RPG Halo
Bienvenue sur RPG Halo!

N'hésitez pas à vous inscrire ou vous connecter si vous êtes déjà un membre du forum.

Si vous avez des questions, contacter les Administrateurs à l'adresse suivante : rpghalo@gmail.com

Ou sinon rejoignez nous sur notre page Facebook Rpg Halo



UNSC, ONI, Alliance Covenante Unifiée ou Rebelle ? Choisissez votre voie et combattez pour votre cause.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 22
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Sam 17 Déc - 18:27

L'amiral Nork Vernamee se tenait sur le pont de L'imposant. Son super transporteur de classe COS. Devant ses écrans il voyait et analysait toute les informations de la bataille en cours, chaque tir, chaque manœuvre était analysé par ses yeux experts, toute sa flottille avait attaqué un blocus moins nombreux qu'eux. L'invasion de Merdician ne semblait pas avoir été prédit par l'ennemi. Et juste six vaisseau était en orbite, d'ailleurs deux d'entre eux perdait leur coque sous les tirs des croiseurs de combat. Et les quatre autres tentaient tant bien que mal d'organiser une défense efficace face à ces forces plus nombreuses.

-Amiral, les deux premières cible ont été détruite mais le pugilat nous signale qu'il subit des tirs nourris!

-Passez moi tout de suite Eka sur l'écran. Répondit calmement l'amiral.

L'image du zealot qui commandait le Pugilat apparut sur le plus grand écran de L'imposant et il put voir Eka raccommodé son casque alors qu'on pouvait voir en arrière-plan ses officiers de pont en train d'essayer de sauver les boucliers du Pugilat.

-Amiral, nous allons prendre le gros des tirs, vous aurez une brèche dans leur défense.

-Je comprend votre plan Zealot, vous faite honneur à votre rang.

Il salua une dernière fois le vieil officier et ce dernier dit a ses sangheilis de transmettre toute la puissance dans les moteurs, puis l'écran se coupa.

*Que tes ancêtres t'aide Eka, tu nous promet une brèche inespérée.*

Le pugilat largua autant qu'il put de nacelle de survie et de transport phamtom, les hommes seraient les premiers au sol, mais ils ne seraient pas nombreux ne tiendraient sans doute pas longtemps. Mais au moins c'était quelque uns de plus de sauvé. Les tirs ennemis finirent par percer les boucliers du Pugilat et une partie de sa coque fondit sous la chaleur phénoménale du plasma, toutefois les réacteurs crachèrent et il partit en avant. Pendant sa lancée il perdit de nombreux morceaux de coque mais et les capitaines Jiralhanaes crurent pouvoir arrêté ce vaisseau fou mais ils réagirent trop tard en comprenant leur erreur. Lancé comme une comète, le croiseur percuta de plein fouet le flan d'un destroyer qui se coupa en deux, des morceaux volèrent sur les vaisseaux alentours et blanchirent leurs boucliers énergétiques, ils dévièrent de leurs positions et les croiseurs sangheilis se lancèrent sur eux comme des requins sur un banc de poissons.

-Ils se désengagent Amiral, ils n'iront pas loin avant de se faire déchiqueter, nous avons une ouverture!

-Comme Eka l'avait prévu, que nos dieux remercie son âme, lancé notre super-transporteur, et envoyer toute nos hommes au combat.

Le super-transporteur accéléra et il fut impressionner par les capacités de son vaisseau. Le super transporteur devait couper ses systèmes d'alimentation d'armement et de bouclier car son générateur n'étaient pas assez grand pour tous les alimenter en même temps, mais vu la taille du vaisseau ce n'était pas vraiment un problème!

L'imposant était un des meilleurs vaisseau que les sangheilis pouvaient se targuer d'avoir, il était aux moins cinq fois plus grand qu'un transporteur d'assaut, et il pouvaient embarquer une véritable armée. D'ailleurs Nork eu du mal à d'imaginer tout ces quelques 31500 sangheilis prêts a en découdre avec leurs ennemis héréditaires. Et en sachant que les fils de Sangheilios ne possédait que cinq de ses monstres il se sentit fier d'en avoir eu le commandement pour cette invasion.

La bataille de Merdician, seraient bientôt connu comme une des plus sanglantes de l'histoire, les sangheilis avaient eu vent que cette planète usine étaient passé du coté des Jirahlanaes à la fin de la précédente guerre et pendant ils avaient monté une flotte de combat pour envahir et détruire ce monde. L’objectif étaient de réduire l'équipement de l'ennemi, la réussite pouvait donner aux sangheilis un avantage dans les futurs bataille qui suivrait. Et Nork savait que cette réussite serait une victoire éclatante qui redonnerait du moral aux troupes.

Mais ce qu'il ne savait pas, c'était qu'un personnage très important se trouvait en ce lieu.

***

La brèche du sous espace s'ouvrit devant eux et Akeron put voir Merdician, ainsi que plusieurs vaisseau aux formes qu'il connaissait bien. Une bataille semblait déjà sur le point d'éclater ici.

-Notre informateur à oublié de nous préciser que cette planète était sur le point de se faire vitrifier. Dit Taf le specosops en qui Akeron avait confiance.

-Tant mieux, ça nous épargnera pas mal de boulot.
Dit Jeck.

-Nous devons nous assurer qu'il soit bien ici, mais ces vaisseaux nous poseront peux être des problèmes. Qui sont t'ils?

-Ils nous ont repéré commandant, je vous envoi l'écran de communication?

-Oui officier, je dois expliquer la raison de notre venu.


Akeron cru qu'il allait s'étouffer en reconnaissant Nork sur l'écran, l'amiral sangheili, il n'ut pas le temps de répondre, l'amiral prit l'initiative.

-Akeron Fulmamee?.... Est ce bien toi?

-Oui Amiral, ça fait un sacré moment que je ne vous est pas vu.

-Je ne sais pas si c'est une joie de te revoir sachant que certains te considère comme un renégat. Que viens tu faire sur Merdician?

-Je ne suis pas un traître, le vrai traître est à bord de notre vaisseau, il à essayé de marchander avec ces brutes pour obtenir une installation des humains et nous faire passé tous pour des traîtres à leur yeux.

-.... Je vois, et que vous à t'il révélé pour que vous veniez ici?

-Le maître des meutes, Chacall se trouverait sur cette planète, j'ai un compte à régler avec lui. Mais si vous me considérez comme un renégat je me soumet à votre jugement.

-Je te connais, tu n'est pas un traître Akeron, et si tu as raison, tuer le maitre des meutes sera un véritable exploit qui redonnera plus de moral. Prépare tes hommes et trouve le!
-Nous sommes déjà prêts amiral, bonne chance pour votre combat.

Plus Tard

Le slayer of Faith avait repérée un centre de commandement d'ou les Jiralhanaes pouvaient appeler de l'aide, selon ce qu'Akeron savait c'était la première piste pour chercher Chacall. Le centre de commandement se trouvait au milieu d'une cité ou était logée les travailleurs covenants. Alors que des milliers de grognards rentraient chez eux après une journée d'esclavage à travailler dans les usines, ils virent une centaine de lumières dans le ciel.

Les pods des forces d'Akeron se posèrent tout autour du poste fortifié. Dès que les premiers s’ouvrirent les grognards paniquèrent et Akeron ordonna de tous les massacrer sans distinction. Des unités de police Jiralhanaes armées de maulers s'opposèrent mais ils ne furent pas assez nombreux pour stopper les sangheilis. Quelque minutes après des dizaines de Jirahlanaes et de kig-yar sortirent du poste de commandement pour combattre l'ennemi.

-Je veut des hommes avec des canon a combustible pour forcer l'entrée! Cria Akeron alors qu'il tirait a la carabine sur les forces ennemi.

Les covenants avaient réagis plus vite que prévu, sans doute sous le commandement d'un chef autoritaire ce qui renforçait la conviction d'Akeron que Chacall se trouvait ici, il abattit un ennemi d'un tir à la tète et lança une paire de grenade sur un groupe de Kig-yar malgré tout, l'ennemi semblait motivé et les sangheilis ne pourraient pas tenir longtemps.

-Des chars en approche. Dit silencieusement Taf sur la laison com.

*Qu'ils soient damnée! Nous n'avons pas assez d'hommes pour faire face à tous les problèmes* Jeck lui dit alors qu'il pouvait s'en charger, si on lui donnait une diversion.
Akeron vit une apparition écrasa les unggoy un par un et carbonisé une groupe de soldats d'un seul tir. Il jura et tira sur le tank, ce qui n'eut pour effet que d'attirer l'attention du pilote. Akeron couru pour éviter d’être réduit en bouillie, il vit Jeck sur le toit d'une sorte de petite maison, le ranger utilisa son jet-pack pour sauter sur la coque d'un tank, il arracha l’écoutille et planta sa dague à plasma dans le crane du pilote avant de rire avec son air de colosse et de se mettre au commande du char.

-Les rangers ne pilote pas que des vaisseau mes enfants! Dit il sur la liaison.

Jeck trouva l'autre apparition et la détruisis avant qu'elle ne comprenne. La bataille tournait mal pour les sangheilis, si ils ne perçait pas une entrée dans les murs du poste de commandement, s'en était fini d'eux.

-Oublie les combustible Akeron, j'ai bien mieux. Dit Jeck.

Le char se plaça devant l'entrée du centre et tira sur les grandes portes, il fit un trou et Akeron ordonna à tous les soldats de charger, l'ultra courut en avant et fit feu avec son carabine sur un groupe de Jiralhanaes puis quand son arme fut vide il dégaina son épée et les taillada. Tout les convenants qui défendaient les murs se rassemblèrent pour le corps à corps. Les sangheilis sortirent épée et dague à énergie tandis que les brutes prirent leur sabre-grenade et leur marteau.
Akeron frappa, et feinta, il tua un puis deux et trois ennemi d’afillé sans difficulté avant que des kig-yar lui tirent dessus. Il utilisa une brute morte comme bouclier et Taf apparu derrière le groupe de rapace et fit giclé leur sang mauve.

-Bon travail frère.

-Je ne veut pas vous voir finir comme Nubusee. Dit Taf sur un ton neutre.

Akeron soupira en pensant à son mentor mais chassa vite cette tristesse de son esprit et reparti au combat, quatre minors vinrent l'entourer et ils se lancèrent contre une dizaine d'ennemis. Akeron fit plusieurs victime mais reçu un bon coup qui le fit tituber pour quelque seconde, mais quand la poussière retomba il ne restait qu'un minor de son groupe, les autres étaient tous morts.
L'ultra vit autour de lui les derniers sangheilis exécuter leur ennemis, il repéra un Jiralhanae qui rampait jusqu'à un pistolet et lui planta sa lame dans le dos. Le combat avait été rude et il ne restait qu'une vingtaine de ses hommes, Jeck et Taf allait bien eux aussi.

-C'était tendu, espérons que la suite ne sera pas aussi ardu, mais d'abord, allons faire sauté cette porte!

Akeron et ses sangheilis marchèrent au milieu des centaines de corps constituant ce carnage, Jeck s'approcha de la porte blindé du complexe et voulu y placer des charges, à sa surprise elle se déverrouilla et un Jiralhanae s'avança entouré de ses hommes, mais ce n'était pas Chacall...





Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 19
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mar 20 Déc - 23:04

Après son séjour sur Eridanus, Wolphorus avait été affecté sur la planete Mérdician, cette planete habritait de nombreuses usines loyalistes, des grognards y travaillaient pour trois fois rien. Les supérieurs on jugé bon de placé le capitaine ultra à la tête de la sécurité de la planete, ils pensaient que Wolphorus devait se reposer après la bataille sur sangheillios, ils pensaient aussi que Méridician n'était pas menacée. Une flotte séparatiste arriva en orbite autour de la planete et le combat spataile commença... Il fut vite terminée car la flotte séparatiste était plus grande, des pods commençèrent à envahirent le ciel. Wolphorus alerté par les détonations à l'extérieur organisa un groupe de brutes présentent dans le complexe, ils partirent tous s'équiper à l'armurerie, spikers, sabres grenade, carabines, fusils à plasma, toutes ces armes passèrent entre les mains des soldats qui s'équipaient selon leurs choix, une fois près le capitaine ultra leur ordonna de se regroupé devant la porte blindée du complexe, Les troupes séparatistes venaient d'attaquer le poste de commandement et ils ateignirent la porte blindée.

La porte blindée s'ouvrit, le capitaine ultra se dressait à la tête de brutes armées jusque aux dents. Il s'avança près des troupes séparatistes qui n'avaient pas ouvert le feu.

A ce que je vois vous pensez qu'après notre défaite sur sangheillios vous pourrait attaquer nos planetes?!... Nous avions pas déployer les moyens nécéssaire pour éradiquer votre peuple, en attendant je me ferais un plaisir de vous écraser.

Wolphorus fit signe à ses troupes d'ouvrir le feu sur les séparatistes, le capitaine ultra resta en tête et evita tant bien que mal les tirs ennemis.


Dernière édition par Wolphorus le Mer 21 Déc - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mar 20 Déc - 23:59

Chacall buvait en silence dans ce qui pouvait s'apparenter à un immense mug un liquide verdatre dont de la vapeur se dégageait. Cette tisane, au goût immonde et repoussant pour un humanoïde était une sorte d'équivalent au thé, et avait des vertus aphrodisiaques en plus de son extraordinaire capacité à calmer le Hiérarque et ses excès de colère et de rage encore plus présents ces derniers temps après le revers de Sangheilios. Chacall avait vu une partie de ses ambitions renversées mais n'en avait pas perdu la foi en son combat et de nouveaux projets avaient aussitôt revus le jour dans son crâne, de nombreux plans y germaient chaque jours, et la plupart étaient appliqués quelques jours après.

Les conseils de guerre n'avaient jamais été aussi nombreux et le Hiérarque visitait toutes les divisions, flottes, et avant-poste ou arrières-gardes les plus reculées, les remettant à neuf, renforçant la sécurité, la technologie... De nombreuses réformes avaient déjà eu lieues et de nombreuses autres allaient être faites.
Aujourd'hui, il était en visite sur Merdician, un monde industriel extrêmement actif grâce à ses immenses complexes industriels d'armement et son arsenal de prototypes commandés par Chacall. La sécurité planétaire avait cependant été amoindrie après Sangheilios car il y avait été prélevé plusieurs flotilles pour l'assaut et elles n'avaient pas encore été restituées. Ainsi, Chacall avait décidé de s'y rendre en visite surprise quelques mois avant sa réforme locale sur la sécurité qui devait être grandement renforcée.

Ce qu'il ignorait c'est qu'il allait être pris de court par les audacieux projets des forces Sangheilis qui étaient gorgées d'un désir de vengeance grandissant au fil du temps. La gloire d'Onyx était bien loin.
Chacall visitait l'un des rares complexes militaires de la planète, un récemment construit d'ailleurs et à 98% enterré sous une montagne, un bunker à vocation scientifique mais plutôt bien protégé bien que les travaux ne soit pas finis. Son existence n'était alors connus que des troupes en faction sur la planète où les employés y travaillant ou qui y seraient affectés. Cependant, une Frégate en suspencion au-dessus de la montagne trahissait sa position, en effet, c'était celle dont se servait Chacall pour ses déplacement sur la planète, et sa venue avait mobilisée dans le secteurs toutes les troupes du coin, ainsi de nombreuses escadres de Banshee furent les premières à êtres témoins de l'assaut orbital des Sangheilis tandis que Chacall était mis au courant, au fin fond de son bunker, de la défaite de la petite flotte qui assurait la défense spaciale.

Explosant le crâne de l'unggoy qui accompagnait la brute venue annoncé que les Sangheilis foulaient désormais le sol de la planète, Chacall hurla, emporté dans sa rage :

- Que foutent ces faces de poulpes ici ?! Pouvez-vous me le dire ?! Ne peuvent-ils pas attendre, comme à l'habitude de leur lâche espèce, terrés dans leurs mondes, que je ne vienne en personne les dénicher, égorger leurs fils et leurs femmes, écraser leurs guerriers et leur pitoyable honneur, et mettre fin à leur salissante gloire ?! Ne peuvent-ils pas faire ça ?! Chiens ! Quels sont les pertes ?

- Flotte erradiquée, ne reste que les vaisseaux mineurs en stationnement sur la planète... Les milices sont fortement touchées et les troupes que vous avez emmenées avec vous, sous les ordres du capitaine Wolphorus se mettent à peine en marche. Nous pouvons encore les ralentir et organiser votre fuite.


- Ma... fuite ? Ma fuite ?! Crois-tu que je les crains ?! Vagues après vagues, nous les briserons, tu mentends ? Nous les exterminerons, ces vauriens, jusqu'au dernier...


Soudain une autre brute entra, affolée et beugla :

- Hiérarque ! Ils ont vitrifiés le complexe 235 et ses alentours ! 10% de la planète touchée !


- ... Branchez les transmetteurs. Sur toutes les fréquences. Je vais attiré ces chiens à moi comme à un appat, c'est moi qu'ils veulent... du moins leurs troupes de choc. Quittez le bunker, videz nos forteresses. Vous allez vous terrer dans l'usine d'armement voisine, et rassembler mes hommes. Préparez-vous à la contre-attaque, si peu nombreux sommes-nous face à eux, Wolphorus a des hommes avec lui, il les ralentira dans la ville. Dites lui que les renforts marcheront bientôt sur le pont de tête ennemi, et que j'attire les troupes de choc à moi. Seuls les escouades d'élites vont rester avec moi pour tenir le bunker. Compris ?


- Oui chef !

Les troupes et généraux se dispersèrent, appliquant les ordres du Hiérarque à la lettre. Ces derniers temps, d'humeur tyrannique, il faisait payer cher l'échec. Mais ils le savaient bon et juste, simplement... lunatique ? Du moins ils préféraient son règne à celui des San'shyum, et le nombre de pertes avait considérablement augmenté à l'instar des victoires et des réformes sociales bien qu'il était flagrant que le culte du guerrier s'installait durablement et que les Jirhalnae avait la main mise sur l'Alliance. Pour soigner tout les maux de la société et de la cohabitation covenante, Chacall avait recours à de nombreuses concessions et réformes sociales pour montrer aux autres races les efforts que faisaient les Jirhalnae, ainsi un conseil mixte siégeait désormais auprés de Chacall, et s'il ne concernait pas encore les affaires de la guerre, cela convenait visiblement aux peuplades covenantes qui ne s'en plaignaient guère.

Bref, le bunker se vidait de vie et les brutes se barricadaient, supervisés par Chacall, qui se rendait dans la salle de contrôle pour diffuser son message, qui serait ensuite lancé en boucle sur toutes les fréquences et modes de communications, ainsi les écrans tout comme les radios verraient s'afficher du noble Hiérarque, dans son armure aussi imposante que son être, déblatéré les paroles qui suivent :

- Jirhalanaes... Unggoy... Kig-yar... Maglekolos, Kig-yern et tout ceux qui suivent, s'y apparentent ou nous servent... Nous nous sommes battus contre les San'shyum et avons vaincu leur tyrannie pour mettre en place mon règne, un règne juste, certes brutal, cru et guerrier... Mais n'est-ce pas là ce que vous avez remarqué ? Je vous rembourse le sang qu'ont versés les San'shyum par le sang des Sangheilis... Et regardez-les, ces êtres méprisants, vauriens, menteurs, fiers et bientôt morts... Ils osent foulés nos sols sacrés après les avoir si longtemps corrompus, rien que par leur présence... Il est temps de faire sonner vengeance, au nom de nos frères tombés contre les leurs sur leur vile patrie, Sangheilios. Repensez à la gloire d'Onyx, cette gloire ardente et si exaltante. Repensez-y... Songez un instant à la légende qui sortira de ces murs après notre mort, ou la leur. Si nous mourrons ici, nous serons les héros de l'Alliance, les porteurs de sa parole et de sa gloire, tombés vaillament contre des ennemis fourbes, en surnombre. Et si nous triomphons ! Nous serons les glorieux guerriers, les héros de Merdicians, triomphant du monstre Sangheilis, l'abattant sur nos terres de feux ! Ecoutez-moi maintenant, Sangheilis ! Je suis Chacall, Maître des Meutes ! Grand Héro de l'Alliance ! Triomphant du Parasite, des Humains et de votre Peuple, par le passé, et à maintes reprises. J'ai survécu au feu ardent de vos armes, de vos glaives, et me voici, dressé face à vous... Je n'ai pas caché la provenance de cette émission, très chers ennemis... Car je vous attend. Je sais la volonté qui vous anime, et ma tête au creu de vos mains ne vous ferait que jubiler, vous voulez ma mort, je veux la votre. Si le lâche Fulmam'ee est parmi vous, la rédemption est encore possible, Akeron... Viens mourrir au creux de mes bras, et peut-être les Dieux calmeront leur courroux sur ton âme tourmenté. Venez à moi, fils de Sangheilios, que j'achève mon oeuvre ! Venez ! Et tombez sous ma fureur !

[HRP. Bon, je ne savais pas trop quoi dire, mon discours est un peu pompeux, mais vous savez, nous les politichiens... What a Face]
Revenir en haut Aller en bas
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 22
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mer 21 Déc - 10:15

[HRP: Au moins ca valait le coup d'attendre ^^ ]

Akeron jugea du regard le Jiralhanae en face de lui, ce colosse pas si colossal que ça a première vue étaient entouré de ses gardes d'élites, des durs à cuir, Discrètement Jeck se cacha sur les cotés de la porte et grimpa sur le mur du complexe. Taf vint se posé à coté d'Akeron.

-Si vous voulez j'engage au corps à corps ce macaque pour que vous...

-Pas la peine.


-A ce que je vois vous pensez qu'après notre défaite sur sangheillios vous pourrait attaquer nos planètes?!... Nous avions pas déployer les moyens nécessaire pour éradiquer votre peuple, en attendant je me ferais un plaisir de vous écraser.

Avant que le sangheili puisse lui aussi dire un discours les brutes attaquèrent. Frappé de cours Akeron recula et ses hommes tirèrent, quelques sangheilis et Jirahlanaes tombèrent au sol. Taf lui se contenta de rester debout face à ses ennemis, Akeron lui dit de se bouger avant que les sabres grenades l'explose mais il se courba et frappa la terre du sol, au sitôt une grosse onde de choc fit tomber tout les adversaires au sol et une bulle de protection était apparu autour de Taf.

-Je vois qu'on t'as encore bien fourni. Dis Akeron.

Toutefois les brutes se relevèrent et ils chargèrent à l'intérieur du noyau. Akeron et Taf combattirent à l'épée et tuèrent chacun un ennemi avant qu'Akeron se retrouvent face à ce Jiralhanae en armure doré et a son sabre-grenade imposant, Akeron lui fonça dessus mais ne reçut qu'un violent coup de canon dans le ventre quand la Jiralhanae, agile pour son espèce esquiva. C'est ce moment que Jeck choisi pour sauter du complexe et atterrir sur le capitaine et lui accroché le dos, ils roulèrent au sol. Jeck était un colosse pour un sangheili et Akeron savait qu'il n'aurait pas de mal à l'affronter seul.

-Continuez chef, je m'occupe de ce singe!


Voyant que l'entrée du complexe était grande ouverte et que ses hommes prit avec l'ennemi, il fonça à l'intérieur, l'heure était au combat avec Chacall.

***


-Amiral, la première légion nous indique qu'ils ont décimé les milices défendant les usines 236 et 237. Le croiseur Epée de Joulious indique qu'il vitrifie actuellement le complexe 235 et ses alentours.

-Pas de signe inquiétant dont je devrais être informé?

-Non monsieur, pour l'instant nos forces avancent, nous réusinons.

-Envoyez un croiseur sur la position d'Akeron, il faudra vitrifier leurs raffineries maritimes, ce pauvre bougre va avoir besoin d'aide je le sens.

L'imposant était actuellement en train d'avancer vers une cité pour la raser, Nork ne l'avait pas dit à Akeron mais il avait envoyé un phamtom sur le slayer of Faith pour récupérer le traitre, pour s'assurer qu'il ne lui mentait pas. Nork regarda la carte de la planète, des milliers de sangheilis se battant dans les rues face à une armée en sous-nombre et désorganisé pour l'attaque, le maitre des meutes pouvait t'ils vraiment se trouvé ici? Il espérait qu'Akeron disait vrai, Nork ne voulait pas faire revenir l'ultra pour avoir à l'exécuter pour trahison, il l'avait connu quand il n'était encore que major domo, ce jeune sangheili plein de fouge ne semblait plus le même à présent, il avait sans doute traversé pas mal d'épreuve. Nork s'assit sur son siège d'amiral pendant un instant, et considérée ce temps comme du repos fut une erreur.

-Amiral, activité ennemi repérée! Leurs soldats semblent être en train de mener des contres-attaque contre nos forces!

-Forces et localisation?

-Plusieurs milliers et pas mal de blindés, mais leur nombre augmente de seconde en seconde, ils sortent d'où non de dieu?!

-Amiral, un appel du zealot Kipram, il à quelque chose pour vous.Dit un autre sangheili.

L'amiral ordonna qu'on lui montre et l'écran afficha un zealot a l'armure jaune recouverte de boue et de sang, entouré de ses hommes faisant feu derrière une barricade.

-Monsieur je pense que nous avons une explication de pourquoi l'ennemi réagis avec une tel hargne, écouté.

Le zealot tendit le micro de la caméra et il put entendre un discours, un discours pompeux, du genre d'un tyran encourageant ses hommes dans la boue et les ruines d'une cité dévasté, sachant très bien que le combat perdu d'avance était une folie mais pourtant ces convenants étaient prêts à se battre jusqu'au bout, le message repassait en boucle toute les minutes. Nork était inquiété mais rassuré, la voix disait être Chacall, c'était exactement ce qu'Akeron avait voulu trouvé.

-Je vois zealot, ne vous en formalisez pas, notre armée est largement assez nombreuse, continuez votre percée, faite un tour de force et bientôt leur morales chutera, vous pouvez le faire?

-Bien sur Amiral, écoutez moi, faite tirer les chars puis chargez leur postions, et que quelqu'un détruise ce foutu haut-parleur!
La liaison se coupa là, Nork ordonna a ses hommes d'envoyer les meilleurs troupes qu'ils pouvaient obtenir sur la position d'Akeron, si Chacall se trouvait ici, il allait avoir besoin des meilleurs troupes disponible, Nork ouvrit une liaison privé avec l'ultra, mais on n'entendit d'abord que des coup de feu et des cris.

-Akeron est ce que ça va?

***

Le garde avait été costaud et avait failli l'étrangler, heureusement qu'Akeron avait dégainé son épée pour lui planté dans le ventre, il se dégagea du cadavre de son adversaire.

-Akeron est ce que ça va?

-Oui excusez moi Nork, j'étais au prise avec un individu assez puant que collant. Vous avez entendu le discours de Chacall n'est ce pas?

-oui, vous avez raison, il faut que vous mettiez un terme à cela une fois pour toute, c'est notre seule chance de gagner un avantage significatif lors de cette guerre, notre bataille ici est gagnée d'avance, mais si Chacall s'échappe ça ne sera qu'une demi-victoire, vous comprenez?

-Oui c'est pour ça que je suis là.

-Commandant ici le Slayer of Faith, la frégate au dessus de la montagne ou vous vous trouvez nous as repérée. Nous nous apprêtons a l'engager.

-Reçu Major domo, bonne chance.


Akeron marcha dans un couloir vitrée qui donnait sur une mer pollué par des stations de minage, un croiseur séparatiste se tenait au dessus d'eux, il ouvrit son projecteur d'énergie, le l'eau fut évaporé d'une coup et les stations vitrifié en un rien de temps. Cette planète allait devenir un enfer, il fallait mieux se dépêcher dans ce cas se dit l'ultra.

Un pistolet dans la main et l'épée dans l'autre il marcha au milieu des couloirs, il ne croisa qu'un Unggoy qui fuit en le voyant. Puis il trouva un ascenseur gravitationnel qui menait très loin sous terre.

-Jeck, Taf vous me recevez?

Aucune réponse, ils étaient peu être trop occupé ou... non pas la peine de penser à ça, Akeron avait perdu trop d'amis, son objectif était à présent d'arrêter Chacall, avec sa mort, on pourrait peux être obtenir une paix pour un moment, c'est avec cet espoir aux coeur qu'Akeron sauta dans l'ascenseur.

Après ce qui lui parut être des heures l'ascenseur s'arrêta et il tomba devant une porte entouré de roche, il devait être très loin sous la montagne à présent. La porte se déverrouilla et un Jiralhanae entouré de puissants guerriers en armure dorée ou d'armure de garde du corps s'avança, il fixa l'ultra avec un sourire malsain. Akeron sut que ce n'était pas Chacall.

-Ah le petit Fulmam'ee mes amis, est coincée dos au mur, sans aucun moyen de sortie, voila ce qui se passe quand on se croit assez malin pour aller défié le hiérarque en personne! L'ascenseur est désactivé que compte tu faire maintenant, face à dix des meilleurs guerriers de l'alliance misérable poulpe?!

Akeron baissa ses deux armes et s'approcha du chef de meure, les gardes grognèrent et levèrent leurs armes mais le chef leur fit signe d'une main et regarda le sangheili qui fessait une tète de moins que lui.

-Voila ce qui se passe, sois je te tue toi et tes potes, ou sois je m'occupe personnellement de Chacall et vous récupérez son trône, alors de quel manière préfère tu mourir?

Le Jiralhanae rigola et tapota l'épaule d'Akeron qui écarta le bras de l'imposante brute.

-Très bien petit héros. Grand hiérarque, j'ai des nouvelles ici... non excusez moi ce sont de bonnes nouvelles pour une fois, car nous tenons Akeron Fulmamee, voulez vous le voir pour le tuer personnellement ou je me charge de lui hiérarque?
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 19
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mer 21 Déc - 12:43

Un sangheili assez costaud aggripait le dos du capitaine ultra, tout deux roulèrent sur le côté, Wolphorus attrapa rapidement la tête de l'élite et il éjecta le sangheili de son dos. L'élite se rattrapa en vol et il fonça directement sur la brute, le capitaine ultra se prépara à encaisser le coup mais au dernier momment il esquiva la charge de l'élite et il riposta par un coup de coude dans le dos du sangheili. L'élite se retourna rapidement et colla une droite dans la figure de Wolphorus, il enchaina par une gauche et il dégagea le capitaine ultra par un coup de pied dans le ventre. La brute tomba à terre et l'élite se jetta directement sur lui, Wolphorus aggripa les bras du sangheili et il lui donna un coup de tête, l'élite sonné tituba un instant pendant que Wolphorus se leva, la brute mit une droite dans la face de l'élite qui était encore plus sonné. Le capitaine ultra prit l'élite par le cou et il l'enchaina de coup de poing avec son bras libre, une fois que l'élite saignait suffisamaent pour Wolphorus, il jetta le sangheili au sol.

Aller vien qu'on finisse se duel à la loyale.

L'élite se leva, il regarda la brute d'un air déterminé et il fonça à nouveau sur la brute. Wolphorus esseya de paré tant bien que mal les coups de plus en plus violents du sangheili mais ce dernier prit le dessus et le capitaine ultra commencer à prendre cher. L'élite enchainait les coups de poing et les coups de genou, la brute s'écroula en sang au sol, l'élite s'arrêta et observa Wolphorus au sol. Le capitaine ultra se leva avec peine puis il se remit en posititon de combat fâce à l'élite, les deux guerriers s'approchèrent lentement puis Wolphorus se mit à chargé l'épaul gauche en avant, le sangheili esquiva en se décalant sur la droite mais Wolphorus enticipa directement et il enfonça son poing droit dans le ventre de l'élite, le sangheili recula puis il s'écroula, il dégurgitait du sang par la bouche. Wolphorus prit un de ses spikers rangé sur sa cuisse, il retira le chargeur et prit un pointe, il s'avança près de l'élite et il enfonça la pointe de métal dans la gorge du sangheili. Le capitaine ultra se retourna et vit les troupes loyalistes et séparatistes se battrent sans relache, la brute partit dans le complexe près de l'ascenseur gravitationnel, mais celui-ci était désactivé. Wolphorus contacta le hiérarque par radio pour lui faire un bref rapport sur la situation actuel:

/Com/Chacall/:Noble Hiérarque içi le capitaine ultra Wolphorus, les troupes séparatistes sont devant la porte blindée du complexe, la sécurité les retiens mais l'ascenseur gravitationnel menant à votre bunker est désactivé, je crain qu'il y ait un problème labas./Coml/.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Jeu 22 Déc - 1:32

Le colosse de chair qu'était Chacall était vautré dans un fauteuil à sa mesure, titanesque, et, les jambes croisés, la tête posé sur son immense main, il regardait d'un oeil morne les données qui défilaient à une vitesse ahurissante sur la dizaine d'écrans de contrôle en face de lui. Certains diffusaient des images de fusillades ou des images satellites montrant la vitrification d'important complexes industriels. Si il bouillonait intérieurement et maudissait toutes les lignées sangheilis vivantes et combattantes à ce jour ainsi que toute leur descendance, il avait, d'extérieur, l'air plutôt serein en vue de la situation. Il poussa un long soupir et jeta un coup d'oeil sur les terminaux de sécurités montrant les différentes salles du bunker. On y voyait en des rares endroits des brutes en factions, qui attendaient, nerveuses, quand soudain, dans une zone déserte, la silhouette d'un Sangheili se glissa sur les écrans. Chacall se redressa et fit jouer ses gros doigt sur le clavier holographique pour changer d'angle de vue et figer sur l'image sur l'élite. Son casque masquait son visage mais Chacall avait un pressentiment étrange, comme tant de fois par le passé. Ce genre de prédictions avaient toujours été plus ou moins funestes, et si la victoire en était déjà ressorties, ce n'était qu'à de très rares occasions. Etait-ce là l'avénement de sa fin ? Non. Une légende ne mourrait pas ainsi. Pas déjà.

Il se leva de son siège et fit craquer la jointure des gants en fer de son armure avant de prendre l'imposant casque de Chef de Guerre qui trônait au bord de l'ordinateur. Enfilant son casque lentement et activant la liaison neural qui l'y liait, des données affluaient sur sa rétine. Il soupira. Les nouvelles étaient bien mornes. Nouveau soupir, deux communications en attente... Chacall mit en attente l'un de ses officiers et ouvrit la communication avec son unité d'élite qui gardait l'imposante porte de la partie enterrée du bunker, juste devant l'ascenceur gravitationnel, qui, au passage, venait d'être désactivé manuellement.

- Akeron Fulmam'ee, tu dis ? Fais le patienter un instant... Je vous rapporte du thé.

Sur ces mots, il coupa la communication et ouvrit celle de Wolphorus.

- Je vous reçois Wolphorus. Oui, nous avons désactivé l'ascenceur pour les ralentir, repliez-vous et vos troupes dans le niveau supérieur du bunker et barricadez-vous. J'ai fait placé des shades mais je ne sais pas si la DCA est opérationnelle. Ca m'étonnerait. Transmettez les ordres aux troupes survivantes de se rassembler au bunker. La Frégate a été engagée par les Séparatistes et ne tiendra pas longtemps, il faut rammener nos divisions blindées vers nous et rassembler nos dernières escouades de banshee pour allumer ces fumiers. Bonne chance, Wolphorus, nous ne sommes pas sortis de l'auberge. La lutte sera longue.

Il ferma cette communication et marcha dans la grande salle de contrôle du bunker où des gardes honorifiques astiquaient leurs armes, jouaient à des jeux de paris et passaient le temps comme ils pouvaient tandis que le complexe était secoué par les tirs qu'il essuyait, sans jamais être réellement touché. Les lumières grésillaient parfois mais rien ne lâchait. Chacall passa près d'une caisse d'arme et ramassa son marteau anti-gravité... Enfin, désormais, une masse en quelque sorte... Akeron avait brisé son manche durant leur dernière confrontation, et Chacall avait décidé de le laisser comme telle, mettant au bout d'une manche raccourcie un pommeau, en or. Chacall fit tournoyer la masse anti-gravité dans sa main d'un air satisfait avant de ramasser un spiker et de le glisser dans son holster. Il avait une folle envie d'en découdre. Il passa plusieurs portes, des gardes se mettant au garde à vous sur son passage, lui proposant de l'escorter, tandis qu'il refusait. Il fit seulement signe à deux gardes honorifiques, qui portaient les armures jadis portées par les élites de l'accompagner. Ils franchirent encore plusieurs portes blindées et quelques corridors déserts avant de franchir l'immense porte principale, la passant lentement, les gardes honorifiques se plaçant de chaque côté des troupes déjà présentes qui faisaient face à Akeron. Les brutes s'écartèrent à l'arrivée de Chacall qui faisait tournoyer sa masse d'une main, l'air amusé. Il toisa l'élite du regard et s'arrêta à quelques pas d'elle.

- Akeron Fulmam'ee... Toujours dans mes pattes quand l'humeur s'y porte, dites-moi... Votre présence devient... extrêmement dérangeante. D'abord, vous avez l'arrogance de survivre à un duel contre moi, et ensuite, vous venez quémander la mort jusque dans mon antre...


Chacall regarda autour de lui en souriant, du moins l'horrible expression qui dévisageait son visage inhumain et monstrueux à la dentition effrayante et encore sale de chair fraiche, était la traduction d'un sourire humain.

- Tiens, vous n'avez pas vos petits amis avec vous...

Une brute commença à s'avancer, visiblement impatiente, mais Chacall la retint d'un bras.

- Teuteuteu... Du calme, Angmar. Laissez-moi m'occuper de notre invité. Nous avons un compte à régler. Mais soyez sur que son corps vous sera donné en charpie, et ses restes seront broyés pour nourrir nos kig-yars...

Chacall émit un rire tonitruant, déjà dévoré par la démence que lui procurait l'excitation de la promesse de sang et de bataille, cette démense et furie qui l'envahissait à chaque fois qu'il prenait les armes, sans jamais entâché sa lucidité de stratège.
Il fit un pas vers Akeron, brandissant sa masse tandis que les brutes s'écartaient et se répartissaient aux
quatres coins de la salle.

- Tu es venu jusqu'ici en croyant pouvoir me tuer sur mes propres terres... Tu me déçois Akeron. Tu aurais du savoir que même si dans le plus grand miracle, tu mettais fin à mon existence, mes hommes t'acheveraient dans la seconde qui suivrait cette instant... Bien, passons au plat principal maintenant. Fricassé d'élites... SpecOps qui plus est. Je m'en réjouis d'avance...


Sans laisser le temps à Akeron de répondre, Chacall rugit, émettant un terrible cri, semblable à celui d'une bête furieuse, et fit un bond prodigieux vers Akeron, qui eut le temps de se jeter sur le côté tandis que la masse du Hiérarque s'abatait avec fracas dans le sol en fer qui ployait légèrement sous son coup. La brute se redressa, faisant tournoyer de nouveau la masse entre ses mains, se léchant les babines, les yeux rongés par une folie meurtrière et de la bave dégoulinant de sa gueule tandis qu'elle s'ouvrait pour laisser sortir sa voix rauque :

- Notre dernière rencontre m'a permis de perfectionner mon équipement... Je suis plus rapide désormais, et tu ne pourras pas fuir...
Revenir en haut Aller en bas
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 22
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Jeu 22 Déc - 9:30

A la surface.

Taf se battait depuis un moment avec une Jiralhanae sauvage qui avait deux gros couteaux en guise d'arme, ils étaient équipé d'un champ de protection ce qui faisait que Taf ne pouvait pas les briser avec son épée a énergie, que cela ne tienne il se contenta de reculer et de laisser l'adversaire frappé trop court avant de faire une roulade dans son dos et de lui tranché la colonne vertébrale.

Taf vit que les sangheilis n'étaient plus assez nombreux, les corps parsemait l'entrée du poste de commandement, au milieu des quelques survivants, il aperçut Jeck en train de mettre un Jiralhanae ultra au sol, Jeck avait toujours été le plus fort d'entre eux, sa seule masse musculaire imposait le respect, il était fort, mais le combat ne se passa pas comme prévu. Son ennemi se releva malgré la douleur et les puissants coups et il frappa durement le ventre de Jeck qu'il s'en effondra, Taf sentit la peur monté en lui pour un instant mais il n'osait pas interagir dans un duel, c'était une tradition.

La brute se baissa prit une de ses pointes et la planta dans le coup de Jeck.

Taf cria sa couleur il dégaina son épée et fonça vers son ami, l'ultra était encore à coté et il regarda le sangheili. Taf activa la capacité de son armure une deuxième fois, une onde de choc secoua le terrain et créa une bulle autour de lui et Jeck, il se baissa et retira la pointe du coup de son ami, les capacités curatives de la bulle calmèrent Jeck et Taf appuya sur la blessure pour contenir le sang.

-Il faut partir, on ne peux pas rester!


Les sangheilis le suivirent, ils avaient perdu trop d'hommes ici et les forces du croiseur seraient arriveraient bientot en renfort. Taf parcourut les rues rempli de cadavres Unggoy, des soldats ennemis trainaient ici et attendaient que les combats deviennent plus excitant, aussi les sangheilis durent courir pour éviter les volées de tirs, Taf repéra finalement une maison et défonça la porte pour poser Jeck dans un coin. Il regarda le reste des hommes, deux major et trois minors, c'était tout ce qu'il restait. Il retira le casque de Jeck qui émit un gargouillis et cracha de sang, il avait du mal a parler, Taf appuya sur son coup.

-Allez reste avec moi Jeck! Que quelqu'un me trouve des soins bordel!

Un minor chercha dans la maison mais les soldats les regardèrent tristement, ils n'étaient pas médecin. Taf sentit des larmes de rage et de tristesse sur ses yeux et Jeck le regarda faiblement il prit sa main et le dégagea de son coup.

-Jeck... non pas toi non...

Le ranger Jeck avait toujours aimé parlé, c'était le type le plus joviale et le plus racoleur que Taf avait jamais vu mais maintenant sa mort allait se faire sans la possibilité de parler, triste fin. Jeck prit Taf et le serra contre lui dans une étreinte avant qu'il se relâche d'un coup. Taf stoppa les larmes, passa au milieu des soldats qui s'écartèrent, le specops écrasa un meuble d'un coup de pied. Puis il tacha de reprendre son calme, la mort de Jeck n'aurait servis à rien s'il s'arrêtait là, ils avaient donnée une chance à Akeron et il fallait qu'il réussisse.

-Demandé un transport, on ne le laissera pas ici.
Dit Taf

-Chef, des troupes en approche, ils veulent nous déloger.Dit un minor.

Taf reprit sa carabine needler quand il repéra une échelle et la désigna.

-On continu le combat, et on va leur faire payer au centuple ce qu'ils nous on fait aujourd'hui!


***

Au dessus des habitations et des usines de Merdician Le slayer of faith et une frégate loyaliste s'affrontait pour le contrôle des cieux, toutefois le Slayer of faith bien que normalement de même tonnage que son adversaire avait été doté d'un bouclier renforcé pour mieux tenir pendant les affrontement de longue durée, le combat avança jusqu'à ce que le croiseur CCS du coté de la mer se joigne aux réjouissances, la frégate fut pris entre deux tirs croisés et fut déchiqueté en morceaux.

-Merci bien mais on aurait pu le détruire seul.


-De rien slayer of faith, un plaisir.

-Commandant, Taf veut un transport phamtom, Jeck est mort et il veut qu'on le récupère, nous avons aussi perdu la liaison avec Akeron.


***

Akeron toisait les Jiralhanaes qui le regardait, bientot l'attente se fit longue mais Heureusement Chacall fini par arrivé, Akeron sourit alors que son ennemi mortel était en face de lui pour de bon.

- Akeron Fulmam'ee... Toujours dans mes pattes quand l'humeur s'y porte, dites-moi... Votre présence devient... extrêmement dérangeante. D'abord, vous avez l'arrogance de survivre à un duel contre moi, et ensuite, vous venez quémander la mort jusque dans mon antre...

-Et je l'obtiendrais. D'une manière ou d'une autre.


Une immonde sourire lui déforma le visage et Akeron sentit le pommeau de son épée se faire plus lourde sur sa hanche.

- Tiens, vous n'avez pas vos petits amis avec vous...


-Ils sont en train de réduire ce monde en poussière, mais de toute manière vous ne reverrez pas la surface vivant.

Une brute voulu s'avancer mais le colosse de chair le retint.

- Teuteuteu... Du calme, Angmar. Laissez-moi m'occuper de notre invité. Nous avons un compte à régler. Mais soyez sur que son corps vous sera donné en charpie, et ses restes seront broyés pour nourrir nos kig-yars...

Akeron imaginait lui aussi Chacall trainant sur le sol en train de se faire dévoré par une meutes de charognards qu'ils avaient jadis commandé, il sourit en pensant à cela.
Chacall se saisit de son arme et Akeron fit de même, l'heure était venu pour eux.

- Tu es venu jusqu'ici en croyant pouvoir me tuer sur mes propres terres... Tu me déçois Akeron. Tu aurais du savoir que même si dans le plus grand miracle, tu mettais fin à mon existence, mes hommes t'acheveraient dans la seconde qui suivrait cette instant... Bien, passons au plat principal maintenant. Fricassé d'élites... SpecOps qui plus est. Je m'en réjouis d'avance...

Akeron n'eut pas le temps de répondre, il fit un bond sur le coté pour éviter la masse de muscles et de poils qu'était Chacall, le sol s'enfonça à l'endroit où il atterrit. Akeron remarqua que son arme semblait raccourci, plus maniable et plus rapide a utilisé, ça lui donnait un certain avantage c'est sur.

- Notre dernière rencontre m'a permis de perfectionner mon équipement... Je suis plus rapide désormais, et tu ne pourras pas fuir...

L'ultra fonça sur Chacall, ce dernier voulut lui explosé le crane mais Akeron fit une roulade pour arrivé plus vite sur lui et abattre son épée sur sa tète. Chacall réussi à placer son arme a la dernière seconde. Il était beaucoup plus rapide que la dernière fois, mais Akeron profita pour lui décrocha un coup au menton et lui entaillé l'épaule en reculant.

-Vous semblez déjà désappointé, est ce que vous voulez vous rendre?

Il poussa un cri de rage et donna des coups de masse qu'Akeron ne put bloqua avec la seule force de son épée, il se contenta d'esquiver, mais Chacall abattit la lame de la masse sur son torse, Akeron sentit ses boucliers se vidé un coup et il tomba sur les fesses. Voyant Chacall au dessus de lui, il frappa durement le genou avec sa puissante jambe, Chacall du mettre genou a terre et Akeron enchaina avec un autre coup de pied dans la tète qui poussa Chacall au sol pour un court moment.

Les brutes poussèrent des grognements et Akeron en profita pour se relevé, le coup de lame avait entaillé son armure et on pouvait voir la combinaison en dessus, il souffla en voyant que son adversaire affichait une mine rageuse.

-D'accord, c'est passé pas très loin, mais vous ne m'avez pas encore, et pour l'instant il semblerait que je mène.


Akeron prit cette fois l'initiative en chargeant Chacall et en poussant un cri guerrier...

Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 19
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Jeu 22 Déc - 11:07

"Je vous reçois Wolphorus. Oui, nous avons désactivé l'ascenceur pour les ralentir, repliez-vous et vos troupes dans le niveau supérieur du bunker et barricadez-vous. J'ai fait placé des shades mais je ne sais pas si la DCA est opérationnelle. Ca m'étonnerait. Transmettez les ordres aux troupes survivantes de se rassembler au bunker. La Frégate a été engagée par les Séparatistes et ne tiendra pas longtemps, il faut rammener nos divisions blindées vers nous et rassembler nos dernières escouades de banshee pour allumer ces fumiers. Bonne chance, Wolphorus, nous ne sommes pas sortis de l'auberge. La lutte sera longue.
"

Wolphorus se mit à courir jusqu'a la porte blindée et il vut que les séparatistes se repliaient, les quelques brutes encore en vie regardaient les élites fuirent puis il se retournèrent vers le capitaine ultra.

/Com/Loyalistes/:A toutes les troupes prés du complexe repliez vous jusqu'a la porte blindée,les blindés ainsi que les forces de sécurité en charge de défendre les usines doivent continuer leurs travail. Les banshes et les séraphs on pour ordre de tirer sur les canons purificateurs des croiseurs ennemis pour les empècher de détruire les usines restantes./Com/.

Le capitaine ultra et les soldats restants attendaient l'arrivé du reste des troupes, quelques petits groupes arrivèrent succéssivement et Wolphorus leur fit signe de le suivre jusqu'au niveau supérieur du bunker, ils prirent un ascenseur gravitationnel, une fois sur place le capitaine ultra ordonna à ses troupes de prendre place chacun dans un shade et de tirer à vue sur les ennemies qui s'approchaient, Wolphorus et quelques soldats restants montèrent sur le toit pour vérifier l'état des canons DCA, tous étaient défaillants car mal entretenus. Le capitaine ultra prit place dans celui qui était le plus "potable" et se mit à tirer sur les croiseurs séparatistes en orbite, pendant que les autres métaient et chargaient les combustibles à plasma.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mer 28 Déc - 13:05

Akeron se rua vers la brute qui rabattit sa masse avec rapidité et fougue en direction du crane de l'élite qui roula subitement, échappant à un coup mortel avant de tenter de transpercer le crâne de Chacall. Ce dernier, profitant de l'élan de son coup rabattit son arme et contra le coup au dernier moment, déviant l'épée énergétique qui rogna l'acier de l'arme de Chacall, provoquant des étincelles avant d'aller entailler légèrement le menton de Chacall, provoquant une légère giclé de sang au contact du plasma.

Le Hiérarque grogna avant d'hurler sa rage et de se jeter sur Akeron, enchaina des coups de masses rapides et brutaux qui brisèrent la garde d'Akeron qui du esquiver les coups pour ne pas mettre en péril son épée, avant que Chacall ne trouve une faille dans ses mouvements lestes et n'abatte lourdement sa masse sur le torse de l'élite, brisant quasiment ses boucliers et faisant basculer le SpecOps en arrière.

Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, Chacall courut vers l'élite, levant les bras pour abattre sa masse sur son frêle corps à sa merci, quand un choc brutal fit vaciller son genou, le faisant tomber subitement et durement contre le sol froid avant que le pieds de l'élite ne s'abatte sur son crâne, le faisant basculer en arrière. Son casque lui ayant évité d'être assomé, bien que légèrement secoué, Chacall força sur ses jambes pour se redresser presque immédiatement et bondir de nouveau tandis qu'un mince filet de sang coulait de sa plaie au menton.

Chacall fit craquer ses doigts en soulevant lourdement sa masse qui grésillait tandis que son bouclier énergétique se regénérait doucement.

La bouche de l'élite s'entrouvrit pour laisser sortir ses provocations inutiles et Chacall émit un rire rauque.

- Trêves de bavardage vermine, venez donc en découdre avec moi !


Il semblerait que c'était dans ses idées, car l'élite se jeta en direction de Chacall, épée en avant, en criant soudainement. Chacall se pencha tandis que l'élite bondissait sur lui, et dévia son épée avec sa masse avant d'enfoncer un violent coup d'épaule dans le thorax du Sangheili en pleins vol, l'envoyant valser contre le sol, son épée tombant à ses côtés.

Chacall courut vers l'élite au sol, avant d'asseiner un coup brutal qui frola de peu la carcasse de l'élite qui roula sur le côté et attrapa son épée qu'il réactiva. Le Hiérarque arracha son arme du sol, qui, martelé de coup portait déjà les séquelles du combat, tandis que l'élite sautait dans son dos, espérant surement l'égorger, dans un geste désespéré. Chacall lâcha son arme en hurlant et attrapa le poignet de l'élite, bloquant son mouvement qui aurait pu mettre définitivement fin à la vie du Hiérarque en lui tranchant la gorge, avant de se laisser brutalement tomber en arrière, ou plutôt se jeter sur son dos, écrasant violemment l'élite et annihilant soudainement les boucliers des deux guerriers. Leurs armures s'entrechoquèrent et Chacall se redressa, avant de soulever l'élite et de le porter à sa hauteur, arrachant d'une main ce qui restait de son casque émietté par les chocs qu'il avait enduré. Les mandibules de l'élite claquèrent et Chacall souris en l'étranglant lentement, le soulevant à quelques centimètres du sol. Du sang suintait de la gueule de la brute qui ouvrait lentement sa gueule, dévoilant sa dentition.

- J'attends ce moment depuis si...


Un violent choc mit fin à sa phrase tandis qu'il relâchait l'élite et titubait en arrière, l'oeil tuméfié par le violent coup de tête que lui avait asseiné Akeron. Les brutes avaient ramassée l'épée de ce dernier et le toisait du regard en l'agitant dans leurs mains, tandis que Chacall regardait sa masse qui avait glissé prêt de l'ascenceur gravitationnel désactivé. Trop loin...

L'élite bondit sur lui et Chacall attrapa son poing et le broya avant qu'il n'atteigne sa tête, mais son autre poing vint frapper la tempe de la brute, envoyant valser son casque qui tomba avec fracas sur le sol tandis que Chacall hurlait de rage, envoyant valser d'un violent coup de genou Akeron sur le sol tandis que du sang ruisselait le long de son arcade.

- Toujours pas résolu à crever, vermine infidèle !
Revenir en haut Aller en bas
L'Arbiter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 456
Age : 22
Camps : séparatiste
Localisation : sur le champ de bataille
Devise : seul la mort met fin a un combat!
Date d'inscription : 17/02/2010

Caractéristiques
Classes: Sangheili Ultra
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Mar 3 Jan - 20:42

Le sangheili crut qu'il allait planter son épée dans le dos de Chacall sauf que celui ci dévia le coup en se penchant légèrement et il put ensuite lui mettre un violent coup de coude, les poumons d'Akeron furent d'un coup comprimé et le sangheili découvrit un nouveau stade de douleur alors qu'il pensait en avoir exploré tout les domaines, il retomba lourdement en arrière et récupéra rapidement son épée avant de faire une roulade arrière.

Il réussit à éviter de peu que la masse ne l'écrase. Le salle trembla sous le choc et Akeron en profita pour sauter sur le dos du Jiralhanae le temps qu'il extrait son imposante arme du sol. D'une main il s'accrocha a son cou et de l'autre il voulu lui trancher la gorge, mais Chacall se débâtait tel un prédateur sauvage, Akeron n'avait jamais vu un Jiralhanae aussi accroché à la vie, il avait toujours profité de cette rage jusqu’à présent mais son ennemi ne laisser place à aucune erreur. Alors qu'Akeron était proche de parvenir a son but le hiérarque lui attrapa le poignet et le bloqua, Akeron hurla de rage et crut que Chacall allait le faire passer par dessus lui mais il se contenta de basculer en arrière.

Ses poumons prirent un coup encore plus violent qu'avant, il suffoqua littéralement quand le poids de la bête écrasa son armure, ses boucliers ne purent amortir l'impact mais grillèrent en même temps les bouclier de son ennemi. Akeron manqua d'air et sa vision se troubla, il respira du mieux qu'il put mais la seule chose qu'il sentit fut la poigne de Chacall qui l’agrippait pour le soulever a sa hauteur. Le Jiralhanae prit son casque et le jeta au sol, Akeron regarda haineusement
son ennemi et voulut planté ses mandibules dans son nez mais le colosse l'étrangla de toute ses forces alors qu'il manquait déjà d'oxygène, Akeron crut que ses yeux allait sortir de ses orbite, il ne voulait pas mourir comme ça, il aurait voulut lâcher une tonne d'injure envers Chacall mais le souffle lui manquait. La rage monta en lui comme jamais quand son ennemi prononça ces mots.

-J'attends ce moment depuis si...

Les entraîneurs des forces spéciales sangheilis avaient toujours appris à Akeron a utilisé tout les moyens disponible et imaginable, et la seule idée qu'Akeron eut fut de faire fermer la gueule de cette créature, il rassembla ses dernières forces et mit une formidable coup de tète. Il retomba sur le sol et respira le plus d'oxygène qu'il put. Sa vision revenait peu a peu, les sons avec, voyant qu'un Jiralhanae tenait son arme en rigolant bêtement et que Chacall avait aussi laissé la sienne il voulut frapper le hiérarque mais celui ci tourna la tète assez rapidement pour attraper sa main et la broyer, Akeron grogna mais envoya son autre poing disponible dans la tempe. Il s'écorcha la main mais au moins le casaque du chef quitta le tète de son propriétaire, Chacall contre-attaqua avec un coup de genoux qui mis Akeron à terre, Chacall laissa la scène en suspend pendant quelque seconde.

- Toujours pas résolu à crever, vermine infidèle ! Dit t'il en ramassa sa masse.

-Laisse moi... juste quelque seconde pour récupérer...

Le sangheili se leva et fit face a celui qui tenait toujours son arme, il s'approcha et la brute en armure bleu argenté croisa les bras en le regardant. Akeron cracha une gerbe de sang sur l'armure étincelante, la brute grogna d'indignation et le sangheili dégaina son pistolet a plasma et réduisit la tète du Jiralhanae en bouillie avec des dizaines de tirs. Les autres le regardèrent et s'écartèrent, puis Akeron se pencha pour récupérer son arme sur le corps du monstre avant de se retourner vers Chacall, qui affichait une mine contrainte mais aussi un peu amusé. Akeron le regarda longuement et se mit à rire.

-Ah! Ce combat est complètement insensé. Aucun d'entre nous ne peut prétendre vainqueur!


Devant l’incompréhension Akeron sourit de plus belle.

-Evidemment tu te dis que je délire et que je suis encore trop arrogant, mais tu ne m'as jamais fréquenté en dehors de nos duels, tu ne sais pas vraiment qui je suis n'est ce pas? Mais je peux te dire
-Depuis de nombreuses années j'ai travaillés pour les forces spéciales, j'ai vues des choses cachés de cette galaxie qui auraient effrayé bien des hommes, et la plupart, je les ais détruites pour le bien de tous, mais quand on travaille pour une organisation spéciale on a toujours accès a des paquets d'informations, et j'ai des infos sur toi, malgré tout ce qu'on a voulut enterré

-T'es es née dans une tribu d'hérétiques, tous des traîtres, reniée de tous le monde, jusuqu'a ce que les miens viennent te donner une chance, alors tu as saisis ta chance, sans doute plus intelligent que le reste des tiens, assez malin aussi pour deviner que nos prophètes étaient des pourris finis. Mais comme tout le monde tu as commencé en bas de l'échelle, simple soldat comme moi en cela nous ne sommes pas trop différent. Et puis tu as commencé a gravir les échelons, rapidement très rapidement

-Tu as continué ton petit bonhomme de chemin, échappant a la mort avec une chance insolente alors que tes amis mourrait autour de toi, exactement comme moi, mais tu n'as jamais baissé les bras pas vrai? Cette vie de guerre ne permet aucune faiblesse en publique. Ça tu doit bien le savoir vue ta position que tu as acquis avec un formidable coup d'état.

-Nos services de renseignement nous ont appris ce qu'il y avait à savoir quelque semaines plus tard, la plupart de nos chefs étaient content que les prophètes ne soient plus aux commandes, ils estimaient que la guerre deviendrait plus juste, plus guerrière et pourtant...

-Tu nous a attaqué, sur notre propre monde, tu as voulu gagné la guerre en prenant notre capitale, en massacrant nos civils, je te respectais Chacall, depuis le jour ou j'ai appris ton existence j'ai enfin trouvé une vrai mission a accomplir. Mais attaquer Sanghelios... c'est lâche, un guerrier ne s’abaisserait jamais à ça, tu ne mérite pas de plus grand traitement que celui d'un assassin.

Alors qu'il avait un peu calmé le chef de guerre, celui recommençait à reprendre du poil de la bête et les paroles n'allaient pas pouvoir continuer bien longtemps.

-C'est pour ça que je suis ici, on ne laisse pas un meurtrier en liberté, mais inconsciemment tu te tisse toi même un piège, ce monde se fait rasé, tes forces ne pourront pas nous retenir éternellement, ils te trouveront bientôt ici, et tu sera submerger, je ne fais que te faire perde du temps, tu as raison, même si je survis tes gardes m’achèveront, mais ma mort aura servis à mettre fin au règne d'un monstre. Je ne crains pas la mort, nous savons tout les deux, que ce combat ne peut déboucher que sur ma victoire!

Akeron activa alors son épée, et avança a grand pas vers Chacall, il roula en avant pour passer sous le coup de marteau de son adversaire et enchaîna les meilleurs coups qu'on lui avait appris au cours de sa formation, chaque coup au but forçait Chacall a se servir de sa masse pour amortir, et Akeron se servi de cet avantage pour déclencher une pluie de coups, Chacall hurla pour charger et Akeron trouva une faille.

-.....Touché....

Akeron était abaissé, sa lame coincé dans une cote, la salle était complètement silencieuse, mais le sourire du sangheili disparut bientôt quand il vit que Chacall ne tomba pas par terre. La main portant la masse s'agita et frappa de plein fouet Akeron.




Akeron cracha plus de sang qu'il ne le voulait son armure avait durement encaissé, quelque chose était brisé... ses boucliers ne répondait plus, il se leva et vit que les gardes entouraient Chacall, ce dernier se tenait la cote en gromelant Akeron hurla et prit sa carabine dans les mains, l'une d'elle ne répondait presque plus et il poussa un cri de douleur, mais il appuya sur la gâchette comme un beau diable, deux Jiralhanaes tombèrent et deux, trois tirs touchèrent Chacall mais le chef continuait de vouloir survivre. Désespéré, Akeron prit son pistolet et tira sur d'autres gardes entourant Chacall, ces derniers voulurent ouvrir le feu mais Chacall leur ordonna quelque choses. Akeron prit ses élan et activa ses deux dernières armes, deux dagues plasmas sur ses poignets, Chacall lui fit alors face et Akeron crut tranché quelque chose mais il s’arrêta brusquement.

-C'est.... c'est terminé hein?....


Akeron regardait le visage de Chacall, mais ne comprenait pas l'expression qu'il affichait, il avait tourné sa masse et la lame était complètement planté dans le torse d'Akeron. Le sangheili n'arrivait plus a penser, tout ce qu'il pouvait sentir était de grosses larmes sur son visage et le sang dégoulinant de son torse et une grossière fontaine. Puis la lame se dégagea de son torse et il tomba a genoux, il avait l'impression qu'un vent givré s'était abattu sur lui, il semblait faire plus chaud quand la lame était encore implanté en lui.

-Tu... honneur... Nork, la cible est... est... je...

Il refusait de finir comme ça alors que les Jiralhanaes lui tournaient le dos pour aider Chacall
il arrêta sa chute en mettant une main en sol, Chacall repoussa ses minions et se releva pour l'observer les larmes se mélèrent a son sang dans une flaque, il pensa a tous les soldats qu'ils avaient commandé, ils passèrent, devant sa vision comme des dizaines de visages. Tous ces hommes vaillant, Uej' Thiodar, Trebek, puis tous les autres, et tous les vaillants soldats humains comme Tsukune, Evan... Et enfin cette femelle, son odeur et la déception qu'il eut quand il se dit qu'il aurait du l'inviter à venir danser avec lui.

Ses larmes se stoppèrent, quelque chose se ferma en lui mais il tomba sur le sol en se disant que sa vie n'avait pas été vaine et qu'elle avait servis à aider de nombreuses autres vies.
Revenir en haut Aller en bas
Wolphorus
Conseiller Jiralhanae/Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 19
Camps : Nouvelle Alliance.
Localisation : Sur la ligne de front.
Devise : Les guerres s'enchaînent, les rancœur d'antan refont surface... Mais l'âme du guerrier elle... Reste éternelle.
Date d'inscription : 16/04/2010

Caractéristiques
Classes: Membre du Conseil
Médailles:
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Ven 6 Jan - 18:15

Wolphorus se trouvait toujours sur la DCA quand un des croiseurs de la flotte ennemi se mit à tirer sur lui, il s'expulsa du canon avant avant d'être englouti par les rafales de canons plasma. Les soldats qui chargaient les munitions furent tués sur le coup n'ayant pas eut le temps d'esquiver, Wolphorus descendit au niveau inférieur ou les autres soldats qui tiraient à bord de leurs shades étaient toujours en vie.

Quittez vos canons il faut partir les croiseurs ennemies nous on repéré!

Les brutes sortirent de leurs shades et suivèrent Wolphorus vers l'asecenseur gravitationel qui les ramèneraient au niveau de la porte blindée du complèxe.

[HRP: désolé du court post mais je n'ai plus d'inspiration]
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 21
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   Sam 21 Jan - 12:14

Chacall traîna sa lourde arme sur le sol, la soulevant pour l'apposer sur son épaule tandis qu'il observait son adversaire qui semblait vouloir avoir un instant de répis. Malgré ses blessures, Chacall était encore vivace et appréciait d'un oeil critique les souffrances de son adversaire tandis qu'il balayait d'un revers de la main le sang qui suintait des plaies sur son visage, et qui coulait en fin filet le long de son arcade pour aller s'écraser dans un léger ploquement sur le sol esquinté par le duel.
Akeron se dirigea vers la brute qui avait ramassée l'épée énergétique et l'abattit froidement tandis que les autres lancèrent un regard quémandeur au Hiérarque qui fit non de la tête. Il achévera seul la dernière gerbe de vie de cette immondice infidèle qui osait venir profaner les efforts pieux du Hiérarque jusque dans ses colonies.

Tandis que l'élite se retournait vers Chacall ce dernier continua de le fixer, se murant dans un silence pesant, à la fois curieux de voir la suite des événements mais aussi pressé d'en finir avec cette vermine insolente tandis que les murs s'ébranlaient, echos de la bataille qui faisait rage à la surface et des efforts loyalistes pour retardés les séparatistes le temps que le Hiérarque puisse fuir.
Soudain, il s'élança dans un long monologue que Chacall écouta attentivement, serrant fermement le poing sur sa masse. Si, il y aurait un vainqueur. Et ce serait le Hiérarque. La détermination de Chacall n'avait jamais été aussi grande, ce n'était plus qu'un simple duel mais aussi le symbole de la victoire de Chacall sur les obstacles qui lui barrèrent le chemin, une revanche personnelle et le moyen de faire taire l'arrogance. De prouver que même sans armée, la Foi écrase l'Hérésie.

L'élite était assez bien informé, et bien que cela demeura des informations générales ne rentrant pas dans les détails, Chacall ne put s'empêcher d'arquer un sourcil en s'apercevant que son parcours était plus connu qu'il ne l'aurait cru. Tant mieux. Le monde saurait qu'un guerrier seul, partit des plus basses origines peut réussir à la seule force d'une volonté inébranlable et la foi en la guerre, en son combat, en lui et en les siens. Il écouta en silence Akeron tandis que la fureur bouillonait en lui devant l'insolence que gardait l'élite alors que son heure approchait. Il espérait encore gagner... Chacall souria légèrement quand Akeron s'élança vers lui. Avant qu'il n'ait pu asseiner un coup à l'élite, celle-ci roula sur le sol et Chacall eut un soubresaut avant de devoir bondir en arrière pour parer une myriade de coups lancés par son adversaire, dont la vitesse le forçait à reculer lentement. Il devait briser la garde d'Akeron pour se sortir de cet enchaînement et dans un cri féroce se rua soudainement en avant. Mais un choc suivis d'une douleur vive au flanc le stoppa dans son élan. Ses yeux s'exorbitèrent presque un instant avant qu'il ne puisse reprendre son souffle. Il sentait le moindre tremblement de la lame brûlante coincé dans entre deux de ses côtes et il se crispa un instant sans même pour autant mettre un genou un terre.

Cette vermine espérait vraiment que le simple fait d'être touché mettrait un terme à ce duel ? Il croyait vraiment pouvoir tuer un titan d'une telle masse de chair en enfonçant sa lame sans même endommager un organe vital ? L'armure de Chacall avait ralentis le coup et lui avait certainement sauvé la vie, du moins celle de ses reins et de son foie. Chacall posa sa lourde main sur le poignet d'Akeron en souriant tandis que le visage de ce dernier demeurait figé dans la stupeur.

- Non... raté.


N'attendant pas plus longtemps, Chacall d'un simple revers du bras donna un violent coup dans le flanc d'Akeron l'envoyant valser lourdement sur le sol tandis que son épée énergétique se désactivait et tombait au sol, arrachant un gémissement de douleur à Chacall qui avança lentement vers Akeron. Rapidement ses soldats se ruèrent vers lui pour l'aider mais il les écartait, avançant en boitant légèrement vers l'élite qui se relevait. Celle-ci ramassa une arme et abattit plusieurs brutes. Il hurla aux autres de ne rien faire et les écarta violemment tandis qu'Akeron avançait vers lui, dagues à la main. Il se jeta dans le vide et Chacall esquiva lestement l'attaque tandis qu'une de ses dagues erraflait le plastron de la brute en faisant grésiller soudainement ses boucliers.
Avant même que l'élite ne réatterrise, Chacall retourna sa masse, s'emparant du pommeau ébréché en forme de lame acérée et l'empoignant de toute ses forces l'enfonça dans le torse de l'élite, l'empalant littéralement en brisant son armure dans un craquement ignoble tandis que l'élite ne semblait pas comprendre ce qui lui arrivait.

Chacall arracha avec force la lame tandis qu'Akeron se laissait choir au sol, que son sang aspergeait violemment. Le Hiérarque lui adressa un regard empreint de mépris tandis qu'il bégayait des paroles vaines. Les brutes vinrent vers Chacall et celui-ci se dégagea de leurs bras avant de se pencher vers Akeron qui laissait échapper ses derniers soupirs.

- Ne sois pas triste. Tu vas rejoindre tes camarades en enfer, fils de Sangheilios. Aucune bataille n'est vaine. Aucun serment n'est brisé. Sangheilios n'est pas un crime. Sangheilios est un symbole.

Puis il se redressa pour soulever le corps inerte de l'élite. Non, elle était morte, rien ne servait de gaspiller sa salive pour un cadavre. Il jeta un regard à une brute en laissant choir brutalement le corps d'Akeron sur le sol où une mare de sang gisait déjà.

- Fais disparaître son corps, brûle-le ou broie-le, je ne sais pas. Pour les Sangheilis... Les héros n'existent pas.
- Hiérarque... Nous n'avons pas le temps. Laissons son corps ici, l'autodestruction du complexe se chargera de le faire disparaître.
- Bien... Je ne veux pas que les Séparatiste puissent glorifier cette vermine et en faire un symbole. Que le sang des leurs restent le leur. Que le sang des miens répandent le leur. On lève le camp... dit-sil simplement tandis qu'on venait panser ses plaies.

On lui appliqua les premiers soins avant de rejoindre le groupe de Wolphorus auquel Chacall adressa un rapide salut. Le Hiérarque devait rapidement gagner le vaisseau pour y recevoir des soins car du sang suintait entre les plaques de son armure malgré les soins rapides de ses hommes. La douleur n'était rien contre la volonté d'un guerrier, mais elle devenait génante quand il fallait prendre des décisions.

- J'ai affrêté une navette personnelle avec que notre frégate ne soit abattue. Notre retraite est assurée. Faites moi péter tout ça, pas question que les Séparatistes mettent la main sur mes projets d'armement.
- Ce sera fait. L'autodestruction des complexes a déjà été programmé et les dernières troupes en vie ont pour ordre de brûler tout sur leur passage.
- Ils ont un moyen de partir ?
- Non, ils ont fait serment de périr en votre nom. Ils sont fiers de servir l'Alliance, noble Hiérarque.

- Que les Dieux les bénissent... nous prierons pour eux.

Sur ces mots, ils s'éclipsèrent par un souterrain pour gagner un hangar caché. Il était à moitié effondré mais heureusement pour l'Alliance la navette n'avait rien. C'était de plus un navire affrété par l'Inquisition et ils pourraient filer avec tout ce qui restait dans ce complexe discrètement. Les quelques troupes de Wolphorus et de Chacall montèrent, suivis du Hiérarque et de ses officiers ainsi que Wolphorus avant que le vaisseau, en mode furtif, ne s'élance, échappant de peu à une explosion des réacteurs de l'usine. Chacall s'était encore joué de la mort. Pour combien de temps encore la défierait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille de Merdician (Avec Chacall et Wolphy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [V8 - 5000 pts] Ultime Bataille contre CV (Avec photos!!)
» petite bataille à 750 avec anecdote
» 1000 pts eldars noirs versus new eldars
» Hyundai dévoile sa nouvelle i30
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Halo :: Autres-
Sauter vers: