminant son discours, il ferma la communication et poussa un léger soupir. La journée allait être longue. Il attendait désormais l'arrivée des forces rebelles pour quitter le bâtiment. Pas question qu'il attende ici. Il gagnerait le Sanctuaire. Il avait une idée en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Jeu 22 Nov - 21:26

Fred attendait toujours la réponse du Hiérarque. Cela faisait déjà 30 secondes qu’il c’était adressé au chef Loyalistes et celui-ci ne lui avait toujours pas répondu. Fred commençait à trouver la situation étrange et s’apprêtait à demander au sous-officier des communications si la liaison avec été réellement établit lorsque Chacall lui répondit :
*Bien. Je vous attends dans mes quartiers. Transmission terminé.*
La transmission fut coupée et Fred fit signe aux deux soldats d’élites qu’il avait désigné comme garde du corps de le suivre. Ils traversèrent la base Rebelle au pas de course et arrivèrent rapidement sur l’air de lancement du pélican Alpha-01 où l’escouade Alpha l’attendait. Quelques secondes plus tard ils étaient tous à bord du Pélican et partaient en direction des quartiers de Chacall.

**********************************
HRP : Ne connaissant pas la disposition ni l’apparence des différents lieux jusqu’à tes quartiers, je saute directement à ta porte.
**********************************

10 minutes plus tard.

La sécurité avait été renforcée. L’équipe de Fred avait été obligé de l’entendre à un point de contrôle temporaire qui avait été établit à l’entrée du couloir menant au quartier de Chacall. Fred avait dut entrer seul et se trouvait maintenant à l’entrée des quartiers de Chacall. Deux gardes d’honneurs gardaient la porte. Fred avait un mauvais pressentiment. Quelque chose clochait avec ces gardes, mais il ne savait pas quoi. Il avança tout de même vers eux et s’adressa à celui qui avait l’air d’avoir été désigné pour cette tâche fastidieuse qu’est l’ouverture de la porte.
- Je suis le chef Rebelle. Je viens pour assurer la protection du hiérarque.
Le garde d’honneur ne réagit pas. Il se contenta de regarder Fred droit dans la visière. Peut-être qu’il aimait son reflet. Peu importait. Sachant qu’il ne pouvait pas réagir de façon violente ni casser le crâne de la brute sous peine de créer un conflit diplomatique dans l’alliance entre les rebelles et les Covenants, Fred dit :
- Écoute mec. Je crois que tu n’as pas très bien compris. Je suis là pour assurer la protection de ton chef. Donc, ouvre cette porte.

Soudain, la brute lui répondit.

- Non, je crois que c’est vous qui n’avez pas compris la situation.
C’est alors que Fred compris ce qui clochait avec les deux brutes. Du coin de l’œil, il vit l’autre garde d’honneur diriger sa main vers le sabre-grenade accroché dans son dos. Fred réagit immédiatement ; il porta la main à sa ceinture et en sortit son couteau. Puis, il l’enfonça dans le ventre de la brute au sabre-grenade. La brute qui s’occupait de la porte, voyant le geste que Fred venait de faire, agrippa le Spartan par la gorge et le souleva du sol. Ne pouvant soulever le corps de la brute seulement avec une aussi faible prise que la poignée de son couteau, Fred lâcha celui-ci et la brute au sabre-grenade tomba sur le dos. La brute qui le tenait par la gorge commença à serrer. Fred lui donna un coup de pied dans l’estomac. La brute le lâcha et se plia en deux, mettant les mains sur son ventre. Il avait le souffle coupé. Fred en profita pour lui envoyer un coup de genou en plein visage. La brute fut soulevée de terre et retomba sur le dos 1mètre plus loin. Fred se tourna vers l’autre brute dont il avait enfoncé son couteau dans le ventre. Celle-ci se trouvait couché sur le sol, essayant de retirer le couteau de son ventre lentement pour ne pas crier, et ainsi attirer l’attention de Chacall. Fred s’accroupit à côté de la brute, mit sa main sur la bouche de celle-ci et retira le couteau. La brute voulu crier mais la pression effectuée sur sa bouche par la main de Fred, ainsi que le couteau que le Spartan lui enfonça dans la gorge, empêcha celle-ci d’émettre un son avant de mettre fin à sa misérable vie de traître. Fred se releva et chercha l’autre brute. Celle-ci se trouvait devant lui et avait l’air enragé. La brute ne devait pas avoir apprécié ce que Fred venait de faire à son ami. Elle se mit à courir et fonça dans Fred, le traînant avec elle en direction de la porte des quartiers du Hiérarque. Celle-ci s'ouvrit à leur approche et les deux guerriers continuèrent leur course quelque mètre plus loin avant de tomber coucher sur le sol à quelque mètre de Chacall et de Wolphorus. Fred, qui était étalé sur le sol, le corps de la brute par-dessus lui, poussa le corps de celle-ci sur sa droite et retira le couteau enfoncé dans son abdomen (L’abdomen de la brute). Il l’essuya ensuite sur le corps de la brute et le remit à sa ceinture avant de se levé pour faire face à Chacall. Fred donna un coup de pied sur le cadavre de la brute et dit en s'adressant au hiérarque :

- Ouais bah, faut croire qu'on vous as infiltré...



HRP: Je sais que sa fait bizarre deux traites qui garde la porte de Chacall mais... on se bat contre des brutes, des grunts et tout ce qui viens avec donc l'ennemie aurait très bien pus infiltrer la garde personnel de Chacall et remplacer les gardes de la portes en vue de s'assurer qu'il ne sorte pas de ses quartiers en attendant l'équipe désigné pour son élimination... ou tout simplement en attendant Xenar Wink


Dernière édition par Master-Killer 017 le Lun 26 Nov - 2:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 22
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Dim 25 Nov - 2:50

Xenar était à bord du Night of Despair, contemplant les batailles spatiales et terrestres... Bras croisés, air pensif et douteux, il ne pouvait plus reculer, la bataille du sort de l'Alliance se jouait ici et maintenant! Même si ce n'était pas vraiment cela qui le motivait...

Un soldat arriva et le sorti de ses pensées, il lui fournit un fichier holographique qu'il lit en à peine deux secondes... Il le lui rendit aussi tôt avant de partir en direction du centre de commandement des opérations.

Il arriva dans la salle où chacun était à son poste, un brouhaha immense y régnait, le capitaine du vaisseau y hurlant les ordres, les seconds faisant état du rapport de force et de la fonctionnalité du Night of Despair...

Il s'approcha de Val 'Karimee, Général en chef des troupes Hérétiques spatiales et terrestres répondant directement aux ordres du Prophète, et dans ce cas présent à ceux de Xenar également.
Il était penché sur la table holographique montrant la bataille spatiale, on y voyait une nette supériorité des Troupes Anti-Chacall... Cependant le Général semblait inquiet, Xenar s'approcha de lui et prit la parole :

"Rapport Général!"

Celui-ci se redressa immédiatement, plaqua son poing serré sur sa poitrine et inclina la tête en signe de respect, puis il dit :

"Nous avons un avantage considérable sur les troupes Loyalistes, nous avons déjà détruit plusieurs de leurs vaisseaux et stations, l'effet de surprise a était plus que bénéfique!
- Je suppose qu'il y a un "mais"? N'est-ce pas?
- En effet..."

Les deux individus se penchèrent sur la table holographique, et le Général modifia les coordonnées pour y voir une flotte en provenance de la planète se rapprocher dangereusement...

"La flotte arrivante est bien plus grosse que la nôtre, et de plus, elle est épaulée par quelques vaisseaux rebelles!
- Des rebelles?! Je savais qu'on ne pouvait pas leurs faire confiance à ces Humains... Même quand il s'agit de déguerpir! Heureusement que je n'ai pas tout misé sur eux...
- Chef?
- Envoyez le message convenu aux vaisseaux répondant aux noms de codes "Silence des Morts" et "Appel de la Victoire"...
- À vos ordres!"

Xenar se plaça face à la grande baie vitrée du vaisseau, fixant la bataille et au loin la flotte ennemie approchant dangereusement la flotte de Xenar...

Après à peine deux minutes à fixer la bataille, le Général se plaça à la hauteur de Xenar, fixant le même spectacle... La flotte ennemie était rentrée dans la bataille et avait déjà pulvérisée deux corvettes Kig-Yar...

C'est alors que les vaisseaux les plus en retrait, s'étant placé à cet endroit volontairement, se mirent à tirer sur les autres vaisseaux Loyalistes qui étaient maintenant prit entre deux feus.
Xenar regarda le Général d'un air satisfait et retourna au panneau holographique accompagné de celui-ci...

"Rapport sur les troupes au sol!"

Une violente turbulence fit trembler violemment le vaisseau, mais cela ne semblait pas perturber Xenar qui attendait, penché sur la table holographique, la réponse du Général...

"Les troupes infiltrées et les troupes ayant rejoint votre cause récemment ont pris la plupart des positions prévues pour en faire des avant-post fortifié... Mais les troupes Loyalistes commence sérieusement à les malmener..."

Xenar restait de marbre face aux informations fournies par Val' qui voyant cela, continua ses explications :

"Il n'y a d'ailleurs que 60% des troupes envoyées au sol pour l'instant qui ont réussi à passer les défenses anti-aériennes et ça ne va pas en s'arrangeant... Je préconise d'activer les bombes maintenant, pour faciliter la prise de la planète et alléger la quantité d'ennemis se déferlant sur les avants-post..."

Xenar resta un instant muet, le Général attendait alors la réponse du Jiralhanae... Après quelques secondes de réflexion, Xenar prit la parole :

"Donnez l'ordre à toutes les unités Faucheuses d'activer les bombes! Toutes sans exception!"

Le Sangheili se redressa, le salua tout en prononçant un "À vos ordres!" disciplinaires avant de se retirer pour faire passer le mot...
Après avoir fait passer le message via un canal sécurisé, une série d'explosions dantesques, pouvant être perçues visuellement depuis l'espace, se déclenchèrent, pulvérisant des musées, des habitations, mais surtout, 80% des défenses terrestres anti-aériennes de Doisac...

Xenar lâcha un grognement de satisfaction, le Général semblait également ravi... L'élite regarda la brute et dit :

"C'est carte sur table désormais!
- Oh ne vous inquiétez pas! Ce n'est pas ça qui va les arrêter... Et puis, j'ai encore quelques cartes dans ma manche..."

Un second du Général arriva et lui chuchota quelque chose à l'oreille... Celui-ci regarda Xenar d'un air inquiet et dit :

"On vient de me signaler que 9 des 32 équipes devant activer les bombes n'ont pas répondues..."

Xenar regarda le Sangheili dans les yeux, lui faisant comprendre qu'il voulait en savoir plus, celui-ci continua alors, pour montrer là où il voulait en venir :

"Celle du quartier du Hiérarque en fait parti!
- Bordel!"

Xenar frappa contre la table, réfléchissant avant de relever immédiatement la tête...

"Je mènerai un petit assaut directement sur Doisac contre les quartiers du Hiérarque! Si il est là-bas, ils pourront créer une résistance suffisamment puissante pour nous importuner sérieusement!
- Mais si il n'est pas là-bas?
- Eh bien restez aux écoutes! Soyez à l'affût de la moindre information concernant leurs communications! Assignez vos meilleurs hommes au piratage des canaux de communications ennemis et rancardez moi ensuite! Il nous faut garder l'avantage!"

Xenar commença à partir du pont, et tout en marchant, accompagné de deux gardes, il dit au Général :

"Je vous laisse le commandement des troupes! Dites aux 'Déchus', aux 'Mercenaires du Soleil-Vert' et aux 'Pourfendeurs des Cieux" de me rejoindre hangar 05!
- À vos ordres!"
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 28 Nov - 15:47

    Le Hiérarque restait de marbre face au Démon, fixant le corps de son garde au sol, qui ne tarda pas à être cerclé par une mare de sang. Chacall se mit à sourire légèrement et se détourna de Wolphorus et du Démon, allant retirer son marteau anti-gravité de son socle et le mettant dans son dos. Il se retourna vers ses invités et fit quelques pas vers le Démon qui était tout sauf inconnu.

    Sa présence était pour le moins troublante : aux dernières nouvelles, il avait péri sur Sangheilios. Une terrible perte pour le camp de Chacall, et un soulagement pour bon nombre de ses détracteurs, qui perdaient cependant un de leurs arguments récurents au conseil. Enfin, Chacall n'avait pas réellement à se soucier des critiques d'une éventuelle opposition puisque celle-ci assiégeait sa planète désormais. Il n'était pas dit qu'il assiste de nouveau à un conseil, et s'il gagnait cette bataille, il n'était pas dit qu'il y en aurait de nouveaux...

    Chacall flanqua une tape derrière l'épaule du Spartan en émettant un rire gras qui sonnait faussement joyeux.

    - Un mort dans mes rangs. Un présage de victoire, mes amis : on ne saurait tuer ce qui est déjà mort
    , lui souffla-t-il. Master Killer. Tu m'aurais presque manqué, pourriture... Où est Juno ? Peu importe... Nous devons partir. Ma place est sur le champ de bataille. Nous dev...

    Sa phrase fut interrompue par une soudaine secousse qui manqua de faire tomber Chacall qui s'appuya sur une colonne. Une lumière éclaira son dos et il tourna la tête, observant avec fureur une série d'explosion ravager la surface de la planète. Les communications s'affolaient.

    [Vice Amiral Demaeus]: Hiérarque, mes troupes de choc ont interceptés des unités d'élite ennemies dans le bâtiment de vos saints quartiers. Ils transportaient des engins explosifs. Les troupes de l'Amiral Droggar ont placées des bombes partout dans la base, nous n'avons pas pu les stopper à temps. Votre position a été épargnée. Quels sont les ordres ?

    Chacall s'éloigna de la colonne doucement et s'approcha de la vitre qui avait été fissurée par le choc des explosions dont certaines avaient eu lieu proches du bâtiment.

    - Transmettez ce message à l'attention du Diacre Dalap de la Sainte Inquisition... L'aube s'est levée plus rouge encore qu'à la fin de toute chose. Le destin ne nous détournera pas de notre voie. Qu'ils plient sous nos coups les plus mesquins. Damoclès.

    [Demaeus]: (....) Message transmis avec succès Hiérarque. La flotte de l'Inquisition a été déployée avec succès.

    Le Protocole Damoclès désormais appliqué venait d'autoriser les forces de l'Inquisition de déployer leurs frégates d'infiltration, et les prototypes que Chacall avait testé lors de l'attaque de Saren'wa pour attaquer la flotte ennemie. Ces vaisseaux furtifs devaient tout d'abord s'approcher de la flotte ennemie pour déployer des navettes qui auraient pour mission de saborder des navires ennemis. Une fois leurs Phantoms déployés, ils profiteraient de l'avantage temporaire de leur camouflage pour faire feu sur l'arrière-garde de la flotte ennemie.

    - Très bien. Notre flotte est-elle complètement mobilisée ?

    [Demaeus]: Seulement 80% de la flotte est engagée Hiérarque. Les 20% restants sont soit en mouvement soit hors service. Les escadres qui patrouillaient non loin seront bientôt là, mais leur nombre a déjà été réduit par des raids préventifs de l'ennemi durant la nuit. Nous pouvons encore les tenir, mais nous venons de perdre notre appui terrestre. Les 3 premières flotilles de défense ont été anéanties. Mon Supercroiseur engage en ce moment même ce qui semble être le vaisseau mère ennemi.

    - Bien. Faites moi un rapport d'ici quelques heures.

    Chacall coupa la communication et se tourna vers Wolphorus et Master Killer.

    - Démon, j'espère que vos hommes sont prêts à en découdre. Nous tiendrons cette base et nous nous battrons pièces par pièces, couloirs par couloirs. Wolphorus, transmettez l'ordre suivant : tous les déserteurs doivent être exécutés sur le champ. L'état d'urgence est décrété. Ceux qui manqueront à leur devoir seront tués. Les civils doivent prendre les armes pour défendre la planète. Les blindés doivent bloquer les axes terrestres et mener la contre-offensive sur les positions ennemies. Je veux qu...

    La tour trembla une énième fois, bien plus sévèrement. Les murs bougeaient frénétiquement et tous furent projetés face contre terre. Chacall rampa avec difficulté jusqu'à son bureau pour s'y aggriper, se redressant avec peine alors que le bâtiment tremblait encore, ses fondations grondant d'un son menaçant et inquiétant. De l'autre côté de la vitre passait à quelques mètres un croiseur de classe CSS qui chutait inexorablement vers le sol.


    - Il va s'écraser !
    hurla Chacall. Nous devons partir ! VITE !

    Il se redressa en faisant volte-face et tira l'un de ses gardes du corps qui peinait à se relever, sortant dans le couloir suivis de Wolphorus, le Démon et son garde. Les lumières grésillaient et Chacall courait comme un dératé vers l’ascenseur gravitationnel. Il se figea en voyant des silhouettes en sortir : des sangheilis hérétiques. Il grogna en sortant son spiker de son étui tandis que les élites les mettaient en joue. Chacall s'apprêtait à tirer avant qu'un énorme bruit ne se fasse entendre, suivis d'un sifflement et d'un choc d'une incroyable violence. Chacall fut projeté contre le mur et sentit le sol se dérober sous ses pieds tandis qu'un fracas épouvantable l'entourait. Il voyait des débris voler en éclat tandis qu'il sentait son corps chute inexorablement en avant : la croiseur venait de s'écraser sur ses fondations, rompant en deux la tour dans une formidable explosion. Formidable spectacle depuis le ciel, sur Doisac c'était un véritable cataclysme. Chacall se sentit bientôt défaillir en sentant une pluie de débris lui tomber sur le corps, et son champ de vision se brouilla avant qu'il ne distingue plus que les ténèbres.

    Cet instant de néant sembla durer une éternité, et Chacall perdit durant un lapse de temps la notion de ce dernier, perdu sans des songes délirants et des flashs d'un passé sanglant. Soudain, la douleur revint, vive et bien réelle. Il reprit conscience avec peine et tenta de se dégager, en vain. Sa vision trouble se rétablit rapidement et il distingua enfin où il se trouvait. Il était dans le hall de la Tour, dans l’ascenseur gravitationnel désormais hors service. Il grogna légèrement et parvint enfin à dégager ses épaules pour pouvoir bouger ses bras. Il se dégagea avec peine, ignorant la douleur lacérant ses bras et son dos. Une torse se braqua alors sur lui et alors qu'il plissa les yeux, des bras l'aidèrent à se redresser. Il distingua alors le Démon, légèrement cabossé mais qui semblait peu affecté par l'effondrement du bâtiment. Il grogna en guise de remerciement et chercha du regard Wolphorus, qui ne tarda pas lui aussi à se dégager des décombres. Visiblement, son garde du corps et les Sangheilis n'avaient pas eu cette chance. Tant mieux.

    Le hall, autrefois luxueux et bondé de gardes était ravagé par les explosions et les marques de fusillades. Tandis que le haut de la Tour où était Chacall était resté paisible même pendant le début de la bataille, une fusillade avait fait rage entre les gardes de Chacall, épaulés par des hommes de Demaeus contre les brutes et les sangheilis de Xenar. Les deux camps avaient été ensevelis... Chacall ramassa un spiker en état de marche et chercha du regard son marteau en vain. Tant pis. Ses poings lui serviraient à éradiquer les attaquants.

    - Nous devons gagner le Sanctuaire, mes hommes le tenaient toujours avant l'explosion. Je pense qu'ils tiennent toujours. Une surprise nous y attend. En route mes amis,
    dit-il en s'élançant vers la sortie à moitié obstruée.

    Il entreprit de déplacer des gravats, et fut rapidement aidés par ses deux camarades. Ils perçurent enfin a lumière et la force des brutes alliée à celle du Spartan leur permirent de rapidement dégager le tas de décombres. Des rebelles tenaient encore la place devant le bâtiment et Chacall laissa Master Killer les rassembler s'il le désirait. Ils devraient bientôt se remettre en route, et leur chemin serait certainement long et pénible : le sang allait y couler à flot.
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 30 Nov - 22:51

Wolphorus resta immobile un moment, toujours sous le choc, il ne réalisait pas ce qui se passait.... La capitale et bastion de l'Alliance venait d'être ravagé de l'intérieur, par les soldats de l'Alliance... Le Capitaine Ultra reprit ses esprits et se retourna vers le Hiérarque et le "Démon".

Hiérarque, en tant que soldat de l'Alliance je me dois de vous défendre jusqu'a la mort si il le faut, je vais rassembler les quelques soldats encore loyaux, nous couvrirons vos arrière du mieux que nous le pourrons. Pour l'Alliance !

Ce petit discourt était plus destiné à le motiver qu'a prouver sa loyautée, mais néanmoins il devait tenir parôle et donner sa vie si il le faut. La brute se tourna et fit signe a deux brutes survivantes de le suivre et de rassembler quelques soldats pendant que le Hiérarque continuait son chemin vers le sanctuaire. Une dizaine de Jirahlanaes étaient en positions dans les gravats prèt à acceueillir les assayants, Wolphorus était à la tête de se groupuscule, il était à couvert derrière un tas de pièrre regardant ses congenères qui l'imitaient. Dans sa tête, il était en ébulition... C'était la première fois qu'il sentait que quelques chose allait mal tourner. La brute prit une grande inspiration et expira par son nez qui ressemblait ua souffle d'un taureau s'appretant à charger... Des brutes probablement hérétiques s'approchaient des gravats n'ayant pas remarqué les loyalistes cachés.

Brute: Cherchez le corps du Hiérarque dans les gravats, si il est toujours en vie achevez le ! !

Rapidement Wolphorus se leva en premier et eut juste le temps d'aperçevoir la brute qui parlait à ses collègues avant de tirer une salve de grenades qui réduirent en miette la brute la plus en avant. Les hérétiques répliquèrent enclenchant une fusillade entre les deux camps... Wolphorus trouvait ça triste de se battre entre frères mais ces hérétiques avaient clairement reniées leurs liens de sang avec l'Alliance. Les hérétiques se lançèrent au corps à corps et le Capitaine Ultra mit sa bayonnette rouge sang en avant pour empaler le premier ennemi à proximité, d'ailleur l'un d'eux vit sa vie s'abrèger quand cette fameuse lame rougeatre s'enfonça dans sa gorge juste avant que cette dernière ne le décapite d'un coup repandant son sang sur l'armure verte de Wolphorus. Les hérétiques stupéfaits par la vue d'un des leurs se faire décapiter permit aux loyalistes de prendre le dessus et de les décimer... Le calme revint un moment mais bientôt d'autres ennemis de l'Alliance viendront à nouveau et le combat sera de plus en plus rude.

HRP: Vraiment désolé pour le petit post, j'ai comme un manque d'inspi et au mauvais moment en plus, je fais de mon mieux.


Dernière édition par Wolphorus le Sam 1 Déc - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 30 Nov - 23:50

Tout était allez si vite. À peine il était entré dans les quartiers de Chacall pour l'en faire sortir, un croiseur était venu s'écraser dans la tour et lui, Chacall et Wolphorus avaient dut courir pour échapper à un destin funèbre. La suite des évènements avait été un chaos total : des débris partout, des cadavres, des explosions. Tout ceci était incohérent et Fred avait de la difficulté à remettre en place les évènements qui venait de ce passer au cours des dernières minutes. Cependant, ce qui se passait présentement était très clair.

Fred ouvrit les yeux. Il avait perdu conscience l'espace de quelque seconde et maintenant, son indicateur de bouclier illuminait de rouge et un alarme stridente lui donnait mal à la tête. Devant lui, il ne voyait rien ; une plaque de métal Covenant lui cachait la vue. Fred dégagea son bras avec peine et donna un coup sur la plaque de métal pour la pousser de son champs de vision. Il regarda devant lui : il vit les cadavres de deux rebelles, enfin, 1 rebelle et demi. Il en conclut que toute les troupes qui l'accompagnait étaient morte dans les dernières minutes. S'il y en avait encore en vie, ils auraient déjà essayer de le contacter. Il essaya de se lever mais quelque chose l'en empêchait. Fred jeta un coup d'oeil derrière lui pour apercevoir un débris sur son dos qui l'empêchait de bouger. Fred se mit donc à ramper vers l'avant et après quelque minute, il finit par se dégager des débris et se releva. Son bouclier commença à se recharger lentement. Il regarda autour de lui mais n’aperçut personne, excepté son fusil à pompe et le SAW. Son Magnum et son couteau de combat étant resté en place. Après avoir remit ses armes en place, il se mit à la recherche de Chacall et de Wolphorus. Après quelque temps de recherche, le Spartan trouva finalement Chacall, qui essayait de se dégager des débris. Fred s'approcha de la brute et l'aida à sortir. Celui-ci lui accorda un grognement que le Spartan traduisit en un ''Merci''. Alors qu'il s'apprêtait à chercher Wolphorus, celui-ci se dégagea des débris et vint les rejoindre. Après un cours moment où ils cherchèrent des survivants et ramassèrent de l'équipement, Chacall dit :

- Nous devons gagner le Sanctuaire, mes hommes le tenaient toujours avant l'explosion. Je pense qu'ils tiennent toujours. Une surprise nous y attend. En route mes amis.

Ils dégagèrent les débris qui leur bloquait le chemin et au bout d'un moment, ils virent la lumière du jour. Enfin, c'était plutôt la lumière dégagé par les incendies qui s'était déclaré dans la ville en plus des débris enflammé que le croiseur avait laissé sur son passage. Wolphorus s'adressa alors à Chacall.

- Hiérarque, en tant que soldat de l'Alliance je me dois de vous défendre jusqu'a la mort si il le faut, je vais rassembler les quelques soldats encore loyaux, nous couvrirons vos arrière du mieux que nous le pourrons. Pour l'Alliance !

Pendant que les deux brutes parlait, Fred aperçut des soldats Rebelles. 10 des soldats de l'équipe Alpha et un de ses deux gardes du corps. Certains avaient donc réussi à sortir du bâtiment avant que tout s’effondre. Le Spartan leur fit signe de le suivre et lui et les Rebelles suivirent Chacall.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 23
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mar 4 Déc - 21:26

[Je tiens a vous informer que la majorité de mes posts suivront le parcours du groupe envoyer sur Doisac, donc aucun lien avec mon personnage]

Le slayer of faith sortit d'une brèche ouverte dans le sous-espace, le pont d'observation donnant sur une lune de la planète mais au loin on pouvait voir les vaisseaux s'affronter pour la suprématie de Doisac.

-Bande de macaques, aucune de leur action ne rendra leur peuple plus fort, il s'entre-déchire comme ils le font par le passé et il le reproduiront encore à l'avenir jusqu'a ce que leur monde ne soit plus qu'un désert de cendre et de radiations. Dit L'Arbiter à voix haute, les membres des opérations spéciales écoutèrent son mais ne réagirent à peine comme la plupart des personnes qu'il avait rencontré sur ce vaisseau depuis son arrivé. Pas étonnant que son existence soit resté si secrète pendant la guerre humain-covenante. Les membres de cette frégate était pour la plupart d'ancien specops trop vieux pour se battre sur le terrain mais leurs esprits analytique étaient encore aiguisé, pour bien des guerriers, servir sur le slayer of faith était un honneur quand leur carrière arrivait à leur fin.

-Nous sommes en orbite autour de Warial votre honneur. Annonça Ako, le capitaine ultra en charge du vaisseau.

L'Arbiter pouvait voir quelques explosion ponctué la surface de la plus grande lune de Doisac, apparemment il avait bien fait d'envoyer des mercenaire couvrirent leur approche. L'Arbiter avait eu l'idée d'armer plusieurs groupes et de leur livrer quelques vaisseaux destinés au démantèlement, ce n'était pas grand chose mais si cela pouvait aider à détrôner Chacall c'était toujours ça de pris.

-Quelqu'un nous a t'il repéré?

-Non et je ne pense pas que nous soyons une cible prioritaire, ya pas mal de boucan sur le réseau planète et les brutes sont trop occupants à attaquer leur propres congénères, J'ai d’ailleurs eu vent que Val'Karimee dirigeait l'attaque de la planète, peux être souhaiter vous lui parler?

-Je ne parle pas aux fanatiques Ako, le général à choisis sa voie à la fin de la guerre, qu'il ne la quitte pas, sa dévotion envers le grand voyage aurait été un danger pour notre renaissance culturelle.

-Dans ce cas, les specsops sont tous prêts monsieur, nous larguons les phatmoms à votre commandement.

-Rapprochez nous Ako je veut voir les cieux de ce monde avant la largage.

La frégate furtive mit en marche ses moteurs mais garda une distance de sécurité pour ne pas que les capteurs des vaisseaux ne le repère. Puis il lâcha deux phamtoms qui partirent en direction de la planète.

-Monsieur un message de la part des pilotes, ils souhaitent continuer le combat au sol, quand ils reviendront ils n'auront pas assez de temps pour revenir sans se faire repérer.

-Ils veulent qu'on les abandonne...

-Monsieur?

Le sangheili regarda d'une mine grave la surface rougeoyante de Doisac, plusieurs traces d'un jaune éclatant marquait sa surface.

*Regarde ton monde brûler comme tu as voulu brûler Sangheilios Chacall, nous te trouverons et nous te tuerons.*

-Partons capitaine, j'ai suffisamment vu cette boule de matière puante pour le restant de mes jours...

***

Ciel de Doisac non loin de la capitale.

Le specops vérifiait encore son fusil needler, s'assurant que les épines était bien prête a exploser au contact de la cible, autour de lui quatorze autre guerriers vérifiaient leur équipement, murmurait un champ guerrier ou religieux ou écoutait les murmures des ces bruits. Tous avaient plus qu'envi de verser le sang des singes sur leur propres mondes avant de se faire emporter, ils avaient tous prêter serment jurant de venger les terres de sanghelios de l'attaque des Jiralhanaes. Taf était le seul qui avait fait un autre serment en plus de celui la.

Sur Merdician, il avait perdu deux amis, non seulement Akeron qui avait été tué par Chacall mais aussi Jeck, un ranger que le capitaine ultra Wolphorus avait égorgé. Taf voulait bien laisser le premier se faire tuer par n'importe qui mais le seconde, ce Wolphorus, il s'était jurer de planter sa tète avec une aiguille de cette carabine et de la faire exploser comme un fruit trop mur quand les cristaux se disperserait. Il savait qu'il n'avait aucune chance de survivre mais cela il s'en fichait pas mal, toute sa vie il avait attendu une mission comme celle là, une pour enfin prouver a sa ligné ce qu'il valait, attaquer les brutes sur leur propre monde était une chance qu'on n'avait pas tout le temps et Taf comptait bien en profiter à fond.

-La cible est à moins de 10 kilomètres, préparez vous, le trafic aérien risque d’être un peu plus perturbé.

Selon les informations cette fameuse cible se trouvait être un chantier covenant caché près d'une chaîne de montagne surplombant directement un océan, un endroit abrupte ou personne n'aurait eu l'idée de construire ici, personne à part un tyran paranoïaque décidant d'utiliser cette endroit comme point de retraite. Comme le pilote l'avait prédit, plusieurs secousses remuèrent l'appareil.

-Plusieurs banshees en approche, je déploie les tourelle latérales, ouvrez le feu sur eux.

Taf prit les commandes de la tourelle droite, quand la soute se déploya il put enfin voir le ciel de Doisac, il remarqua tout de suite que le soleil se couchait et surtout qu'a l'horizon on pouvait discerner la capitale et que des fumées s'élevait haut dans le ciel. Mais la seule chose sur lequel il se concentra fut le banshee ennemi dont les tirs criblèrent la coque à quelque centimètres de lui. Il ouvrit le feu avec la tourelle et fit mouche sur le cockpit et l'aile droite, le vaisseau tournoya dans les airs et alla s'écraser par terre dans une boule de feu. La formation de banshees comptait encore trois autre appareils encercla le phamtoms qui reçu deux tirs de canon à combustible sur le fuselage. Taf s'appliqua à repousser les vaisseaux mais ils étaient trop agile, heureusement le deuxième phamtoms vint attaquer les banshees par derrière et ils se replièrent avant de perdre tout leurs membres.

* Espérons juste qu'ils ne nous auront pas reconnu*

Après plusieurs minutes ils survolèrent une longue chaîne de montagne ou devait se trouver le chantier, bien évidement ce dernier étant souterrain, les specsops devaient se fier à leur indicateur d'objectif fourni bien gentiment par leur contact. Une fois le groupe d'une trentaine de guerriers déployer sur les contreforts ils se mirent en route sans un mot, la vrai mission commençait ici et il fallait se dépêcher avant que le maître des meutes ne rejoigne son vaisseau.



Dernière édition par L'Arbiter le Mer 19 Déc - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 22
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 5 Déc - 23:01

Xenar arriva au Hangar 05... Devant lui, des dizaines de soldats prêt à partir, prêt à affronter la fureur des Loyalistes, prêt à combattre le destin.
Elles se mirent toute immédiatement au garde à vous. Xenar inspecta les rangs, dans un silence de mort, il regardait chaque personne du premier rang attentivement... Puis il parti se mettre en hauteur, tous les yeux étaient rivés sur lui...

Il monta sur une rampe... De là il pouvait voir toutes les troupes le regarder... Il se plaça devant elles, bombant le torse d'un air fier... Il retira son casque, le garda dans ses mains un instant, avant de la lâcher au sol, celui-ci faisant deux rebonds avant de s'arrêter à deux mètres à peine de ses pieds.

Il fixa ses troupes dans le silence... Toute attendait le moment où il prendrait la parole...

Il inspira un coup, croisant ses mains derrière le dos, comme-ci il était au garde à vous... Sauf que cette fois, c'était lui le leader...
Il parcouru rapidement la foulée devant lui avant de dire :

"Vous!"

Il capta l'attention de toutes les troupes présentes dans le hangar... Xenar reprit alors.

"Vous tous!... Vous êtes ma plus grande fierté! Vous êtes ce sur quoi je repose désormais! Ma force de frappe! Vous êtes l'une des dernières cartes que je joue aujourd'hui!"

L'assemblée était captivée par le discours de la brute... Xenar semblait satisfait du silence et continua :

"Vous êtes les soldats les plus puissants et loyaux que je n'ai jamais vu! Vous êtes l'élite de cette galaxie! Vous vous êtes entraînés durement pour ce jour! Et sachez qu'il est enfin arrivé! Aujourd'hui! Nous reprenons ce qui nous appartient! Aujourd'hui!! Nous réclamons vengeance auprès de nos oppresseurs!!"

Quelques cris s'élevèrent alors dans l'assemblée...

"Aujourd'hui!! Les troupes Loyalistes découvriront notre férocité! Celle dont ils ignoraient l'existence en nous traquant!! Celle qui les fera tomber!"

De plus en plus de cris se firent ressentir, des jacassement de Kig-Yar se firent entendre en plus des quelques cris des Jiralhanaes...

"...Car Aujourd'hui... Nous nous sommes unis! Nous oppressés par un tyran!! Pour devenir les oppresseurs et les bourreaux de ce gouvernement!!"

Les Sangheilis présents se joignirent au brouhaha causés par les Jiralhanaes et les Kig-Yar... Xenar haussa davantage la voix pour motiver les troupes...

"Les Dieux voulaient que ce jour arrive! Le jour où les fidèles reprendront le flambeau de la religion!! Tout ceci était prédis!! Et savez-vous pourquoi nos ennemis ont peur?!"

Le Silence revint immédiatement dans la salle... Une fois celui-ci atteint, Xenar regarda toutes les troupes d'élite présente dans la cale avant de dire :

"C'EST QUE VOTRE VICTOIRE AUSSI ETAIT PREDITE!!"

Des hurlements de joie, de colère, de fureur et de haine s'élevèrent en coeur dans tout le hangar.
Xenar contemplait avec plaisir l'enthousiasme de ses troupes...

"Vous Mercenaire Kig-Yar du Soleil-Vert!! Vous Sangheilis Déchus!! Et vous! Mes fières Jiralhanaes Pourfendeur des Cieux!! Vous êtes mon épée!! Vous êtes l'épée qui tranchera la tête de Chacall!!"

À ce moment précis, Xenar écrasa son casque d'un violent coup de pied contre le sol et des hurlements s'élevèrent de toute part.

"Partez soldats!! Je vous fait confiance!! Je mise tout sur vous!! Rejoignez les unités Faucheurs sur le terrain!! Et détruisez moi ces Infidèles!!"

Les troupes s'exécutèrent immédiatement et des dizaines de Phantoms et Spirits partirent de différents Hangar, les troupes ayant rejoint leurs postes pour partir des différents Hangars... Plus d'une vingtaine de Phantoms partirent avec à leurs bords, des Jiralhanaes en armure Rouge équipés de JetPack, des Sangheilis en armure Hérétique portant les meilleurs camouflages actifs connu, et des Kig-Yar en armure Verte équipés de Sniper et de Carabine.

Xenar fit signe à un officier près de lui qui se mit immédiatement au travail... Le Jiralhanae prit une grande bouffée d'air avant que l'officier ne fasse un signe de validation...

Xenar s'avança alors et dit :

"À tous!"

La voix de Xenar résonnait dans tous le vaisseaux, mais également sur toutes les fréquences audibles, Loyalistes et Séparatistes, ennemis comme alliés, parasitant toutes les communications de combat...

"Tous ceux combattant pour la liberté! Sachez que désormais! La victoire est assurée! Sachez que vous aurez ce que je vous ai promis!"

Il s'arrêta un instant... Puis continua dans la seconde qui suivit :

"À tous ceux qui m'écoutent! Qu'ils soient alliés comme ennemis! Sachez que désormais... Les troupes les plus puissantes de cette galaxie viennent d'être lâchées sur Doisac! Et que rien ne les arrêtera!! Pas même le plus aride des déserts ou la plus violente des tempêtes ne fera vaciller ces troupes de choc!"

Xenar s'arrêta pendant quelques secondes avant de reprendre...

"À tous ceux qui s'opposent à moi et qui m'écoute! J'espère que ma voix vous semble familière! Méditez vos péchés! Priez vos Dieux! Espérez qu'ils vous accordent leurs clémences!! Car nous n'en aurons aucune!!"

L'officier com stoppa la diffusion du message, Xenar s'approcha alors immédiatement de lui...

"Ce message passera sur toutes les fréquences?
- Oui mon Seigneur!
- Du calme officier! Où en est mon unité?
- Les P1 sont prêts! Ils vous attendant Hangar 06!
- Parfait!"

Il tapa sur l'épaule de l'officier avant de le laisser retourner à ses occupations...

Xenar se dirigea vers le Hangar 06, monta dans un Phantom dans lequel il y avait trois Kig-Yar, deux Sangheilis et cinq Jiralhanaes en comptant Xenar et le pilote... Tous en armure d'une couleur noir comme la nuit. Les Kig-Yar étaient dans un coin du vaisseau, pareil pour les Sangheilis qui avaient tous deux des armures SpecOps de Séparatiste plutôt que des armures d'Hérétiques... Quant aux Jiralhanaes... Deux se trouvaient prêt de l'entrée du cockpit, un conduisait l'appareil, et le dernier était adossé contre une paroi du vaisseau.

Xenar s'avança dans la cabine et dit :

"En avant!"

Le Phantom sortit du vaisseau laissant la bataille spatiale derrière lui...
Xenar revêtit alors une armure de la même couleur que les autres soldats dans le vaisseau en omettant volontairement de mettre son casque.

Alors qu'il regardait à travers le cockpit Doisac grossir à vue d'oeil... Il prit un air sérieux et sur de lui et dit à voix basse :

"À nous deux Chacall!"

HRP: J'espère que cette transition vous a plu, j'ai essayé de vous présenter les unités spéciales de Xenar lors de cet assaut qui sont les "Faucheurs", des unités invisibles Jiralhanaes ayant posée les bombes sur la planète et les ayant déclenchées, les "Déchus", un groupe regroupant les meilleurs Sangheilis Hérétique de la planète, les "Mercenaires du Soleil-Vert", des Kig-Yar ennemis de Chacall qui les as empêchés de continuer leur économie, ce groupe étant composé de leurs meilleurs snipers et éclaireurs ainsi qu'assassin à longue distance, les "Pourfendeur des Cieux", des Jiralhanaes à Jetpack, les meilleurs soldats des différentes meutes dissidentes du pouvoir de Chacall et les "P1", la sécurité rapprochée de Xenar et ses meilleurs soldats...

J'espère que ça vous a plu! :)
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Lun 10 Déc - 18:06

Des rebelles et une poignée de loyalistes se greffèrent au groupe. Ils s'aventurèrent dans les ruelles obstruées par les débris métalliques qu'ils devaient franchir. Des dizaines de kilomètres carrés de bâtiments avaient été rasés ou endommagés par le crash du vaisseau et le quartier était en ruine. Malgré tout, les survivants et les troupes qui affluaient sans cesse des deux camps poursuivaient la guerilla jusque dans ces ruines. La troupe de Chacall fut bientôt constitué d'une dizaine de rebelle, d'autant de brutes et du double de grognards, qui formait une horde prête à bondir pour protéger la vie de leur charismatique leader dont la présence même les forçait au respect et à la discipline. Avec Master Killer et Wolphorus à ses côtés, Chacall ne craignait définitivement plus la mort. De ses babines atrophiées par la chute coulait de minces filets de baves et son sang bouillait dans ses veines. En touchant aussi gravement Doisac, leur ennemi, peu importe son identité, avait profondément marqué l'ego et la fierté du Hiérarque.

Après avoir franchis un pylône énergétique, Chacall commença à ralentir le pas. Des coups de feux retentissaient dans toute la cité, mais ceux-ci étaient très prêts de leur position. Le Hiérarque prit un instant pour examiner leur position. Ils se tenaient au bord d'un grouffe dans le sol, dont le fond était enflammé et remplis des décombres de ce qui avait dû être un morceau de croiseur. Devant eux s'étendait une des principales avenues de la cité mère covenante, qui menait directement aux quartiers religio-politiques du Sanctuaire. Autrefois immense et grouillante de vie, brillant de son métal blanc et de sa végétation exotique, l'immense avenue était emplie par l'echo des tirs de plasma, des hurlements de douleurs ou des cris de guerre tandis que son ciel, autrefois azur, était zébré de tirs et déchiré par la bataille spatiale et le ballet que se donnaient les banshees. De temps à autres, des escadres de Phantoms passaient, allant débarquer des troupes fraiches ou extraire des unités décimées. La combat était total. L'acier covenant autrefois blanc et marbré de mauve était désormais léché par les flammes, marqué par le plasma et tâché de sang. La route allait être longue, et pourtant, au bout de cet interminable enfer se dressait les immenses structures du Sanctuaire et du Conseil, autours desquelles les banshees se livraient une infernale danse, ponctuée par les tirs des canons DCA terrestres qu'avait déployé l'Alliance.

Chacall poussa un long soupir avant de se tourner vers ses hommes et ses deux compagnons qui attendaient.

- La route va être terriblement longue mes amis, mais je vous promets du sang. Nous allons mettre à bas ces enfants de salaud. Je le jure devant les Dieux. Jamais plus ils n'oseront nous défier.

Et sur ces derniers mots, il sortit ses spikers de leurs holsters et se mit en route, contournant le gouffre béant de feu et d'acier.
Ils gagnèrent l'avenue rapidement et en découvrirent la dureté des combats : les Loyalistes tenaient le bout de l'avenue et la place devant le bâtiment du Conseil et menait une contre-offensive contre l'incursion hérétique. Chacall, le Démon, Wolphorus et leur troupe arrivait dans leur dos. Ils arrivèrent bientôt à la hauteur de leur arrière-garde et Chacall poussa un long rugissement, se mettant à courir bientôt imité par l'intégralité de ses hommes. Bondissant par-dessus un Ghost hors d'état de marche, Chacall bouscula violemment un Sangheili, l'envoyant voler en avant, face contre-terre tandis que l'unité hérétique faisait volte-face, ne s'attendant pas à l'arrivée soudaine de renforts ennemis. Appuyant sur les gâchettes de ses deux armes, le Hiérarque fit pleuvoir le feu sur les hérétiques qui commencèrent à se mettre à couvert tandis que les brutes de Chacall et les rebelles, ainsi que les grunts arrivaient à leur hauteur, débordant leur position. Une épine vint se planter entre les mandibules d'une élite, lui arrachant un long mugissement avant qu'il ne s'effondre, et Chacall jeta un de ses spikers, vide, avant de foncer dans le tas. Il ne se préoccupa pas d'esquiver les coups et une rafale de plasma vint ricocher contre son bouclier qui tint bon avant que le Hiérarque ne bondisse, soulevant son énorme masse de chair qui retomba lourdement sur une sangheili, terrassé par le poids de la brute qui lui déchira le visage avec la lame de ses spikers, frappant encore et encore jusqu'à faire taire les cris de sa victime.

Des mains se posèrent dans son cou et le renversèrent en arrière avant de lui asséner un violent coup de crosse qui fit trembler son casque et lui fit voler une dent. Reprenant ses esprits, Chacall distingua une brute, qui se tenait au-dessus de lui, le défiant du regard. La moitié de l'armure du guerrier était peinte par le sang et ses yeux brillaient de la même démence que ceux de Chacall qui cru un instant se voir plus jeune. Cette vermine avait osée lever la main sur lui. Un traître parmis ses propres frères. Après tout ce qu'il avait fait pour la meute, celle-ci se retournait en partie contre lui. Se redressant subitement, Chacall poussa un long râle et flanqua un coup de tête à la brute qui recula vivement, dévisageant le Hiérarque qui la dominait largement par la taille et la carrure.

- J'ai tué nombre de vos pantins, Tyran. Vous n'arrêterez pas la Meute.
- La Meute ? La meute, c'est moi.

Chacall lui asséna un violent coup de talon dans la gorge, projetant la brute au sol avant de se ruer vers elle, la soulevant pour l'emmener dans sa course, projetant son crâne contre le mur d'un bâtiment voisin. Le cou de la brute se rompit sous le coup et une gerbe de sang sortit de sa gueule en même temps qu'un cri noyé dans le sang qui dégoulinait de sa bouche. Les membres de l'insurgé eurent un soubresaut avant qu'il ne se laisse emporter par la mort.

Une douleur soudaine lacéra l'épaule de Chacall qui poussa un cri de douleur, se retournant pour faire face à une unité de brutes qui fonçait vers lui tandis que la fusillade continuait autour d'eux. L'un d'eux avait un marteau anti-gravité. Parfait, il allait lui servir. D'ailleurs, ce dernier, un chef de meute, s'avança et les autres brutes le laissèrent passer au milieu du déluge de feu.

- Je viens te défier, grand Hiérarque ! Je veux être celui qui fera tomber ta tête !
- Approche alors, couille molle ! s'écria Chacall tandis qu'il poussait un hurlement à glacer le sang.

La brute s'élança vers lui et Chacall bondit sur le côté, esquivant la masse qui vint se ficher là où il se trouvait quelques secondes auparavant. Chacall revint alors en chargeant, donnant un violent coup d'épaule à la brute qui ne recula que de quelques pas. Légèrement vexé de cet échec, Chacall porta sa large main au visage de la brute et l'empoigna par la face, sentant les crocs du chef de meute s'enfoncer dans sa paume avec hargne tandis qu'il lui martelait les côtes de coup de poing avant son autre main. Une autre brute intervint en collant un violent coup de spiker dans la joue du Hiérarque qui tomba en arrière, la joue lacérée par la lame. Le sang jaillit de sa plaie, brouillant sa vision quelques instants et cela ne fit qu'accroître la frénésie de Chacall qui se releva soudainement. Pendant ce temps, ses brutes engageaient le combat avec le reste de l'unité et le titan allait pouvoir s'occuper de son rival. Il bondit en avant, ne laissant pas le temps à son adversaire d'attaquer avec son marteau. Cependant, ce dernier tenta de parer la charge de Chacall qui posa ses deux mains sur le manches de la masse à la plus grande surprise de son adversaire. L'arrachant des mains de son adversaire, il l'envoya voler et mit une droite à la brute, envoyant valser son casque avant de lui attraper la gorge d'une main. La brute se débattit avec hargne et Chacall lâcha prise avant de sentir les poings de son ennemi venir tâter ses arcades déjà ouvertes. Esquivant un coup de poings en se penchant, Chacall fonça en avant et plaqua violemment la brute au sol, rouant son visage de coup de coudes qui lui brisèrent le nez. Se redressant légèrement tout en maintenant la brute au sol, Chacall lui cracha au visage.

- C'est tout ce que tu as ? Même des Sangheilis m'ont donné plus de fil à retordre... Ne t'en fais pas, je vais honorer ta bravoure : ta souffrance sera grande...


Sur ces derniers mots, il planta ses griffes dans l'oeil de la griffe qui poussa un hurlement, se débattant violemment en vain, coincée entre les jambes puissantes du Hiérarque qui lui arrachait les yeux d'une main, l'étranglant de l'autre. Une fois son premier orbite en main, il se mit à rire et le jeta, un flot de sang jaillissant du trou créé par l'absence d'oeil de la brute agonisante. Il enfonça ses doigts violemment dans le second oeil de la brute, le lui crevant avant de se relever, la laissant pour morte. Il ramassa le marteau gravité et se remit alors en route.

Courant le long de l'allée, il faucha une brute d'un coup de marteau dans le jambes, lui broyant les os, se préoccupant guère du camp qu'elle servait : elle était tournée vers le Sanctuaire et il en déduisait qu'elle attaquait. C'est tout ce qui lui importait.
Il continua ainsi à se frayer un chemin vers le Sanctuaire, suivis par sa troupe qui s'amenuisait au fur et à mesure de leur sanglante percée. Ils arrivèrent au coeur de l'attaque. La fusillade faisait rage, ils étaient désormais aux pieds du Conseil et les troupes de Chacall tenaient encore tête aux troupes de Xenar dans une violente mêlée où il était bien difficile de distinguer ses alliés de ses adversaires. Heureusement pour Chacall, la plupart des hommes loyaux tenant les lieux étaient des gardes honorifiques qui avaient leur armure.


Rentrant dans le lard sans se poser plus de questions; le Hiérarque défonça le crâne d'une brute du revers du marteau, écrasant son casque violemment et projetant le mort sur le côté de la rue avant flanquer un coup de pieds dans le genou d'une brute un peu trop près de lui à son goût, lui déboitant la rotule pour la faire mettre à genou avant de lui exploser la mâchoire d'un coup précis. Rapidement, les gardes d'honneurs reconnurent leur Hiérarque à son armure sombre et ornée de glyphes et vinrent former une garde autour de lui pour le faire sortir de la mêlée et le mener à l'intérieur. Tout était barricadé : de nombreuses caisses d'armes avaient été renversées pour servir de protections et de nombreux points de gardes bloquaient les portes. Les couloirs étaient remplis de cadavres des deux camps et la lutte pour le contrôle du lieu avait du être compliquée. Chacall était fier de ses guerriers. Il demanda à des gardes de chercher Master Killer et Wolphorus : il les avait perdu de vue durant sa course et désirait les avoir à ses côtés. En attendant, il gagna la salle du conseil, complètement déserte et prit place sur le fauteuil autrefois destiné aux Prophètes et qu'il occupait durant les séances du Conseil. Il en activa le terminal et commença à y naviguer, tout en pansant ses blessures avec du tissu.
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Dim 16 Déc - 16:26

Wolphorus et les quelques loyalistes encore présent avec lui se tenaient près, l'air impassient d'en découdre avec les hérétiques. Une multitude de phantoms venaient d'apparaître dans le ciel déposant des troupes vers l'entrée de la capitale, les coups de feux au loin s'intenssifièrent. Soudain un éclat bleuatre transperça le crâne d'une brute major près de Wolphorus, le groupe se mit à couvert comme ils le pouvaient derrière les débris, les tirs d'armes de précision continuaient à maintenir les soldats cloués derrière leurs couverture laissant une opportunitée à un petit groupe de brute en jetpack se rapprocher dangereusement des loyalistes. Une grenade fut projetté derrière les couvertures et deux brutes se levèrent pour éviter la grenade mais deux tirs de sniper leur administra une mort bien rapide laissant apparaître des trous noircis par le plasma surchauffé dans leurs têtes. La situation devenait critique pour les resistants qui furent ensuite obligé d'engager le combat au corps à corps contre les brutes en jetpack, au moin les tirs de sniper se rarifiaient mais les hérétiques avaient le dessus au corps à corps. Le Capitaine Ultra se retrouvit fâce à deux Jiralhanaes, il sortit son marteau anti gravité et assena un coup d'estoc sur l'adversaire le plus proche qui esquiva en faisant un petit bond avec ses reacteurs, Wolphorus revint à la charge mais une brute le prit par derrière pour l'immobiliser pendant qu'une autre le tabassait avec ses gantelets ornés de pointes métalliques comme ceus de la brute loyaliste. Il prit quelques coups dans le torse avant de réagir et de donner un coup de pied dans le torse à celui qui le martellait et se dégager en donnant un coup de casque vers l'arrière fesnat reculer l'hérétique qui l'immobilisait, il reprit son marteau à terre et egorgea le soldat devant lui qui fut projetté en arrière en giclant une "bouffée" de sang. Wolphorus se retourna pour eliminer le rebelle qui l'avait immobilisé mais ce derier ainsi que les autres brutes en jetpack se projettèrent vers le haut juste avant que plusieurs tirs de canon à combustible envoyèrent les loyalistes valser dans les débris...

Wolphorus ouvrit subitement les yeux, il fut inconscient depuis une heure environ. La brute observa les débris et les cadavres de ses soldats autour de lui, il avait eut de la chance de se trouver assez éloigné des tirs de canon à combustible pour ne pas être tué, mais il était seul à présent. Le Capitaine Ultra se releva et recuperra son marteau et son sabre grenade à terre, il prit soin de scruter les environs au cas ou il y aurait d'éventuels hérétiques... Il n'y avait rien, les renégats s'étaient surrement rendus vers le sanctuaire et d'autres flots de renfort étaient peut être encore en route.

Pensées: Faut que je trouve un moyen de bloquer l'accès au couloir menant vers le sous-sols...

Wolphorus réfléchit un long moment jusqu'a ce qu'il trouve une idée, ils y avaient de nombreuses caisses de méthanes près des barraquements des grognards, il pourrait les utiliser afin de bloquer le passage qui était dèjà assez amoché avec l'écroulement de la tour. Sans hésiter la brute se mit à courir marteau à la main vers les barraquements, il croisa deux kig-yars qui ouvrèrent le feux mais le Capitaine Ultra esquivait les tirs en fesant des feintes et de petis bonds lattéreaux jusqu'a arriver au corps à corps ou il baleya les deux rapaces d'un coup circulaire, il continua sa course et arriva devant un un shadow qui remorquait pas mal de caissons à méthane. La brute monta à bord et revint sur ses pas en pilotant le véhicule aéroglisseur, une fois près de l'entrée au sous-sol il accelera et s'expulsa du transporteur juste avant qu'il ne s'écrase sur les murs de l'entrée fesant exploser les caissons à méthane bloquant ainsi l'accès se qui ralentira un moment les renforts renégats.

Pensées: Il ne reste maintenant plus qu'une entrée de l'autre côté, le Hiérarque et le démon devrait réussirent à éliminer les hérétiqes..

Wolphorus reprit un moment son souffle, trois phantoms déscendirent du ciel pour attérire à quelques mètres de lui, plusieurs brutes sortirent des vaisseaux de transports puis un Jiralhanae imposant dont la carrure et le visage était familié au Capitaine Ultra qui se mit en garde marteau anti gravité dans les mains...

Tiens tiens, un revenant... Si t'es de leurs côté, je me ferais une joie de t'écraser la cervelle devant tout ces ordures de traitres !

HRP: Ca te dis une petite fight avant d'affronter le boss Xenar ? ^^

HRP²:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Dim 16 Déc - 18:01

Les choses n'allaient que de mal en pire. Après un trajet long et pénible, après des dizaines de rues déserte, des bâtiments effondrés, des cadavres de brutes, de grognard, de rapaces, de soldat rebelles et même des cadavres d'élite qui avait rejoint la cause du mystérieux envahisseur, ils avaient finalement trouver quelque chose d'intéressant : des ennemies a tuer. Le combat avait été engagé. Fred dégaina sa nouvelle arme ; la SAW. Cette chose était tout simplement une merveille. La cadence de tir de l'arme ainsi que les munitions perforant filait à toute allure vers ses ennemies pour traverser leur bouclier et leur infliger la seul chose qu'ils méritaient tous : la mort. Cependant l'arme, autant puissante pouvait tel être, se déchargeaient rapidement et au bout du 8e ennemie, Fred fut contraint d'insérer son dernier chargeur. Il décide de garder celui-ci pour une occasion spécial et changea donc d'arme pour utiliser son fusil à pompe. Tandis que le Spartan changeait d'arme, une brute en profita pour s'approcher de lui. Le Général Rebelles la remarqua et à peine eut t'il regarder la brute que la tête de celle-ci fut réduit en bouilli par un tir expert de la par du Spartan. Afin d'économiser ses munitions, MasterKiller utilisa en priorité une approche plus tactiques ; il tirait une ou deux balles de fusil à pompe sur son ennemie tout en avançant puis lui enfonçait son couteau de combat dans des endroits mortelle. Sa technique fonctionnait a merveille et alors qu'il tuait un élite, il aperçut Chacall, coucher sur le sol, une brute debout devant lui. Fred se devait de protéger le hiérarque et il se mit donc à courir dans sa direction lorsque soudain, il reçu un coup de poing en plein visage. La force du coup le projeta au sol. Fred se retourna et vue celui qui venait de lui infligé le coup ; la brute mesurait au moins 3m, beaucoup plus grande qu'une brute moyenne. Elle le regardait avec un air enragé, de la salive coulant de sa bouche. Celle-ci poussa un rugissement qui fit peur a un Rebelle qui se trouvait non loin. Celui-ci se mit a courir avant de se faire couper en deux par l'épée d'énergie d'un Élite. Fred mit ses deux mains derrière lui et se releva d'un bon, prêt à l'affrontement.

- Allez ! Approche sale macaque ! Je te met au défis de me mettre au sol une deuxième fois !

Le mastodonte ce mit à courir dans la direction de Fred. Celui-ci fit un roulade sur la droite pour éviter la bête qui s'arrêta mètre plus loin. La brute ce retourna et avança vers Fred, son regarde toujours meurtrier le fixant. Le Spartan ne bougea pas d'un poil et lorsque la brute fut arriver à ça hauteur et essaya de lui envoyer un coup de poing au visage, Fred retint le poing de sa main gauche et de l'autre main, lui donna 3 coup de poing dans les côtes. Alors que le Spartan lui infligeait son 3e coup et qu'il sentit les petites côtes de la brute se fracasser sous l'impact, celle-ci envoya un coup de pied au niveau du ventre du Spartan ce qui le propulsa au sol. La brute s'avança et pris le Spartan par la gorge avant de le soulever dans les airs. Fred aurait voulu lui cracher au visage mais cella aurait été inutile ; il aurait seulement cracher dans sa visière. Il se contenta donc de dire :

- Pas mal pour un tas de graisse ! Mais ce n'est pas suffisant, ma grand-mère aurait pus faire mieux !

La brute ne fit que rugir en réponse à la vanne du Spartan.

- Tu aurais pus te laver les dents avant de venir te battre ! Tu pus autant qu'un tas de cadavre de grognard ! Et en plus, tu as les mêmes habilité au combat qu'eux ! Tu dois sûrement être leur cousin !

Alors qu'il venait de finir sa phrase, le Spartan mit ses pieds sur le torse de la brute et poussa, l'obligeant à lâcher le Spartan tous en le faisant reculer puis en le jetant au sol. Fred s'approcha de lui, son couteau à la main et dit :

- Ta mère doit avoir honte de toi en se moment.

Le Spartan entrepris alors de planter son couteau dans le visage de la brute quand celle-ci retint son bras et de son autre main, lui donna un coup au visage. Alors qu'elle s'apprêtait à lui en donner un deuxième, Fred attrapa le bras de la brute en tira celui-ci dans le sens inverse de l'articulation. La brute émit un crie de douleur, son bras maintenant cassé. Fred sentait les forces de son adversaire diminuer et en profita pour donner un pression avec sa main qui tenait le couteau de sorte qu'au bout de quelque seconde, la brute ne fut plus capable de résister et Fred lui enfonça son couteau dans la gorge, mettant fin à sa vie. Le Spartan se releva et chercha Chacall du regard, en vain. Il regarda sur les effectifs de son escouade. Six soldats Rebelles émettait encore des signaux, les autres étaient mort. Fred leur ordonna de se replier sur sa position. Quelques minutes plus tard, ils l'avaient tous rejoint. Il n'y avait plus aucune trace d'ennemies, et encore moins de Chacall. Soudain, trois Brutes arrivèrent, ils venaient de la direction du sanctuaire. A peine avait t'il approcher qu'ils furent mit en joue par les 6 soldats de MasterKiller. L'un d'eux dit :

- Chacall donner ordre de vous retrouver, humains. Vous devoir nous suivre.

- Très bien, mais au moindre mouvement suspect, vous rejoindrez cette vermine dans votre paradis. Répondit MK en pointant le cadavre du mastodonte.

Les Rebelles suivirent les brutes qui s'avérèrent belle et bien être des alliés puisqu'ils les menèrent au Sanctuaire. Un brute lui dit que le hiérarque l'attendait dans la chambre du conseil et Fred fit signe à ses Rebelles de l'attendre ici. Il se dirigea ensuite vers la chambre de conseil.


------------------------
Quelques instants plus tard
------------------------

Fred arriva dans la chambre du conseil. Il apercu Chacall et se dirigea vers lui. Dès qu'il fut à sa hauteur, il dit :

- Tu m'a demandé. Qu'elle est la situation ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 23
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mar 18 Déc - 22:07

Testant la roche à ses pieds en appuyant dessus, Taf pu juger de la solidité et regarda dans la direction des autres specops.

-Elle tiens, je passe en premier.

Il se plaqua dos a la roche et avança en crabe, devant lui s’étendait le vide et une brume sans non, cette montagne, la plus faute de Doisac était un endroit terrifiant, un racontait que d'ancienne créature la peuplait au temps jadis, mais ce n'était pas cela que craignait Taf.
Sur un accord tacite, il avais pris la tête du groupe, le grade ne comptait plus ici et chacun devait ses battre comme des camarades et des frères, la hiérarchie n'était plus de mise, et les seules ordres qu'ils avaient à suivre était ceux de l'Arbiter. Après cela, libre à eux de choisir comment mourir.
Il n'y avait plus de communications de la part de leur phantoms depuis un bout de temps maintenant, ils devaient sans doute avoir été abattu, le specops espérait juste qu'ils aient eu l'occasion de faire nombre de victimes une dernière fois avant de tomber. La nuit était bien haute dans le ciel maintenant mais le noir spatial était ponctué de points bleue et orange qui clignotait à intervalle régulière, une des lunes elle même était visible, un impact rougeoyant striait sa surface là ou un croiseur avait tiré au projecteur d’énergie pour éliminer l'ennemi, que ce soit des loyalistes ou des séparatistes à la cause de Chacall cela ne fessait aucune importance, c'était toujours ça de Jiralhanae en moins.

Le groupe réussit à passer entier le gouffre sans problème, Taf regarda les trente specops, ils étaient dans ces montagnes depuis au moins 30 minutes et ils avançaient à allure réduite à cause du chemin accidenté en comptant qu'il n'y avait pas trace d’âme qui vive dans les hautes roches, la progression était décourageante, n'importe qui aurait pas juré qu'il ne pouvait y avoir aucun complexe secret sous ces roches. Mais la division-suicide n'était pas constitué de n'importe qui.
Taf était sur une pente quand il se stoppa et leva la main. un bruit caractéristique se fit entendre, pas question de communiquer oralement, il se tourna vers les specops et fit plus gestes rapide:

"Véhicule aérien" "Camouflage" "éteignez vos radios"

Les specops disparurent, emporté par la chape d'invisibilité qu'ils venaient d'activés et un groupe de 3 phantoms accompagné par le triple de banshees passa à quelque mètres au dessus de leur tête, la roche vibra et un pic se détacha pour tomber en contrebas sous l'effet des vibrations. Les sangheilis restèrent de marbres et fixèrent les transports.

-Des chasseurs ici, nous sommes sur la bonne voie.

-Ils doivent sans doute transporter du matériel ou des dignitaires, à moins que ce ne soit le hiérarque lui même.

-Il est trop tôt, je doute qu'il ne fuit avant qu'il n'ai compris que le combat est perdu d'avance, il nous reste encore plusieurs heures voir quelques jours si les choses se passent pour le mieux, c'est à dire mal pour chacune des factions.

Les vaisseaux se dirigèrent haut dans le ciel avant de redescendre en piqué vers la montagne, ils disparurent du champ de vision et leurs bruits s’estompèrent peu à peu. On aurait pu jurer qu'ils avaient disparu dedans mais ce n'était pas l'entrée que Taf souhaitait emprunter.

-Ce n'est pas le moment de ralentir, continuions notre chemin.

le groupe se remit en route mais après quelque minute de marche vers ce qui semblait être un sommet un peu plus dégagée Taf leva de nouveau le poing. De petits cris de kig-yar était audible quelque part en haut.

"Restez ici" "Toi" "Avec moi".

Fit t'il en désignant un specops assez petit, ils disparurent dans la brume qui cachait le paysage et activèrent leur camouflage quand elle se dissipa vers les hauteurs, ils débouchèrent sur un petit camp, de nombreuses antennes y était installé ainsi qu'un que plusieurs terminal de communications, il y avait aussi une antenne planétaire, un groupe de kig-yar, principalement des tireurs d'élites assez gradé, était dirigé par une brute en armure dorée qui ne semblait de marbre face à toute les données qu'il recevait, c'est vrai que le réseau de combat devait etre saturé avec tout ce boucan.

-Un relais de communications... ce qui signifie que le complexe se trouve sans aucun doute profondément dans la roche. Murmura Taf à son collègue.

-Que fait on, on les tue? Lui répondit le specops sur le même ton inaudible.

Taf secoua la tête et lui tendis un paquet d'explosifs.

-S'il perdre leur relais de communications, ceux qui se trouvent en bas se douteront de quelque chose, prend ça et pose le sur cette antenne, quand on sera en bas on le fera exploser et ils perdront leur avantage.

Le sangheili prit le paquet et avança à pas de loup, les kig-yar, occupé à chercher une fréquence compréhensible ne firent pas attention à la déformation de l'air qui passa près d'eux. Taf observa le specops s'accroupir sur un relais et armé les charges pour les placer sous un tas de pierres. Malheureusement le jiralhanae passa juste à coté du terminal ou était placé le specops, Taf l'observa sans rien faire, il se contentait d'observer.

-Par les damnées prophètes, pourquoi vous n'arrivez pas à capter une fréquence stable foutu machine, comment je suis sensée savoir quand le grand hiérarque arrivera? Si seulement quelqu'un me contactait pour savoir quoi faire!

Bingo, cette brute s'était trahi sans le savoir, maintenant Taf était sur que l'objectif se trouvait ici, le gradé s'énerva encore un peu en secouant l'engin et en ajoutant plusieurs jurons. Il allait s'éloigner quand il se pencha vers la déformation de l'air, le saboteur venait juste de finir son travail et tourna la tête lentement dans sa direction, tout aussi lentement Taf prit son fusil en main et ajusta le viseur sur le casque du jiralhanae, quelques secondes oh combien stressante passèrent sans que les trois personnages ne bougent d'un cil puis la brute renfila et s'éloigna du poste. Taf baissa son arme et fit signe au specops de revenir.

Après cette petite péripétie le groupe continua son chemin vers la direction indiqué par les coordonnées, Taf se baissa pour passé sous un petite arche de roche et arriva au coordonnées indiqué par son HUD.

-Nous y voila, il n'y a...... (Il donna un coup de pied contre un caillou qui tomba d'un bon kilomètres de haut.) Rien... qu'est ce que c'est que ça...

Ils étaient arrivé tout en haut d'un pic qui se transforma en une immense falaise à ce stade, en face de lui le vide donnait sur un océan gigantesque, cet endroit était désigné comme le grand vide d'orlanta, là ou les guerriers déchus venaient se jeté après un grand déshonneur mais à part cette référence au folklore alien, il n'y avait rien, il regarda de gauche à droite, aucune entrée visible, aucune trace de passage secret.

-Les coordonnées sont fausses, on nous as mentis! Un des specops frappa dans la roche en signe de rage, chez les frères de l'infanterie, des grognements de rage auraient sortis de toute les gorges, mais les specops ne répondirent rien, ils gardèrent leur haine enfui en fond d'eux et la seule trace de colère était visible sur leur visage caché par leurs caques hermétiques. Taf qui était le leader, se devait de trouver une solutions, ou la mission serait un fiasco total avant même d'avoir débuter.

-Attendez... Dit t'il, il se penchait vers le vide et zooma avec ses jumelles intégré, tout en bas, vers une distance que l'ordinateur calcula à environ 300 mètres, se trouvait une petite plate-forme, deux gardes honorifiques patrouillait sur la plaque.

-Nous avons notre entrée secrète, comme promis. Harnais.

Une bonne idée que de prévoir des harnais, heureusement que leur informateur leur avait parlé du terrain accidenté, sinon ils n'auraient jamais pu aller jusque là, Taf qui accompagné de son frère, marchai perpendiculairement à la roche, attaché seulement à la ceinture, il descendait par petit bond vers les deux jiralhanae qui regardait le spectacle du ciel noctune de Doisac
tout à coup un éclair éclaira la nuit et une seconde plus tard le tonnerre rugit à leurs oreilles, les deux specops en profitèrent pour accélérer la cadence sans se soucier du bruit.

100m.... 75...... 45.... 25....

Et puis rendu à dix mètres Taf prit appuis sur ses jambes arrières et se lança sur le jiralhanae qui voulu tourner la tête juste au moment ou il le percutait dans le dos, il lui plaqua le cou sur le métal et activa sa dague énergétique fixé à son poignet pour la planté dans le cerveau de la créature qui cessa immédiatement de bouger. Voyant que l'autre brute avait subis un traitement similaire de la part de son collègue, ils prirent les deux jiralhanae par les aisselles et les poussèrent dans le vide. Taf étudia ensuite la plate-forme et ordonna aux specops de descendre quand il jugea que l'endroit était assez grand pour accueillir tout le monde. Mais il y avait un autre problème, aucune porte n'était visible dans la façade de l'entrée, du moins jusqu’à ce qu'une partie de la roche coulisse sur elle même et ne dévoile une entrée dérobée. Un jiralhanae solitaire s'y avança et fut tout de suite entouré par cinq specops l'arme au poing, malgré ça il resta de marbre et Taf s'avança vers lui.

-Korabéus.

-Sangheili, vous êtes en retard.

La brute lui tendis la main que Taf se contenta de regarder sans réagir, c'était donc lui la taupe, Korabéus était selon les standards jiralhanae, un beau salopard, dès ses premières années la prison l'avait accueilli comme une famille, puis après avoir tordu le coup à quelques gardes on lui avait proposé une place dans la sainte armée de l'alliance ou il put passer ses nerfs sur les humains, puis sur les sangheilis lors du grand schisme, malgré cela il n'était jamais monté en grade, mais après la fin de la guerre, il avait repris ses activités illégales de marchandises d'armes et de meurtres, heureusement pour lui, ses prouesses guerrières et le fait que les prophètes le tenait en haute estime grâce à quelques pot de vin habilement distribué lui avait fait obtenir une place de choix dans ce qui restait de l'inquisition. Mais sa nature opportuniste lui avait fait tourné bien vite les armes dans la direction la moins avantageuse . Et lors du soulèvement, il avait rejoint le camp des vainqueurs avec quelques égratignures et un prophète habilement décapité, il avait pu garder sa place, si le hiérarque s'était un peu plus intéressé à son cas, il ne serait pas passé entre les mailles du filet. Mais Korabéus semblait avoir un don, et quand il avait senti le vent tourner, il avait choisi le meilleur parti, offert par les séparatistes sous la forme d'une exfiltration sur une planète de voyou ou il pourrait ouvrir des trafics encore plus florissant, un beau salopard donc, mais un salopard malin qui leur avait fourni les coordonnées du chantier.

-J’espère que le comité d’accueil n'a pas flairé anguille sous roche Jiralhanae. Répondit Taf quand le sourire de Korabéus disparut entièrement de son visage.

-J'ai fait de mon mieux, j'ai place quelque charge par ci par là, j'ai même réussi à rallier plusieurs gardes avec moi, donc ceux qui étaient sensée attendre ici et que vous avez massacré... mais bon dommage pour eux, tant mieux pour vous, comme je disais j'ai fait de mon mieux mais certains doivent se méfier de moi et ils sont à cran, a cause de l'attaque ils s'attendent à tout vous savez.

-Allons droit au but, vous pensez que notre objectif est jouable?

-Avec une petite percée et des explosifs nous y arriveront, mais ça ne se fera pas sans perte, et je ne compte par risquer ma peau.

Taf dégaina son pistolet et le pointa sous le menton de la brute.

-Tout bien réfléchit, il va falloir que je pète quelque mâchoires si je veut m'en tirer je pense.

Le specops hocha la tête en rengaina son arme.

-Dans ce cas, allons péter quelques mâchoires.
Revenir en haut Aller en bas
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 22
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mar 18 Déc - 23:39

Le Phantom venait d'arriver dans l'atmosphère de la planète... Xenar savait que ce qu'il devait faire sur la planète était cruciale... Tous ces Phantoms, toutes ces troupes d'élites faisait parti de la deuxième vague d'assaut et ils devaient absolument réussir là où les troupes standards ont échouées... La prise de tous les éléments importants de la capitale, et la percée dans les défenses des Loyalistes.

Voyant son escouade peut unie, il retira son casque et le plaça sous son épaule... Il s'avança vers le milieu du Phantom et dit :

"Cette mission... Cette attaque... A un enjeu bien plus gros que ce que vous ne pensez!"

Il commença à tourner en rond, au milieu de son escouade pour les faire se rapprocher, parcourant les visages de chacun de ses camarades.

"J'ai... Personnellement pris le risque... D'associer les meilleurs combattants que je connaisse... Dans cette escouade... J'ai..."

Il s'arrêta un instant... Il ne savait quoi dire, il n'avait pas prévu de faire un tel discours pour unir ses frères d'armes... Il patienta alors, le temps de trouver les mots, et se faisant, captivant ses Hommes...

"Cette mission est pour nous, un baptême du feu... J'ai pris le risque d'associer Sangheilis, Jiralhanaes et Kig-Yar dans une seule et même escouade!... Et ce malgré mon animosité envers les Sangheilis!"

Il marqua de nouveau un instant puis il continua...

"Vous êtes les P1... Nous! Nous sommes les P1! Nous sommes un Projet! Le projet de faire combattre ensemble des races ne l'ayant jamais fait auparavant! Pour qu'aucune ne puisse nous résister! J'ai pris le risque de vous unir parce que j'ai confiance en chacun d'entre vous! Plus qu'en n'importe qui d'autre! Confiance en vos qualités en combat, mais également en vos qualités en tant que personnes!!... Je sais parfaitement que vous ne laisserez pas vos anciennes rancoeurs vous submerger!"

Un sourire s'afficha sur le visage de Xenar... Il ferma doucement les yeux, et baissa la tête avant de dire :

"Notre mission... Est de passer derrière les lignes ennemies et de permettre à nos troupes d'assaut et d'élite de faire une percer! Est-ce que je peux vous faire confiance? Est-ce que je peux m'en remettre à vous?"

Aucun soldat n'émit de signe vocal... Mais tous, sans exception firent un signe de la tête en guise de respect...

Xenar était satisfait... Il regarda son armure et s'en voulait de s'être mal préparé pour cette bataille... Voyant celles de ses camarades... Il s'en voulait d'avoir repris une simple armure de Minor et de l'avoir repeinte en noir alors que les Jiralhanaes eux avaient des armures SpecOps disposant de brouilleur de radar et de camouflage, les Sangheilis disposaient des armures SpecOps standards de l'Alliance ayant un camouflage intégré, cependant moins performant que ceux des Jiralhanaes, n'ayant pas pu se procurer le matériel dernier cris pour les Sangheilis, et quant aux Kig-Yar, ceux-ci portaient des armures lourdes Kig-Yar très proche du noir, disposant d'un bouclier portatif jaune ultra performant pour deux d'entre eux et d'une armure de sniper noir avec un système de visée high-tech et sans lumières visibles à l'oeil nu pour le dernier d'entre eux...

Alors, qu'il contemplait ses soldats... Le pilote l'interrompit et lui demanda de venir dans le cockpit. Xenar s'exécuta et alla voir ce qu'il se passait :

"Chef... J'ai reçu une transmission indiquant qu'un des Généraux de Chacall se trouvait en plein milieu des combats à proximité des quartiers privée du Hiérarque...
- Très bien! Faisons un détour par là!"

Il tapota l'épaule du pilote avant d'aller dans la soute et de placer son casque sur sa tête...

"Changement de plan! On va d'abord manger un Général les gars!"

Quelques rires s'élevèrent chez les Jiralhanaes tandis que les autres races se tenaient tranquille...

Le Phantom changea de trajectoire et fonça sur la position du fameux Général... Après à peine une minute de trajet, ils arrivèrent sur l'ennemi, deux autres Phantoms arrivèrent à ce moment et débarquèrent des troupes d'élites "Pourfendeurs des Cieux"...

Xenar débarqua à son tour avec ses unités, et alors que tout ce beau monde s'apprêtait à cribler de balles le Général se tenant devant eux... Xenar hurla alors :

"ATTENDEZ!"

Toutes les unités s'arrêtèrent dans leurs mouvements, tenant encore le Jiralhanae ennemi en joug...

"Ne tirez pas..."

Xenar s'approcha de la Brute et celle-ci s'exclama, le menaçant de son arme de corps à corps...

"Tiens tiens, un revenant... Si t'es de leurs côté, je me ferais une joie de t'écraser la cervelle devant tout ces ordures de traitres !"

Xenar rigola un instant...

"Des traîtres?!"

Quelques rires s'élevèrent dans l'assemblée en suivant celui de Xenar...

"Tu as devant toi, la véritable Alliance! Ceux qui rendront sa gloire passée aux Covenantes!"

Xenar marqua une brève pause...

"Je ne veux pas me battre contre toi Wolphorus..."

Il arracha alors son sabre-grenade d son dos et commença à la charger...

"Mais si tu tiens vraiment à m'affronter... Libre à toi..."

Une ronde s'était maintenant formée autour des deux opposants... Xenar regarda Wolphorus dans les yeux, concentré et déterminé. Il allait devoir faire quelque chose de plus dur qu'il ne s'imaginait vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Dim 23 Déc - 20:00

Le Démon apparut dans à l'entrée de la salle, s'avançant dans la lumière qui perçait les vitres du Conseil. Chacall s'éloigna de l'interface numérique, marchant vers le Spartan qui lui demandait les nouvelles du front.

- Hmpf. La situation est grave, mais nous avons réussis à enliser leur flotte dans une bataille spatiale qui va les ralentir. Nous en connaissons tous l'issue. Nous allons perdre.

Il poussa un soupire et regarda autour de lui, les centaines de sièges vides, l'immense salle du conseil, déserte, plongée dans un silence de mort. L'echo de la bataille résonnait faiblement sous le dôme du bâtiment mais tout ici semblait paisible, contrastant avec le chaos qui règnait à l'extérieur.


- Quant au sol... Il est impossible d'émettre des bilans précis. C'est l'anarchie. Je ne reverrais surement jamais cette planète. Mais je ne la quitterais pas sans poignarder l'enemi une dernière fois. Les soldats ne doivent pas savoir que les effectifs de la flotte s'amenuisent, ils doivent se battre.

Chacall retourna vers le moniteur et fronça les sourcils. Une fréquence semblait bloquée et émettait en boucle un message. Curieux, il activa la fréquence et écouta en silence. Et tandis que les mots de son adversaire emplissaient la salle, c'était une haine féroce qui envahissait son coeur, s'insinuait dans les méandres de son âme. Il écouta encore et encore le message, se murant dans un silence profond. Après quelques instants de silence, il décida de diffuser son propre message. Il souffla doucement, puis activa la fréquence :

- Entendez mon appel, fils de Doisac ! Entendez ce cri de rage ! Devant nous se dresse une foule de couards, une armée de lâche ! Entendez mes mots ! C'était à nos pieds bientôt qu'ils reposeront ! Ceux qui se proclament comme les plus grands guerriers ne sont que les plus grands imposteurs ! Nous sommes le plus grand peuple ! Nous sommes l'Alliance ! Et nous allons les vaincre ! Ce chef qu'ils ont choisis n'est autre qu'un traître, un guerrier qui change de camp dès que le vent souffle. Un paria, faible et mesquin. Il y a quelques années, il croupissait dans les geôles des San'Shyuum. Nous l'en avons sortis. Et regardez aujourd'hui ! Voilà comment il remercie l'Alliance et son armée, la seule famille qui ait bien voulu de cette vermine ! NON nous ne vous craignons pas ! Venez, venez à moi fils de Doisac ! Fils de Balaho ! Guerriers d'Eayn et Palamok ! Colosses de Te ! Soulevez-vous pour l'Alliance ! Ce trône n'est pas à moi ! Il est à vous ! Vous me l'avez confier, et au nom des Dieux je vous le rend aujourd'hui, de grâce, châtiez les envahisseurs ! Désunis, nous ne sommes rien ! Ensemble, nous sommes leur fin... Et à tous ceux qui nous ont tournés le dos... Vous pouvez encore gagner le salut, la rédemption est possible ! Sinon... La mort vous tend les bras. Pour l'Alliance ! Pour le Grand Voyage ! Battez-vous ! BATTEZ-VOUS !

D'un violent coup de poing dans l'ordinateur covenant, Chacall stoppa la communication. Arrachant des fils de l'holoprojecteur détruit, il poussa un hurlement dont l'echo résonna longtemps dans le Sanctuaire. Ramassant ses armes sur le sol, Chacall marcha vers le Démon.

- Nous partons. J'ai une surprise pour eux.

Il gagna le couloir et sur son chemin une unité de quatre gardes d'honneurs quitta son poste, venant emboîter le pas de leur maître pour l'escorter. Ils marchèrent longtemps dans un immense couloir au plafond très haut. Ses murs étaient couverts de banderoles religieuses, couvertes de glyphes retraçant la gloire des héros de l'Alliance. Au fond de ce couloir était dressée une grande stèle où était gravée l'histoire de Chacall. Petit caprice d'ego.

Ils contournèrent le monument et arrivèrent dans un petit atrium où trônait une vieille statue représentant Alork, l'ancien leader militaire brute. A côté de la statue était situé un socle sur lequel reposait une petite console. Chacall y rentra un long code avant que plusieurs scanners ne passent sur sa silhouette massive. Un petit son suivis d'un déclic indiquèrent que tout était en ordre. Des escaliers s'ouvrirent sous la statue et le petit groupe pu continuer sa route.


Ils descendirent jusqu'à arriver dans un grand hall d'un blanc immaculé. Il était complètement vide auparavant, mais désormais de véritables barricades avaient été dressées avec des caisses d'armes dont le mauve cassait avec la couleur blanche des murs et du sol. Derrière ces caisses se dressaient fièrement les plus fiers guerriers de l'Alliance et les plus loyaux que Chacall connaissait. Nombre d'entre eux avaient servis à ses côtés par le passé et les plus éminents avaient opérés sur Saren'wa. Beaucoup d'entre eux avaient aussi servis l'Inquisition dans des missions religieuses qui échappaient parfois au contrôle du Hiérarque. Mais une chose était sûre : ceux-ci se battraient jusqu'à la mort et ne reculeraient pas d'un pouce. Pas avant que leurs corps ne reposent sur le sol froid. Et cela prendrait du temps.


Chacall sourit à leur vue et ils écartèrent une caisse pour laisser passer la troupe du Hiérarque, saluant avec honneur chacun des guerriers, même le Démon. Ils refermèrent le barrage derrière eux et la troupe put gagner un ascenseur gravitationnel qui allait les envoyer au plus profond de la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 20
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mar 1 Jan - 16:41

"Je ne veux pas me battre contre toi Wolphorus..."

Xenar sortit son sabre grenade de son dos et le chargea.

"Mais si tu tiens vraiment à m'affronter... Libre à toi..."

Les soldats de la brute firent un cercle autour des deux Jirahlanaes.

En venant sur Doisac avec cette bande de traitres prouve bien que tu veux te battre contre moi et tout les loyalistes....

Wolphorus jetta son marteau antigravité à terre ainsi que sabre grenade, il se mit en garde devant Xenar qui se désarmait lui aussi... les deux adversaires tournaient dans le cercle en restant en face à face.

Pensées:Même si je gagne, ces soldats autour de moi me tuerons.... Mais au moin ils auront été ralenti.

Le Capitaine Ultra sortit de ses pensées et chargea sur Xenar le poing reculé pour tenter un crochet, mais le traitre esquiva et répliqua avec un coup de pieds circulaire dans le dos du loyaliste qui fut projetté au sol. Wolphorus se releva sous les rires narguants des hérétiques autour, il se remit en garde et les deux brutes se rapprochèrent, une fois à quelques centimètres l'un de l'autre Xenar tenta un crochet du droit mais son adversaire esquiva le coup en se baissant et en passant sur ça droite pour ensuite passer son bras sous le bras de Xenar jusqu'a attraper la tête de la brute et "l'écraser" au sol, Wolphorus recula laissant le temps à son adversaire de se relever.

Je n'ais jamais compris pourquoi tu étais aussi indiscipliné, pourtant tu restais un de nos meilleurs élèments, maintenant quand on repensera à ces évènements, on se souviendra de te toi comme d'un traitre.....

Xenar une fois relévée retorqua:

Ne cris pas victoire trop vite Wolphorus, Quand j'aurais élimné le hiérarque et ses faiblards qui lui servent de soldats, on se souviendra de vous comme des faibles incapables de défendre notre planète et notre empire.

A ces mots Xenar chargea Wolphorus et le plaqua au sol pour le marteller de coups de poings en plein visage, le casque du loyaliste se fracturait un peu partout mais la brute réagissa en poussant son aggrésseur sur le côté avec son bras gauche, il se releva ensuite désorienté. Xenar lui se releva rapidement et profita de la mauvaise garde du Capitaine Ultra pour sauter et lui mettre une droite dans ça fâce projettant le loyaliste en arrière sous les acclamements des soldats de Xenar.

Wolphorus toujours sonné se releva néanmoins et se remit en garde devant Xenar qui le regardait tituber... La brute loyaliste se rapprochait lentement jusqu'a charger une nouvelle fois poing droit reculé près à frapper, cette fois-ci Xenar esquiva à gauche et wolphorus enchaina rapidement avec un coup du gauche mais le traitre bloqua le coup e fit une clé de bras à son adversaire pour lui déboiter l'épaule et lui asseiner un coup de genou dans les cottes qui en brisaa quelques unes. Wolphorus se retourna pour rester en fâce de son adversaire, même si la suite du combat n'allait pas être en la faveur du Capitaine, il voulait terminer l'affrontement avec honneur.
Revenir en haut Aller en bas
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 23
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Dim 6 Jan - 16:01

Au bout du long couloir à peine éclairé se dressait un promontoire qui donnait sur le vide, un corvette y était amarrée par des pinces, sous la corvette une étendu d'eau, Taf comprit qu'une fois lâché la corvette parcourrai un tunnel sous la montagne qui l’amènerai à la surface, il regarda en l'air, une immense porte coulissante s'ouvrait et se renfermait pour laisser passer une nouvelle vague de phantoms, voilà qui expliquait pourquoi ce lieu était indétectable, parfaitement camouflé sous la montagne et bien trop profond pour qu'on n'y puisse le détecter. Le Jiralhanae vint se poser à coté de lui, Taf désactiva ses jumelles et regarda ses compagnons.

Korabéus lui avait indiqué qu'il y avait une garnison d'au moins 400 hommes, plus les nouvelles forces qui arrivaient sans cesse, ils étaient clairement dépassé en nombre, heureusement, il y avait quelque phantoms, le plan était de profiter de la distraction provoqué par les charges explosives posés par la brute pour faire une percer vers la corvette, poser le mouchard et voler un pantom pour évacuer les survivants, si survivants il y avait bien sur. Taf étudia le terrain, il tacha d'étudier le chemin le plus court pour aller jusqu’à la corvette, il y avait au moins 300 mètres à parcourir, sans compter la pente verticale qu'il fallait descendre pour y arriver.

-Korabéus, je veux que vous m'indiquiez vos troupes séparatiste ainsi que l'emplacement des explosifs que vous avez posez.

Le jiralhanae hocha la tête et mit un doigt sur son casque, l'HUD de Taf se modifia et une dizaines de flèches lui indiquèrent l'emplacement des bombes, et les alliés furent marquez d'un aura verte et les ennemis en rouge. Taf se pencha pour voir les plates formes en contrebas, seulement une petite vingtaine de formes vertes perdus au milieu d'une marée rouge, cela n'allait pas beaucoup les aider, les premières minutes seraient décisives.

-Voila le plan, je veux que les snipers grimpent sur cette pente ici et allument toutes les cibles prioritaires à savoir les officiers et les tourelles, pendant que le reste du groupe descend la pente en grappin, une fois à moins cent mètres du sol, on fait sauter toute les charges et on attaque, on aura une seule chance de les briser, c'est la réussite ou l’échec, tout le monde à compris?

Les sangheilis hochèrent la tête et les snipers se mirent sur les pentes ou ils avaient un point de vue inégalable sur le gouffre. Taf vérifia une dernière fois son arme et accrocha son grappin sur le promontoire, il vérifia qu'il tenait bien et activa son camouflage optique, puis il s’élança dans le vide et une trentaine d'autres formes invisible le suivirent. Il regarda derrière lui, les fils étaient visible, il fallait se dépêcher avant que quelqu'un ne découvre le subterfuge, il sauta aussi vite que sa combinaison lui permettait, en contrebas, il repéra les charges poster les plus proche, une sur un parc de véhicule et une autre à coté d'un stock de munitions. Les troupes semblaient s'agiter comme si ils savaient ce qui allait se passer. Les unités en vertes se bougèrent elle aussi et elles s'éloignèrent des explosifs comme par magie, alors que Taf étaient à moins de cent mètre du plancher des vaches, une brute leva les yeux au ciel, puis une autre, ils pointèrent du doigt les grappins et Taf se stoppa net.

-Maintenant Korabéus! Maintenant!

Le monde se figea tandis qu'une dizaine d’explosions se déclenchèrent dans la crique, les jiralhanaes furent jeter à terre par la violence du choc, une tour fut arraché de la paroi par une bombe et les débris s'écrasèrent sur un panthom qui se crasha sur la piste emportant encore plus d'ennemis avec lui, des tirs bleuté des snipers abattirent les artilleurs des tourelles et d'autres ennemis, les jiralhanaes de Korabéus rentrèrent eux aussi en action et attaquèrent leurs frères dans le dos, Taf décrocha son grappin et sauta sur le sol, le combat commença alors vraiment, les brutes se remirent assez vite de ces explosions, le frère qui se tenait juste à la gauche de Taf reçu une pointe en plein dans le crane avant d'avoir pu tirer, le sangheili vengea la mort de son frère en tua son meurtrier. Il couru et abattu une autre brute qui se relevait à peine de l'explosion d'un tir dans la tète. Le passage vers la corvette semblait être autant chargé de débris que d'ennemi mais ce n'est pas ce qui découragea Taf, Il poussa un cri guerrier très vite repris par ses frères et ils déchargèrent un feu de plasma sur l'ennemi, une pogné de jiralhanaes tomba mais eux aussi ne faiblirent pas, ils étaient les guerriers de l'inquisition et ils chargèrent sans peur de mourir, un sangheili fut transformer en porc-épique et un autre eu le crane broyé par les tirs d'un sabre grenade, Taf fit sauté la grenade à pointe d'un ennemi en représailles et tua deux autres de ce coup précis, il lâcha sa carabine et alluma ses dagues à plasma, une brute en armure de garde voulu le trancha avec la lame de son sabre grenade mais il se baissa à temps et lui trancha la gorge.

Taf se retrouva vite dans la mêlée et l'assaut des sangheilis faiblit déjà, une brute allié se fit entouré par les troupes loyaliste et se fit massacrer. Taf dégaina sa lame et chargea une brute a deux spiker qu'il embrocha d'un coup sec avant de le pousser sur un ennemi armé d'un marteau, il se servit de la brute morte comme tremplin et atterri juste derrière son ennemi pour lui enfoncé son épée dans le dos. Il se mit en face d'un autre ennemi armé d'un mauler, il roula sur le coté et la décharge de plomb le manqua de peu il trancha la tète de son ennemi et continua sa route sans regarder derrière lui.

Korabéus le rejoignit et abattu une poignée de brutes avec ses deux spikers, il rigola d'un rire grotesque mais ce cri se transforma en cri de douleur quand une épine le toucha dans l'épaule, il l'arracha et tua celui qui lui avait tiré dessus d'une rafale.

-Plus vite Korabéus, ils sont en train de nous massacrer!

Le jiralhanae se retourna, la moitié du contingent de Taf était déjà morts, et ses propres hommes n'allaient pas tarder à l’être tous eux aussi, il s'empara d'un marteau sur le sol. et brisa la hampe pour qu'il devienne une massa d'arme, il la lança au sangheili qui l'attrapa dans sa main libre.

-On y es presque, maintiens la pression sangheili!

Il s'empara d'un sabre-grenade et chargea en poussant un cri barbare, une autre brute mordit la poussière mais une mauvaise surprise lui attendait, juste devant le vide les séparant de la corvette se trouvait une plate-forme mobile ou les attendait deux Mgalekgolos, Korabéus se jeta par terre pour éviter un tir de canon à combustible et roula par tirer au sabre grenade, mais cela ne fit que l'énerver, son frère sauta sur la plate forme et juste avant qu'il n’abatte son bouclier sur lui Taf intervint en frappant violemment le lekgolo avec sa masse d'arme, la puissance du coup fut tel que le casque du monstre sauta sur le coup et des vers s'en échappèrent, le hunter recula et Taf enchaîna avec un coup de masse dans le torse de la bête, le monstre l'aspergea de sang orange et mit se bouclier devant lui pour protéger son armure enfoncé, mais le sangheili fut plus rapide il roula derrière lui et planta son épée à mainte reprise dans la chair du monstre pour qu'enfin il cède et tombe sur le sol.
Ce fut sans compter l'autre lekgolo qui hurla de rage et fit valser Taf de coup de bouclier, il chargea son canon et s’appéta à achever le sangheili mais Korabéus planta sa lame de sabre grenade dans le dos et la ressorti pour coupé net la tète de son ennemi, le béhémoth tituba comme si il était désorienté et Korabéus lui tira à mainte reprise dessus pour qu'il tombe enfin.

-On peut utiliser cette plate forme pour accéder à la coque du vaisseau. Dit Taf alors que le jiralhanae l'aidait à se relever.

Ils y étaient presque mais à ce moment, un panthom s'éleva à leur hauteur, Korabéus hurla et jeta son arme à terre.

-Maintenant c'est foutu ils nous tiennent!

Taf chercha autour de lui mais il n'y avait aucune solution, le phantom s'approcha pour les ajuster et il tirerait dans quelque seconde, il restait trop peu de sangheilis pour inverser la situation, il avait échoué. Taf regarda le phantom et un sifflement précéda des tirs de canon à combustible, qui s'écrasèrent sur le vaisseau, il tangua et regarda dans la direction des tirs, les snipers de Taf avaient récupéré un arme lourde, les forerunners soit loués! Mais cela ne dura pas quelqu'un repéra leur positon et fit feu avec un canon, les atomisant tous. Taf en néanmoins le temps de récupérer sa masse d'arme.

-Korabéus, il vous reste une charge, c'est le moment ou jamais!

Le spec ops fit face au phantom et lança sa masse droit sur l'avant du vaisseau, l'impact sonna légèrement les systèmes du vaisseau qui se retourna vers eux, Korabéus eu le temps d'armer sa charge et la lança droit sur le phantom. L'explosion englouti tous l'avant du vaisseau qui piqua sur l'embarcadère et s'écrasa dessus.

Ni une ni deux, Taf s'élança vers la plate forme et activa les commandes, elle s'éleva jusqu'à la coque et Taf sorti son appareil, le traceur se colla au vaisseau et prit la couleur de la coque pour être indétectable à l'oeil. Voila c'était fait, maintenant aucune chose ne le retenait, il se retourna vers son destin, le quai était complètement envahi maintenant, des corps des deux camps gisait ici et là et tandis que les jiralhanaes achevait les agonisants et les traites les tirs se concentrèrent autour de Taf qui n'avait plus d'armes de tirs, il se courba mais savait qu'au bout d'un moment il se prendrait un tir mortel. Un autre phantom s'éleva alors et ouvrit le feu sur le quai, son ouverture latéral s'ouvrit alors et un spec ops fit signe à Taf de sauter, il était temps, un projectile explosif fit sauter la plate forme ou il se trouvait.

-On ne peut pas passer par en haut. Fit t'il remarqué.

-Alors on passera par en dessus.

Korabéus était aussi présent, il n'avait pas hésité entre la mort et la survie longtemps celui là. Le phantoms plongea dans le vide et Taf vit qu'un passage souterrain menait à l'océan. Le pilote du phantom mit les gaz et fonça à pleine vitesse vers cette sortie. Mais une secousse failli faire chuter Taf, deux banshees les suivaient de près et ne comptait pas les lâcher.

-Faite feu sur la roche!

Le pilote le regarda comme s'il était fou puis compris, il tira sur la roche qui servait de "plafond" au tunnel et des morceaux se détachèrent petit à petit, quand ils tombèrent le phantom passa de justesse en dessous mais les deux banshees eux n'eurent pas cette chance et explosèrent dans une boule de feu. Le phantom émergea à l'air libre.

-Bien ils mettront du temps avant de tous remettre en état. Nous allons en sécurité maintenant non? Demanda Korabéus.

-Non nous ne feront pas ça. Taf regarda ce qu'il restait, lui Korabéus ainsi que deux spec ops, c'était tous ce qu'il restait mais c'était déjà pas mal pour un coup pareil. Il récupéra un spiker qu'on avait emporter et le chargea.

-Maintenant que avons un moyen de transport, nous allons faire d'une pierre deux coup, nous allons tuer Chacall.




Revenir en haut Aller en bas
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 22
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 11 Jan - 17:53

Xenar regardait Wolphorus qui avait du mal à tenir encore debout... Il en était presque à le prendre en pitié. Mais malheureusement pour Wolphorus, cette fois, Xenar ne retiendrait aucun de ses coups...

Il se remit en garde immédiatement une fois Wolphorus relevé et face à lui... Des ricanements s'élevèrent dans les spectateurs du "match", des moqueries envers Wolphorus qui ne pouvait plus se tenir correctement.

Xenar émis un petit rugissement en tournant la tête vers quelques uns d'entre eux pour les faire taire. Ce qu'ils firent immédiatement, ne voulant pas finir comme Wolphorus...
Pour Xenar, il ne s'agissait de son combat, aucune autre personne n'avait le droit de venir l'interrompre, que ce soit par une présence physique ou simplement pour des ricanements, personne n'avait le droit d'interférer.

Et alors que des échos lointains de bataille se faisaient entendre, un long silence se plaça entre les deux combattants... Ils commencèrent à tourner tout deux dans le sens horaire du cercle, Wolphorus boitant quelque peu et Xenar prêt à en découdre de nouveau... Il réfléchit un instant et se dit que cela ne pouvait plus durer, chaque seconde qui passait ici était une seconde en plus pour laisser le temps à Chacall de fuir...
Il serra son poing et chargea Wolphorus qui ne put se défendre qu'avec son bras droit qui était le seul valide... Le choc fut violent et le second de Chacall se fit projeter au sol, Xenar lui sauta dessus et le martela de nouveaux de nombreux coup de poing au visage.

Wolphorus bloqua tant que mal les nombreux coups venant dans sa direction, il n'avait plus la force de combattre. Xenar le prit alors par le col, et lui asséna un violent coup de tête, celui-ci était tellement puissant que le casque de Xenar se plia... Il l'enleva en faisant un violent coup de tête en l'air vers la gauche pour éviter de lâcher prise Wolphorus. Puis il recommença, une fois, puis une autre... Wolphorus s'étala au sol, à bout de force et la tête en sang.

Xenar le reprit par le col et mit son visage à deux mètres du sien... Il pouvait sentir le sang frais qui coulait sur la tête du Jiralhanae.
Il s'approcha davantage et dit :

"Où est Chacall?"

Wolphorus resta bouche muet tout en regardant le traître dans les yeux... Xenar recula alors et lui envoya un violent revers du gauche dans la tête le laissant également tomber au sol... Il reprit Wolphorus après quelques instants d'agonie et de réflexion et dit :

"Je répète... Où est Chacall?"

Wolphorus regardait le sol pour éviter le regard du traître, dans le seul but de l'énerver... Xenar le secoua alors et hurla :

"OU EST-IL?! DIS LE MOI!"

Wolphorus tourna doucement la tête vers Xenar et lui cracha du sang au visage... Xenar le lâcha à même le sol et lui asséna un dernier coup de pied en plein dans l'abdomen avant de s'essuyer le visage avec sa main...

"Ramassez moi ça... Ne le tuez pas... Je le veux bien vivant."

Deux soldats s'exécutèrent alors et s'apprêtait à l'amener à un des Phantoms quand Xenar se mit à regarder le sanctuaire avant de faire signe aux soldats de s'arrêter.
Il tourna la tête vers Wolphorus et dit :

"Il est là dedans n'est-ce pas?"

Malgré cette question, il n'attendait aucune réponse de la part du Jiralhanae...

"Très bien... On y va! On l'emmène aussi! Il nous faut une monnaie d'échange s'il est là-bas..."

Les soldats confièrent Wolphorus à deux des Jiralhanaes P1 avant de remonter dans le Phantom...
Un canaux de transmission s'ouvrit alors depuis le vaisseau mère de Xenar :

"Xenar? Ici Val'! Une importante activité sismique s'est produite sous la chaîne de montagne à environ une centaine de kilomètres d'ici!
- Et alors?
- Elle s'est suivie d'un important réchauffement de la zone... Je pense qu'il s'agit d'explosion souterraine!
- Eh bien dépêchez un de mes Phantoms et un des vôtres les plus proches de la zone et allez voir ce qu'il se passe là-bas!
- Seulement deux unités de huit soldats?! Mais si il y a de nombreuses troupes là-bas il se peut que...
- Je ne veux pas envoyer toutes mes troupes là-bas à cause d'une simple hypothèse! C'est clair?! De plus, je crois avoir retrouvé la piste de Chacall, et enfin, on a des troupes sur toute la planète! Nous pouvons nous passer de deux Phantoms avec leurs unités!... Terminé!"

Xenar, Wolphorus et ses P1 continuèrent la route vers le sanctuaire... Il n'y eu que très peu de combats, la plupart des soldats de la zone étant déjà mort...

Ils arrivèrent en hâte devant le sanctuaire, les bruits des combats s'intensifiant... Cela n'étonna que très peu Xenar de voir les soldats de Chacall faire un véritable baroud d'honneur à l'entrée du sanctuaire...

"Tu-tu ne passeras... jamais... Traître!..."

Wolphorus avait le sourire au lèvre, puis il s'évanouit la seconde qui suivit... Xenar lâcha son attention sur Wolphorus pour la focaliser sur la zone de combat...
Plusieurs ruelles donnait sur une immense place juste devant le sanctuaire... Un endroit facilement défendable... Un véritable no man's land... Impossible de passer sans se faire défourailler! Les troupes de Xenar ayant déjà essayé était en train de joncher le sol. Les autres avaient créés des barricades de fortunes pour pouvoir riposter à couvert aux attaques des troupes de Chacall.

"Pas de doute! Chacall est ici... la zone ne serait pas si bien défendue sinon..."

Xenar inspecta les lieux et commença à chercher un moyen de passer... Aucune grande allée ne donnait vers le sanctuaire empêchant tout véhicule lourd suffisamment puissant pour détruire la barricade de passer... De plus, les installations étaient bien trop hautes et serrées pour ordonner une attaque par les voies aériennes!
Aucune solution ne semblait être possible... Il avait beau chercher... Rien n'y faisait! Aucune ouverture ne se donnait à lui et les hommes de Chacall avait une vue sur tout la place empêchant tout déplacement à découvert...

"Fait chier!"

Xenar serra le poing et tapa contre le mur... Un des rapaces de l'unité s'avança vers lui et lui présenta son Sniper... Sans un bruit Xenar compris ce qu'il voulait dire...

"Tu peux le faire Jak?"

Le rapace acquiesça d'un simple signe de tête... Et il tourna alors la tête et indiqua à Xenar de faire de même d'un signe de main...
Derrière eux, il ne restait que les deux autres rapaces qui attendaient... Les autres troupes s'étaient déjà camouflées et avaient déjà prise l'initiative d'attaquer... Seul Xenar et les deux rapaces, qui désormais gardait Wolphorus inconscient, était dans l'incapacité d'attaquer, les autres étaient déjà en place.

Xenar sourit un bref instant et pensa :

*Ce sont bien les meilleurs... Même sans donner d'ordre, ils agissent aux mieux et en silence...*

Il activa la comm' radio de l'unité et à peine deux secondes après il s'exclama :

"Maintenant!"

Jak sorti immédiatement de sa couverture pour enchaîner deux tirs de sniper dans deux têtes de Jiralhanaes différentes qui tombèrent immédiatement au sol... Les autres se mirent à couvert et commencèrent à reculer discrètement... Cependant, juste derrière eux se trouvaient les deux Sangheilis et les trois autres Jiralhanaes du groupe en camouflage...
Les élites allumèrent alors leurs épées et les Jiralhanaes braquèrent leurs Spikers et Maulers sur leurs ennemis reculant encore sans le savoir vers leur mort...

En à peine quelques secondes se fut fini... Jak sorti alors, d'un pas hésitant, avec Xenar et les deux autres rapaces de leur couverture... Les Sangheilies les attendaient déjà leurs faisant signe d'avancer...
Un Jiralhanae traversa la place pour venir chercher Wolphorus et il le porta avec Xenar vers l'entrée escorté par le reste de l'unité.

"Bien joué les gars!" s'exclama Xenar par le biais de la radio.

Les autres troupes sortirent à leurs tour de leurs couvertures et se dirigèrent vers l'entrée... Arrivée à la hauteur de Xenar ils firent un salut respectueux et se redressèrent.

Xenar s'avança et dit :

"Barricadez l'entrée, personne ne passe! C'est clair?! Aucune unité alliée ou ennemie, faite passer par message cryptée qu'aucune autre unité ne doit venir dans cette zone sous peine de se faire exécuter! C'est clair?
- À vos ordres!
- Les P1 et moi-même allons visiter le temple... Méfiez-vous tout de même et barricadez en direction de la place mais également en direction de l'intérieur du temple! Bonne chance soldat!"

Le soldat fit un signe de tête et parti donner les ordres aux autres...

Xenar se retourna et regarda l'immense temple... Il est désormais prêt à en découdre. Il regarda brièvement au sol, il y avait de nombreux cadavre d'Humains... peut être que leur leader serait également avec Chacall...

"À nous deux Chacall! Tu ne peux plus fuir!"

Xenar, Wolphorus et les P1 s'enfoncèrent plus en avant dans le temple. Xenar en tête de peloton, suivit de près par les deux Kigs munis d'un bouclier, suivit de deux Jiralhanaes portant Wolphorus, puis des deux Sangheilis et enfin du dernier Jiralhanae fermant la marche.

"Attention! Il doit surement y avoir de nombreux autres soldats dans le temple, prêt à tendre des embuscades..."


__________________________________________________________


HRP: J'espère que ça vous a plu et que je n'ai pas pris de décision vous empêchant de faire ce que vous voulez... Si jamais vous m'attaquez durant votre prochain RP, vous pouvez tuer quelques P1, mais pas tous... Wink
Et désolé pour les fautes, ça fait maintenant quelques temps que j'ai pas écris! xDD

Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Mer 16 Jan - 15:19

Plus ils descendaient, plus il faisait chaud. L'air se faisait pesant, lourd, et Chacall s'épongea le front, inquiet, tandis que ses poils luisaient tant il suait. Le Démon n'avait pas ce soucis grâce à son armure, mais les brutes commençaient à se sentir mal à l'aise. Chacall activa sa radio sur une portée locale, rien ne servait de vouloir communiquer avec l'extérieur ici bas : même un émetteur surpuissant ne pouvait émettre aussi profond dans la planète.

- Zka, ici Chacall, la ventilation semble hors service, remédiez à ça.

Il y eut un léger silence avant que la radio ne grésille enfin, la voix chétive d'un Kig-Yar lui répondant :

- Je m'en charge, Hiérarque. Nous avons eu quelques soucis d'alimentations. N'ayez craintes, nos Huragoks y travaillent.

- Très bien. Je suis en bas d'ici quelques secondes.

Chacall coupa les liaisons, et comme il l'avait annoncé, toucha le sol quelques secondes plus tard. L'air était toujours lourd mais des vibrations se firent ressentir et le bruit d'une ventilation se mit en marche tandis que les systèmes d'aérations se rouvraient, et que toute la machinerie covenante se remettait en route. Un courant d'air frais vint alors fouetter le visage du Hiérarque tandis que la température ambiante chutait brusquement pour se stabiliser aux alentours de 18 degrès celcius.

Ils avaient atterris dans une salle plongée dans le noir, faiblement éclairée par les lueurs de l'ascenceur gravitationnel. Plusieurs lueurs blanches se mouvaient autour d'eux, et l'une d'elle s'approcha du Hiérarque jusqu'à sortir de l'ombre. C'était en réalité un rapace doté d'une armure peu commune et quasiment intégrale : celle dont le Kig-Yar Vrk avait été le cobaye par le passé. Les gardiens de ce hall étaient ses descendants, en quelque sorte. L'armure avait été modifiée et son coût revu à la baisse pour en équiper plusieurs unités d'élite kig-yar. Chacall ne les aimait guère, les Kig-Yar avaient toujours été fourbes, mais ceux-ci avaient fait leurs preuves à de maintes reprises et avaient suffisamment de privilèges sur le territoire Loyaliste pour demeurer fidèle à Chacall qui leur avait pour la plupart éviter des peines à perpétuité ou des exécutions massives.


- Ykk au rapport, noble Hiérarque, dit le rapace en se courbant légèrement.

Chacall fit claquer sa langue et le poussa de son chemin d'un geste rude du bras, poursuivant sa route, suivis par Master Killer et la troupe qui l'escortait, tandis que le Kig-Yar clopinait à ses côtés.


- Est-ce que l'artefact est prêt ? Il est temps de le tester.

- Il est branché au réseau, noble Hiérarque mais... Nos Huragok n'ont pas finis les tests préliminaires, l'engin est instable... je ne crois pas qu'il soit raisonnable de...

- Ykk, l'interrompit brutalement Chacall en grondant. Nous sommes en guerre. J'ai depuis longtemps laissé ma raison de côté...

Le Kig-Yar blémit en voyant le regard du Hiérarque se poser sur son frêle corps et il se contenta d'hocher la tête avant de ralentir le pas.

- Bien. Je vais regagner mon poste. Ah ! L'Amiral Droggar est déjà dans le laboratoire, il vous attend !

Chacall se stoppa brutalement et fit volte-face.

- Droggar ?
- Oui ! affirma le Kig-Yar, ne comprenant pas l'ampleur de la situation.

Chacall sortit le spiker de son holster et le pointa vers le Kig-Yar qui lâcha son fusil, levant les mains au ciel en glapissant.

- J'ai ordonné l'arrestation de Droggar sombre crétin, les gardes du Sanctuaire ne vous ont rien transmis ?!
- N...non... Je croyais...
- Je ne te demande pas de croire. Je te demande d'être efficace.

Le doigt de la brute exerça une légère pression sur la gachette et une longue épine vint fendre le crâne du rapace qui tomba mollement au sol.

- Master Killer. Foncez au laboratoire, c'est au fond du couloir vous ne pouvez pas le rater. Eliminez Droggar et toutes les brutes qui sont dans le laboratoire s'il y en a : aucune brute n'a jamais été affectée ici par mes ordres, n'épargnez que les grunts, les huragoks et les kig-yars. Quant à moi...

Il se tourna vers une autre porte, en face de lui.

- Je dois récupérer mon colis.

Le groupe se scinda en deux et Chacall souhaita bonne chance à son allié. Qui aurait cru que le Démon, son ancien ennemi, ne devienne son ultime allié en ces heures sombres ? Il lui vouerait presque un sentiment amical ces temps-ci. Il franchit la porte et passa un scanner rétinien avant de pénétrer dans une chambre forte. Plusieurs terminaux y étaient branchés et des flots ininterrompus de données y défilaient. Mais ce n'était pas ces données qui l'intéressait : c'était l'orbe de métal qui reposait sur un socle au milieu de la pièce, branchée à un tas d'appareils étranges. Un huragok était proche de l'artefact et Chacall en approcha silencieusement pendant que ses hommes restaient à l'entrée, attentifs. L'huragok se tourna vers Chacall tout en s'écartant doucement, le suivant du regard. Le Hiérarque débrancha un à un les capteurs et souleva l'orbe qui se rétracta pour tenir dans sa main. La glissant dans son armure il fit volte-face avant de retourner vers la sortie. Soudain, le complexe se mit à trembler et Chacall s’agrippa à une console pour rester debout. Activant sa liaison, il contacta une nouvelle fois Zka :

- Que se passe-t-il ?!

- Une bombe dans le Sanctuaire, noble Hiérarque. J'ai contacté le chef de meute Ardoeus, sa troupe est en route pour nettoyer la zone.

- Est-ce qu'ils ont trouvés la voie jusqu'au laboratoire ?

- Un instant. ... Non, je détecte une activité dans le Sanctuaire, il y a des combats. Vos troupes tentent certainement de les contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Miklagaard (MK017)
Chef des Rebelles
avatar

Masculin
Nombre de messages : 764
Age : 22
Camps : Rebelle
Localisation : Évite seulement de te trouver sur ma route.
Devise : I AM THE MASTER-KILLER !
Date d'inscription : 07/05/2008

Caractéristiques
Classes: Spartan-II Renégat
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 18 Jan - 16:46

Le Spartan se mit à descendre, suivant Chacall. C'était une expérience interminable. L'air devenait de plus en plus chaud et Fred eu tôt fait d'activer les systèmes de filtration de l'air de son armure pour garder une température normal dans celle-ci. Le hiérarque, quand à lui, crevait de chaleur. Fred ne pouvait rien faire pour aider le hiérarque et ce contenta donc de la suivre. Ils arrivèrent finalement en bas des escaliers. Un rapace s'approcha du hiérarque et les deux ce mirent à parler tout en avançant. Fred ne prêta pas attention à leur discutions jusqu'à ce que Chacall s'arrête et lui dit :

- Master Killer. Foncez au laboratoire, c'est au fond du couloir vous ne pouvez pas le rater. Eliminez Droggar et toutes les brutes qui sont dans le laboratoire s'il y en a : aucune brute n'a jamais été affectée ici par mes ordres, n'épargnez que les grunts, les huragoks et les kig-yars. Quant à moi...

Fred hocha la tête en signe d'affirmation puis ce mit à courir dans la direction du laboratoire. Une minute plus tard il était arriver devant la porte du laboratoire. Celle-ci refusait cependant de s'ouvrir. Fred se mit à frapper de ses deux poings dans la porte. Il frappa, encore et encore, de toute ses forces. Et puis, au bout d'un moment, le Spartan donna un coup d'une telle puissance dans la porte que son poing passa à travers. C'était le bon moment. Fred retira son poing du trou, recula à quelque mètre et puis, se mit à courir en direction de la porte, l'épaule droit en avant. Quelque seconde plus tard, il se trouvait dans le laboratoire, un trou se trouvait dans la porte juste derrière lui. Fred posa son regard sur la gauche et commença à le diriger vers la droite. Il ne voyait rien, hormis des cadavres. Les cadavres de ceux que Chacall lui avait dit d'épargnez. Fred dégaina son pistolet et entrepris de se déplacer dans le laboratoire. À peine eu t'il mit un pied en avant que 5 brutes se levèrent. Ces infâmes traites c'était caché derrière un long bureau et visait tous Fred avec des sabres-grenades. Tous sauf un qui s'adressa à lui.

- Alors, c'est toi que notre cher Hiérarque à envoyer pour me tuer ? J'imagine qu'il avait trop peur pour venir le faire lui-même.

- Ou peut-être qu'il n'a pas de temps à perdre avec de la vermine.

- Et j'imagine que toi Oui ? Et bien désolez mais j'attendait Chacall à vrai dire. J'aurai bien aimé avoir un combat à mort avec lui, mais bon puisque ce n'est que toi, je crois que je vais devoir demandé à mes hommes de t'éliminer. Cela fera un obstacle en moins avant d'atteindre Chacall.

Tandis que Droggar parlait, Fred posait des marqueurs sur la tête des 4 brutes avec des sabres-grenades et se préparait mentalement à passer de cible en cible. A peine Droggar eu-t'il finit de parler que Fred leva son pistolet et fit feu. Les brutes n'eurent pas le temps de réagir et 4 cadavres tombèrent sans vie, une balle logé dans leur crâne. Droggar ce tenait debout, un air de peur sur son visage. Il entreprit de dégainer un spiker mais Fred lui tira un balle dans la main, lui arrachant deux doigts. Le Spartan s'avança vers le bureau, pris Droggar qui se trouvait maintenant à genou, et le fit passer par-dessus le bureau, le tirant au sol. Fred se pencha et mit son pistolet sous la gorge de Droggar et dit tout en dégainant son couteau :

- Tu sais, je pourrait abréger tes souffrances là, maintenant, d'un tir rapide dans la tête mais.... non.

Fred coupa la gorge de Droggar d'un coup secs et regarda ensuite celui-ci se vider de son sang en essayant tant bien que mal d'empêcher le sang de sortir avec ses mains. Quelque secondes plus tard, Droggar gisait sans vie au pied de MasterKiller. Fred contacta ensuite Chacall et dit seulement :

*Cible éliminé.*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mesnie.org/
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 23
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 25 Jan - 16:55

Taf et Korabéus se regardait en chien de faïence personne n'avait bougé depuis quinze minutes qu'il était parti mais le specops savait que maintenant qu'il avait fait son travail il chercherait à fuir à la moindre occasion qui se présenterai à lui, bien qu'il était sensée les aider, Taf se méfiait de plus en plus de l'arme qui Korabéus avait en main, des fois il fessait mine de resserrer son étreinte dessus pour l'intimider, cela ne marchait pas, Taf l'avait vu se battre et il savait qu'il avait au moins une seconde d'avance sur lui pour attaquer avant de se prendre un coup mortel.

Il ne savait pas ou le pilote les emmenait mais il avait le coeur léger, quelque soit la suite, il avait rempli sa mission, plus rien de pouvait lui faire peur.
Mais d'un coup une secousse le fit se renverser.

-Deux phantoms! Hurla le pilote. Ils nous prennent en chasse!

Ils devaient encore les identifier comme un transport loyaliste, Taf lui répondit d'ouvrir les portes latérales, il prit une mitrailleuse et chercha une cible mais les deux phantoms volaient au dessus d'eux et les pilonnaient avec leur canons, Taf tacha de trouver un angle de tir mais il n'en avait aucun, c'est à ce moment qu'un coup de poing lui atterrit dans la base du cou, il tomba par terre et se rattrapa d'un main sur le métal du phantom pour ne pas tomber dans le vide, il remarqua qu'il était maintenant près d'une cote d'une immense ville et que les combats ne semblaient pas se tarir. Il entendit des bruits de pas lourd et d'instinct planta sa dague dans ce qui arrivait, il fut récompenser par un cri de douleur et se hissa dans le transport.
Korabéus était début, il avait assommé l'autre specops et il semblait bien décidé à le tuer. Taf vit qu'il avait touché la brute à la jambe et se jeta sur lui, il le renversa et le frappa plusieurs fois au cou avant de l'étrangler, mais le colosse se ressaisit vite et donna un coup de tête a Taf qui sonné ne put empêcher le jiralhanae de se saisir de lui et de le jeter contre la cloison, Korabéus s'approcha ensuite de lui et dégaina son spiker. Taf le regarda et se tenant les cotes, il regarda une dernière fois son ancien allié et il y eu une explosion.




La vision lui revint après un certain temps, il n'était pas sur de combien de temps cela avait duré mais il s'était crashé semblait t'il. Les débris tout autour de lui pouvait le prouver, le pilote était mort c'était une certitude, il voulut se relever mais une douleur aux cotes l'en empêcha. Il rampa alors tout en tachant de déterminer ou il était, son regard se posa sur un fusil a plasma à proximité de lui, il voulut s'en saisir mais une paire de botte se posa devant lui, puis une autre, il regarda son frère de race se battre contre Korabéus, seulement armé d'un spiker qui repoussait malgré tout le sangheili armé d'une épée qui n'arrivait pas à le toucher alors que Korabéus lui tailladait ses boucliers et son armure avec les baïonnettes de son arme. Finalement la brute se baissa pour esquiver un coup de lame et étreignit le torse de son adversaire pour le mettre à terre. Il se releva sur lui et lui maintenu le casque avant de tirer à bout pourtant avec le spiker, le sangheili cessa alors de bouger.

Taf tendit la main vers le fusil mais Korabéus se relevait déjà, il chercha quelque chose du regard puis prit la fuite entre les débris du phantom. C'est alors que Taf les vit, un sangheili et un jiralhanae avancer vers lui, cette vision le renforça a ramasser son fusil à plasma, tout en se souvenant des paroles de l'Arbiter.

" la bas il n'y aura que des ennemis souvenez vous de ça."

L'arme était a porté de main mais une jambe le retourna sur le dos et il vit le sangheili au dessus de lui, il dit quelque chose d'intelligible à son compère et lui écrasa sa botte sur le casque.

Taf se réveilla de nouveau il ne sut combien de temps plus tard. Les deux ennemis le portait dans un endroit qu'il ne connaissait pas, il y avait des bruits de combat autour de lui ainsi que de nombreux cadavres, toutes races confondu. Ils le déposèrent à genoux devant ce qui semblait être le chef, un autre jiralahane était assis contre un mur, trois soldats le tenaient en joue. Le chef se tourna vers lui et le sangheili qui l'avait amené dit:

-On a trouvé celui là devant l'entrée du sanctuaire après que ce phantom se soit crashé, on ne sait pas d'ou il viens ce n'est ni l'un des n'autres, ni un mercenaire ni un soldat du tyran.

Le chef lui demanda son nom mais Taf était uniquement concentré par le prisonnier, cette brute en armure doré ne lui était pas inconnu, il était sur de l'avoir déjà vu.
Le chef voyant qu'il ne répondait pas soupira et lui mit en joue tout en répétant sa question, Taf lui bouillonnait maintenant de rage.

*Flashback*

Il est juste à coté de lui mais il ne peux pas intervenir, comme si le temps était ralentit, la brute frappa le ranger à plusieurs reprises, son casque transparent se maquille de sang violet, alors le jiralhanae prend son chargeur et retire une pointe pour la planter dans le cou de son ami.

*Flashback*

Il était venu juste pour ça, le chef lui hurla dessus mais pris d'une rage meurtrière, Taf se releva d'un coup et le bouscula pour se jeter sur le prisonnier mais trois ennemis se jetèrent sur lui pour l’arrêter, Taf hurla de rage et se débattant mais il le mirent tout de même à terre avant qu'il ne puisse étrangler ce monstre. Il se débattu encore jusqu’à ce qu'on le plaque avec deux pieds massifs sur le sol et qu'une demi-douzaine de fusils ne le prenne en joue. Il décida alors de s'adresser a leur chef.

-Je n'ai aucun nom, ni étendard et plus de but, ma vie est fini, mais si vous me laisser tuer ce Jiralhanae, je suis près à me battre pour vous jusqu'à la mort.


Revenir en haut Aller en bas
Xenar

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 22
Camps : Jiralhanae Dissident
Localisation : Partout et nul part...
Devise : Le Chaos est un salut!
Date d'inscription : 21/06/2011

Caractéristiques
Classes: Leader temporaire des Dissidents.
Médailles: /
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Sam 26 Jan - 17:45

"Je n'ai aucun nom, ni étendard et plus de but, ma vie est fini, mais si vous me laisser tuer ce Jiralhanae, je suis près à me battre pour vous jusqu'à la mort."

Xenar fut surpris par les premières paroles du Sangheili... "Aucun nom? Aucun étendard? Aucun but?". Voilà qui pourrait réjouir n'importe quel recruteur. Il le regarda puis regarda Wolphorus. Il commença à tourner autour du Sangheili, plaqué au sol par 2 Jiralhanaes et un autre Sangheili, le regardant attentivement...

"Ta proposition est aussi étonnante que tes actes... Et bien que je sois tenté pour te permettre d'atteindre ton but assassin..."

Xenar continuait de tourner autour de Taf, maintenant relevé mais toujours gardé en joug par les P1.

"Mais vois-tu, j'ai encore besoin de ce Jiralhanae... De plus, même s'il m'était inutile, tu ne le tuerais pas... Quoi qu'il t'ai fait, tu ne l'atteindrais jamais. Je ne te le permettrais pas!"

Le Sangheili baissa la tête légèrement déçu par la réponse de Xenar.

"Cela dit... Je ne vais pas te tuer..."

Xenar s'arrêta maintenant face au Sangheili, se plaçant volontairement entre Wolphorus et Taf, et le fixa dans les lueurs de son casque.

"Un prisonnier n'ayant pas tout dit est toujours utile... Ou alors, joueras-tu le rôle de soldat?"

Il marqua un temps avant de reprendre :

"Qui sait de quoi l'avenir sera fait après tout?"

Ne voyant aucune réaction de la part du Sangheili, Xenar reprit immédiatement :

"Cependant, avant de prendre la moindre décision te concernant, j'ai besoin de connaître tes motivations... Je sais parfaitement ce que tu es... Ton armure ne te trompe pas... Tu es un assassin et j'en déduis que ton objectif est accompli si tu n'as plus aucun but comme tu peux le dire, malgré le fait de t'intéresser à ce Jiralhanae derrière moi."

Xenar marqua un temps assez long malgré l'urgence de la situation concernant Chacall, il ne devait pas paraître pressé devant le Sangheili questionné auquel cas il pourrait y voir une faiblesse à exploiter.

"Donc... Ma question est... À quel camp appartiens-tu réellement? Et quel est la motivation de ta venu ici?"

Le Sangheili ne répondant pas, et Xenar n'ayant plus de temps à perdre appela son pilote par radio :

"Gakor! Amène ton Phantom devant le temple, tu va faire un transfert de prisonnier jusqu'au Night of Despair!
- À vos ordres!"

Quelques minutes passèrent et le Phantom arriva devant le temple, les soldats postés devant prévinrent Xenar de l'arrivé du transport...

Il se tourna alors vers ses soldats et dit :

"Tout le monde au Phantom! Dites bien à Val' qu'il ne faut pas qu'il touche à ce prisonnier! C'est le miens! Si nécessaire, gardez sa cellule et empêchez quiconque de passer! Allez!"

Un Sangheili s'avança et dit :

"Mais... Et vous?
- Pas d'inquiétude pour moi mon ami!" dit-il en plaçant sa main sur l'épaule du Sangheili"Je garde avec moi deux d'entre vous qui sont volontaire!"

Là, tous les P1 s'avancèrent d'un pas... Xenar eut un bref sourire en voyant cette dévotion et fit un bref signe de tête en guise de remerciement à ses soldats. Il désigna alors deux Jiralhanaes pour rester avec lui, les autres devant partirent pour le Night of Despair.

"Vous deux! Vous resterez avec moi et le prisonnier Jiralhanae! Les autres, partez! Votre mission est terminée!"

L'un des soldats Kig-Yar s'avança et essaya de répliquer, Xenar fit un signe de la main avant même qu'il ne se mette à parler

"Il suffit! Partez! C'est un ordre!"

Les soldats partient avec le prisonnier Sangheili jusqu'au Phantom, qui parti en direction de l'espace, de la bataille spatiale et du Night of Despair. Quelques Séraphs arrivèrent pour escorter le Phantom au milieu du combat qui put alors arriver à bon port.
Le prisonnier fut débarqué et mit dans une cellule à part gardée par les soldats les plus fidèles à Xenar contrairement aux protestations de Val' voulant l'interroger.

Sur la planète, Xenar partit avec Wolphorus et les deux Jiralhanaes plus en avant dans le temple... Ils parcoururent le temple cherchant l'endroit où Chacall avait pu se réfugier... Xenar prit le temps de regarder tout autour de lui pour voir les formes magnifiques du bâtiment malgré les quelques dommages subis.

Ils tombèrent alors sur une frise retraçant l'histoire Covenant... Xenar eut un léger rictus en la voyant jusqu'au moment où on pouvait y voir Chacall y arriver... Il grogna légèrement, puis il passa sa main dessus la frise tout en avançant, il caressait le mur, continuant de marcher le long de la frise et fermant les yeux... Il rêvait, se voyant à la place de Chacall... Prenant des décision importantes se répercutant sur toute l'Alliance.

Il arriva à la fin de la frise, il ouvrit les yeux et put voir une statue d'une Brute immense... Il l'a reconnaissait, c'était celle qui l'avait empêché de désobéir aux ordres de Wolphorus sur Doisac. Il ne se souvenait plus de son nom... Mais il alla en direction de la statue... Il resta méfiant jusqu'à arriver à la statue... Il lui semblait bizarre que plus aucune résistance n'avait lieux ici... Malgré la forte résistance à l'entrée et dans les couloirs précédents celui-ci... Plus ils s'enfonçaient dans le temple et moins il y avait de résistance... Peut être était-ce un leurre, ou une simple fortification de soldats tenant encore bon à l'assaut... Non! Chacall était forcément là!!

Xenar se prit les mains dans la tête, réfléchissant... Que se passerait-il si Chacall parvenait à s'échapper? Il ne serait pas le leader légitime... Il grogna et releva sa tête, il se tourna vers Wolphorus qui avait d'ores et déjà reprit ses esprits depuis longtemps... Marchant normalement désormais, les mains attachées dans le dos...

Xenar s'avança vers lui, il s'apprêtait à lui poser une question lorsqu'il reçu une transmission radio :

"Xenar! Ici Val' Karimee! Répondez!
- Val'? Ici Xenar! Que ce passe t-il?
- Nous venons de décrypter un message de Droggar..."


*Quelques heures plus tôt*

Droggar venait d'éliminer les derniers soldats de la salle... Ses soldats, s'approchèrent de lui et il dit :

"Bon, ils vont surement se rendre compte de la supercherie, il faut que je contact Xenar ou Val' pour leurs dire où nous sommes... Couvrez moi!"

Les soldats se placèrent tous derrière le bureau en attendant les renforts... Droggar ouvrit alors une transmission vers Val'. C'est alors que des coups se firent entendre dans la porte blindée... De nombreux coups! Les renforts étaient déjà là...

"Ici Droggar à Val'! Vous me recevez?!"

Les coups étaient de plus en plus forts...

"Les murs sont trop épais!..."

Droggar tenta de nouveau de contacter Val' à bord du Night of Despair...

"Ici Droggar, à Val'Karimee à bord du Night of Despair, je ne sais pas si vous m'entendez, mais si vous me recevez... Le Hiérarque à une base secrète sous le sanctuaire au milieu de la ville! Je répète, le Hiérarque à un Bunker sous son sanctuaire! Droggar terminé!"

La porte se fracassa alors et un Spartan en sorti, Droggar et ses brutes sortirent de leurs couvertures et le mirent en joug... Ce serait lui ou eux...


*Actuellement au sanctuaire*

Xenar avait la main sur son oreillette pour mieux entendre ce qui se disait à la radio...

"Xenar! Ici Val' Karimee! Répondez!
- Val'? Ici Xenar! Que ce passe t-il?
- Nous venons de décrypter un message de Droggar, il n'y avait que des parasites dedans celui-ci, mais nous avons réussi à déchiffrer ce qu'il disait!
- Et donc?
- Chacall! Il est sous vos pieds!
- Quoi?!
- J'ai fais signe à toutes les unités disponibles de faire route vers le sanctuaire pour vous épauler! Trouvez comment aller sous le sanctuaire et frayez vous un passage, je vous ai envoyé une équipe de démolition Sangheili!
- Val'! Ne me dites pas comment faire!... Mais merci! Tâchez de survivre, c'est un ordre! Xenar terminé!
- À vos ordres... Et bonne chance!"

Xenar se tourna vers les deux Jiralhanaes P1 et dit :

"Allez chercher les gardes à l'entrée, prenez-en la moitié et commencez les fouilles du sanctuaire, quant à l'autre moitié, dites leurs que le Phantom arrivant est avec nous ainsi que surement la plupart des troupes... Dites leurs cependant de rester vigilant!"

Les deux brutes baissèrent la tête et hurlèrent en coeurs :

"À vos ordres!" et partirent, laissant Xenar et Wolphorus seuls.

Il se tourna vers Wolphorus et dit :

"Où est l'entrée?"

Wolphorus bomba le torse et leva la tête pour montrer qu'il ne répondrait pas à sa question... Ce signe arrogant énerva Xenar qui le braqua avec son Spiker.

"Dernière chance Wolphorus! Où est l'entrée?"

Wolphorus ne répondant toujours pas, Xenar s'énerva et commença à hausser la voix.

"Tu sais Wolphorus, à ce moment précis, je ne sais pas encore si je vais te tuer ou pas... Donc fais bien attention à ce que tu vas dire, car dis-toi que nous trouverons forcément cette entrée, que tu nous aides ou non... Alors, fais attention à ta prochaine réponse, car elle déterminera si oui ou non, je te tuerais!"

Xenar venait d'entrer dans un accès de rage en apprenant que Chacall se cachait sous ses pieds depuis tout ce temps... Il était prêt à faire n'importe quoi pour le trouver, même tuer Wolphorus si nécessaire malgré ces précédentes prise de position quant à la protection de Wolphorus contre la demande du Sangheili.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   Ven 8 Fév - 16:29

    Une fois que la secousse fut terminée, Chacall sortit de la pièce, sa garde l'entourant une nouvelle fois. Il huma l'air, souriant en reconnaissant l'odeur de sang frais qui se répandit par l'ouverture du laboratoire d'où revenait le Démon.

    - Beau travail, Humain. Vos prouesses vous donneraient presque autant d'honneur que mes guerriers... dit-il en souriant.

    C'était... Une forme de compliment. Il ne devait pas s'attendre à trop, Chacall était une brute, et un covenante qui plus est. M-K était un Démon. La rivalité qui liait les deux guerriers, même dépassée à cause de leur alliance restait toujours en tête à Chacall, qui était animé par un esprit guerrier, rancunier et taquin. Il appréciait l'humain mais ne pouvait lui faire comprendre directement : c'était contre-nature.

    Après avoir affligé une tape amicale à la plupart de ses guerriers, ils regagnèrent le hall où les kig-yar se rassemblèrent avec eux. Grimpant sur une caisse d'arme renversée, il attendit que sa compagnie fasse silence avant de faire résonner sa voix grave et puissante dans cette antre de la science, et elle résonnait avec tant de poid que la fatigue et les plaies sur ses corps ne semblaient pas l'affecter :

    - Mes amis... mes soldats... mes frères...

    Il prit une longue inspiration, souriant faiblement en les observant, ces vaillants guerriers. Plusieurs d'entres eux avaient été blessés en se retranchant ici, mais la majorité étaient indemnes, tout comme leur détermination. Ils n'avaient pas vu l'état de Doisac. Ils ne savaient pas. Tout était perdu. Mais il y avait encore un combat à mener. Ces soldats le suivraient jusqu'à la mort et au-delà. Bien au-delà, car une légende ne se meurt pas. Elle perdure à travers les âges. Les gens sauraient. Ils connaitront la vérité. La véritable foi. Ils connaîtront Chacall. L'Alliance ne pouvait être sans lui. Il devait vivre.

    - Vous vous êtes battus si aprement... Que mon coeur n'a jamais été autant comblé de fierté. Je n'ai pas l'habitude d'user de mots touchants. Je suis agressif, percutant, brutal... Je suis Jirhalanae. Je suis guerrier. Je suis Hiérarque. Mais nous... Nous sommes l'Alliance. En haut nous attend un dernier combat. Les forces du félon ont envahis la Cité et le Temple. Ils nous cherchent. Mais jamais ils ne nous auront vivants. Nous allons leur montrer ce qui attend les traîtres ! Nous allons leur montrer le chemin vers le Grand Voyage ! Ils rejoindront les San'Shyuum que nous avons envoyés, et connaîtront notre fureur ! Ah, qu'ils craignent mon courroux mes enfants... Car il est le vôtre ! Notre dévotion est immense, sans faille ! Même à 1 contre 10, nous les vaincrons, car nous sommes l'Alliance ! Nous sommes la Meute ! Et la galaxie tremble en entendant nos cris, elle tremble sous nos pas, mes frères !

    Finissant sa phrase par un hurlement, faisant vibrer l'air et sa corde vocal, ce cri de guerre fut repris en choeur par les guerriers, et les rapaces piaillèrent, sautant tant la hargne envahissait leur veines. Le champ gravitationnel de l'ascenseur faiblissait et ils se pressèrent de s'engager dedans, regagnant le premier hall. Là, les gardes de l'Inquisition vinrent grossir leurs rangs, et ils étaient près d'une vingtaine à s’agglutiner autour du Hiérarque qui menait la marche, aux côtés du Démon. Ils s'avancèrent vers les escaliers qui les feraient sortir aux pieds d'Alork, géant de bronze. Chacall baissa la tête, et, appuyant la main sur son torse se promit de vivre. Pas pour lui. Pour ses convictions. Il n'avait plus peur de la mort. Il l'avait défié maintes fois et vu de près. Mais il devait faire serment de perpétuer la promesse de liberté et d'honneur qu'il avait insufflé. Il ne pouvait laisser le joug revenir. Il n'était pas exempt de défaut, mais il était persuadé que la cause qu'il servait, qu'il incarnait, était juste. La porte s'ouvrit lentement et ils montèrent les marches. Face à eux, des guerriers surpris. Au milieu d'eux, Wolphorus, en piteux état. Face à lui, Xenar...

    Les deux troupes étaient face à face et aucun ne semblait bouger. Pourtant tous braquaient leurs armes l'un sur l'autre. Chacall fit un pas en avant et lança un regard pleins de haine à son homologue.

    - Toi...

    Il broya le manche de son spiker, le laissant tomber au sol.

    - Vois. Vois le désastre que tu ammènes sur nos terres. Vois Doisac en feu... Car ce sera ta dernière vision. Tu vas rejoindre Fulmam'ee au panthéon des traîtres.

    Et peu à peu, des hommes du félon surgissaient des couloirs adjacent, rejoignait son unité, grossissant ses rangs. Que faisait la meute d'Ardoeus ?


Dernière édition par Chacall le Sam 9 Fév - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Titan Aux Pieds d'Argiles [BATAILLE DE DOISAC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Titan Imperator 40k
» Rapport de bataille apocalypse février 2011
» [Epic] Rapport de bataille : GI vs Ork 3000pts plus Titan
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Halo :: Capitale des brutes-
Sauter vers: