RPG Halo
Bienvenue sur RPG Halo!

N'hésitez pas à vous inscrire ou vous connecter si vous êtes déjà un membre du forum.

Si vous avez des questions, contacter les Administrateurs à l'adresse suivante : rpghalo@gmail.com

Ou sinon rejoignez nous sur notre page Facebook Rpg Halo



UNSC, ONI, Alliance Covenante Unifiée ou Rebelle ? Choisissez votre voie et combattez pour votre cause.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite très prometteuse [pv Xiris]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 22
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Mar 1 Nov - 15:27

[Ce rp se déroule en parallèle de tous les autres en cours et n'a aucune incidence majeure sur le contexte ni la guerre.]

Chacall observa d'un regard morne l'assemblée autour de la table graphique qui affichait un hologramme d'une zone précise de la galaxie, celle des colonies Sangheilis. Une vieille brute aux poils hérissés et tachés de blanc débitait un flot de paroles tactiques ennuyantes et infondées, se basant plus sur la religion et la foi aux sacrifices de troupes qu'à leur utilisation logique et intelligente. Une fois qu'il eut finis son exposé fort long et répétitif, ayant endormis tous les amiraux et conseillers présents, Chacall se leva et marcha un peu autour de la table en regardant le vieux général.

- Vous serviez déjà sous les Prophètes ?

- Oui, Saint Hiérarque.
- Vous êtes un arriéré.

Des brutes ricanèrent tandis que le vieillard se renfrognait, tapant du poing sur la table sans pour autant couper la parole de Chacall.

- Vos méthodes sont désuètes, dépassées et stupides. Mais !

Il dégluttit lentement, offrant un sourire carnacier à son assemblée :

- Vous pouvez encore être utile.. Vous avez prouvez votre valeur, et prouver aussi votre incompétence à diriger une armée.. Cependant malgré votre âge avancé, vos poings demeurent rudes et vous combattez pour la Meute avec fierté. Je ne vais pas vous renvoyez, ou vous humiliez... Je ne suis pas un San'Shyum et je vous respecte. Je vous élève à un rang d'honneur et vous jouirais d'une bonne situation en tant qu'ancien et vétéran. Mais vous ne siégerez plus ici.


La brute ne dit rien, partagé entre rage et réjouissance. Elle s'inclina doucement avant de quitter la salle, en rute, sans savoir comment réagir. Chacall héla une autre brute qui se levait, croyant l'assemblée terminée.

- Attendez, mes frères. Je profite de cette petite réunion pour vous présenter mon nouveau protégé...

Chacall appuit sur le bouton de l'intercom de la salle et souffla :

- Faites entrer la petite Xiris.

Une petite silhouette passa les portes, accompagnée par deux brutes. Chacall leur fit signe de partir et il alla à côté de la jeune fille, posant son imposante main, ou plutôt patte, sur le sommet de son crâne, en souriant.

- Je vous présente Xiris... Elle est plus frêle que chacun d'entre nous, mais ne doutez pas de son efficacité...

Les amiraux regardaient l'humaine, bouche-bée et Chacall ricana.

- Je sais... elle n'appartient à aucune race de l'Alliance. Et appartient même à celle de nos ennemis.

Il prit soudainement un air sombre et gronda :

- Mais elle est sous ma protection. Je crois que vous n'avez pas encore saisi l'ampleur de son rôle. Elle sera mes yeux. Mon poignard.

Chacall s'éloigna de Xiris, lui indiquant le siège désormais libre de l'ancien général avant de rompre l'assemblée. Tous quittèrent la salle en dévisageant gravement la jeune loyaliste en partant. Chacall demeura silencieux un moment avant de se lever et de faire signe à Xiris de le suivre. Il l'emmena dans une salle à l'écart, une sorte de petit atrium où des plantes exotiques germaient là et là, un endroit calme où Chacall venait se ressourcer très rarement. C'était une bâtisse Sangheili et l'ancien régent élite de Doisac vivait ici, mais Chacall l'avait transformé en terrain de recueil et parfois d'entraînement. Il s'assit sur un siège et invita Xiris à faire de même, voulant s'entretenir avec elle.

Il avait suivis de très près son dossier et son évolution, laissant libre cours à l'imagination de ses chercheurs qui en avait tiré un très bon morceau. Chacall dit d'une voix mielleuse, en fixant la jeune fille :

- Qui sers-tu, Xiris ?

Il allait lui faire prêter serment désormais. Il avait placé beaucoup d'espoir en elle et comptait en faire sa Main Noire, un nouveau poste créée par ses soins et pour elle. Une sorte de représentant directe du Hiérarque, en parallèle de la hiérarchie. Elle ne recevrait les ordres que de ceux qu'elle désirerait et de Chacall et aurait accès à tout l'arsenal covenant ainsi qu'aux quartiers les plus luxueux d'ordinaires réservés au Hiérarque. Cependant, si elle le décevait.. il n'hésiterait pas à changer de joujou.
Revenir en haut Aller en bas
Xiris

avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 20
Camps : Loyalistes
Devise : Si tu considères ta vie comme un jeu, alors c'est partie terminée pour toi.
Date d'inscription : 26/10/2011

Caractéristiques
Classes:
Médailles: Aucune.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Mar 1 Nov - 16:53

Surveillée dans un coin était là la situation actuelle de Xiris. Pendant que l’Hiérarque était en réunion, celle-ci se tournait les pouces à se demander ce qu’il pouvait bien raconter à l’assemblée. Le silence étant pesant, elle leva les yeux au ciel, comme agacée bien que ce n’était pas le cas. Cette absence de bruit la ravissait au plus profond d’elle, préférant rester au calme. Alors que les deux brutes la surveillant la fixaient d’un air totalement neutre, elle détourna la tête d’un geste rapide. Son regard parcourra la pièce dans laquelle elle était à l’état actuel : sombre, vide, triste. Comme chaque chose que la jeune loyaliste pouvait voir, quelle qu’elle soit.

Après un long moment de silence dont elle ôta l’existence par un soupir, Chacall ordonna aux deux brutes d’emmener Xiris dans la pièce où il se trouvait. Un seul mot la renfrogna, ce mot qu’elle détestait tant : petite. Une moue agacée apparu bien vite sur son visage, mais disparu tout aussi rapidement lorsqu’elle dû suivre ses deux gardes. Lorsqu’elle fit son entrer, des lueurs d’exclamation, de surprise, rôdaient sur le visage de chacune des brutes présentes. Elle ne daigna même pas sourire face à cette stupéfaction, ne comprenant même pas leur réaction.

Tandis que le Hiérarque faisait signe aux gardes de disposer, il s’approcha de la loyaliste et déposa sa main sur sa petite tête. Il esquissa un sourire, sourire qui fit cligner des yeux chez Xiris. Lorsque Chacall se mit à rire, sa curiosité se fit un peu plus grande. Cependant, elle se tut et se contenta d’écouter. Les paroles de Chacall semblaient la captiver complètement, puisqu’elle ne ratait pas le moindre mot sortant de sa bouche. Mais d’un coup, son ouïe s’arrêta sur une phrase bien particulière. Comment ça, elle était de la race ennemie ?

*Mince… Est-ce qu’au moins j’ai bien compris ? Il vaut mieux que je me taise, ce n’est pas le moment de me ridiculiser si j’ai mal entendu…*

Toute seule, sans que personne ne puisse comprendre ce à quoi elle pensait, elle hocha la tête et se mit à fixer dans le vide. Sortant de ses songes lorsque l’Hiérarque se mit à gronder, elle leva son regard vers les brutes. Être sous la protection de Chacall n’était pas donné à tout le monde, elle s’en doutait déjà. Mais être ses yeux et son poignard était d’autant plus honorifique que quoi que ce soit d’autre. Tandis qu’il s’éloigna d’elle et lui fit signe de s’asseoir, elle fit un signe de tête puis s’assit, restant tout aussi muette qu’au départ. L’Hiérarque, rompant l’assemblée, resta dans un long silence avant de finir par se lever et de faire signe à Xiris de le suivre. Celle-ci remarqua les visages dévisageant destinés à elle-même ; puis elle finit par détourner la tête. Comme toujours. Elle s’exécuta sans broncher une fois que toutes les brutes étaient sorties et marcha derrière son chef, se demandant où il pouvait bien l’emmener.

Obtenant sa réponse lorsqu’elle arriva dans une salle regorgeant de plantes exotiques, la loyaliste observa son chef s’asseoir et l’inciter à faire de même. Tandis qu’elle prit place sur le siège que lui montrait Chacall, elle remarqua qu’il la fixait. Elle eut envie de soupirer sur le coup, devinant déjà à l’avance qu’il allait lui poser au moins une question. Une fois de plus, elle ne se trompait pas. Lui demandant d’une voix tendances hypocrite qui elle servait, il ne lui fallut pas le moindre moment de réflexion pour répondre. Sa réplique, d’ailleurs, fut bien courte.

-Vous.

Elle fixa à son tour l’Hiérarque, puis baissa la tête. Cette question l’intriguait, mais surtout elle se demandait pourquoi celui-ci lui avait demandé de qui elle acceptait les ordres. C’était pourtant évident, non ? Du moins, dans sa tête ça l’était. Elle se mit à jouer discrètement avec ses doigts, d’un geste si lent que l’on pouvait penser qu’elle ne faisait rien. Mais au contraire, elle essayait de s’amuser à sa manière. Après tout, l’innocence de son visage pourrait causer bien des dégâts dans le futur et son air enfantin de même, non ?

Au final, la question que lui avait posé Chacall la perturbait. Elle cessa donc subitement de se tourner les pouces et releva la tête lentement. Ses yeux bleus fixèrent son chef, mais demeurèrent vide tout de même. Il était évident qu’il pouvait redouter d’avoir un traître en face de lui, car même les alliés pouvaient se faire mesquins du jour au lendemain. Après le long silence qui s’était imposé entre les deux, elle répliqua.

-Puis-je savoir l’intérêt de cette question ?

Il était évident que sa question pouvait paraître un tantinet agressive et méfiante, mais ce n’était pas là les intentions de la jeune loyaliste. Elle était juste curieuse de savoir l’information dissimulée sous cette phrase, bien que ces mots semblaient si innocents. À présent, elle n’attendait plus qu’une chose : la réponse à sa question. C’était tout ce qu’elle souhaitait à cet instant même.

*J’espère tout de même qu’il ne déviera pas le sujet… Car je ne compte pas retourner dessus s’il ne répond pas.*

Subitement, elle n’osa plus rien dire. Sa parole était à nouveau coupée et Xiris se remit à jouer avec ses doigts, mais cette fois-ci nerveusement. Plus le silence pesait, et plus la jeune fille se demandait si elle avait bien fait de poser cette question. Après tout, s’attirer la colère du chef n’était pas ce qu’il y avait de meilleur pour elle. Embêtée, elle leva les yeux au ciel puis les baissa vers ses pieds, comme une enfant venant tout juste d’être punie. Elle qui n’aimait parler, elle n’avait pas le choix si elle voulait s’excuser. C’était d’ailleurs le seul moyen puisqu’elle ne savait pas le dire ne langage des signes.

-Veuillez m’excuser, je n’aurai pas dû poser cette question. Cela ne me regarde pas après tout, vous avez probablement vos raisons.

Malgré qu’elle le trouvait étrange, elle semblait admirer son chef. Même s’ils ne se ressemblaient pas, elle avait l’impression d’avoir son père en face d’elle, un père qui la protégerait jusqu’au bout. Du moins, c’était ce dont elle avait l’impression pour l’instant. Elle ne pouvait pas savoir ce qui pourrait l’attendre au bout du compte, si jamais elle allait être trahie… Mais c’était dur à imaginer. Penser que l’Hiérarque en personne finirait par la trahir.

Xiris secoua la tête afin de retirer ces mauvaises pensées de son esprit et demeura à nouveau silencieuse, le visage vide d’une quelconque peur ou émotion. Elle se redressa correctement, collant son dos au dossier de la chaise sur laquelle elle était assise, puis elle leva la tête et la garda bien droite.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 22
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Mar 1 Nov - 20:35

Un silence pesant s'installa alors que Chacall fixait Xiris, la détaillant en même temps. Elle était bien frêle par rapport à lui et ses guerriers, mais le Hiérarque savait tout le potentiel résidant en elle et comptait bien l'exploiter dans l'avenir. Il lui avait assurer une place au sein de l'Alliance et allait devoir défendre son steak pour la faire accepter dans la hiérarchie et parmi les plus hautes instances, mais il était prêt à cela et la lutte politique était une habitude, et il devait avouer être friand des joutes verbales comme physique pour faire taire les vieux croulants du conseil. Son nouveau statut de leader qu'il avait pris peine à assumer au début lui siait désormais à merveille et il jouissait de son statut sans vantardise mais avec un certains égocentrisme imposant le respect.

Elle le regardait d'un regard morne, presque las ce qui intrigua Chacall. Il tentait de sonder son esprit étriqué en vain, il n'arrivait pas à cerner la jeune fille et pourtant n'hésiterait pas à lui donner sa confiance.
Elle finit par ouvrir la bouche et dire sèchement : Vous. Chacall se redressa légèrement, se contentant de sa réponse, courte mais... claire. Xiris semblait avoir du caractère et Chacall en sourit. Il ne savait pas si leur relation en serait plus explosive, lui même étant réputé pour être ronchon, grande gueule et arrogant, ayant tenu tête aux San'Shyum avant de prendre leur place. Il observa le mouvement subtil des doigts de Xiris. Chacall ne faisait pas dans la psychologie et poussa un long rale de contentement.

Il allait parler quand elle lui posa une question qui coupa son net son élan, car elle le surprit par son culot et sa froideur. Il ne savait pas s'il devait y avoir de l'insolence, arrogance ou autre manque de tact et de conditionnement, ou une simple naïveté dans ses paroles. Voilà pourquoi Chacall aurait préféré élever ce genre de recrue dès leur conditionnement au lieu de les rencontrer dix ans après leur capture... Une distance énorme séparait la brute de la jeune fille qui ne le connaissait au final qu'à travers la propagande et les holocrons de ses discours et batailles.

Il se leva brusquement, sans pour autant être énervé, au contraire, un énorme sourire déformé son visage dévoilant toute sa dentition digne des plus carnassiers terrestres, mettant ses mains dans son dos. Même si le visage de Xiris était impassible, Chacall doutait de la réelle absence de sentiment de la jeune fille. Ce n'était pas dans son dossier après tout... Il pensait surtout qu'elle réfléchissait à toute vitesse à ce qu'elle voulait dire et il prenait un malin plaisir à faire durer le silence pesant qui en devenait stressant et lourd, seulement perturbé par le bruit de l'eau s'écoulant dans une source artificielle quelques mètres derrière Chacall. Il y avait en effet un petit bassin avec des poissons et des plantes aquatiques, un lieu plutôt reposant où Chacall répugnait à rester trop longtemps, car si certains aimaient la détente ce n'était pas son cas. Comme tous ceux de sa race, et malgré sa grande intelligence, Chacall était une sorte d'hyperactif accro à la violence et ne rien faire pendant trop longtemps ne faisait que le stresser et non pas le détendre, car il passait alors son temps à penser à des choses ennuyantes ou problématiques et le désir lui prenait de les résoudre immédiatement. Il était impulsif et s'y était résolu avec le temps.

La patience de Chacall eut raison du côté taciturne et peu bavard de Xiris qui finit par s'excuser. Il perdit son sourire, ou du moins l'effaça avant de dire de sa voix rauque et puissante :

- J'aime ton culot, Xiris... Volontaire ou non.

Il marcha un peu autour d'elle avant de poser sa main massive sur son épaule.

- C'est un peu dérisoire de dire cela mais... J'avais le même caractère plus jeune.


Il ne pu s'empêcher d'émettre un petit rire. Physiquement il n'y avait rien à voir, mais dans sa jeunesse de jeune brute, peut être et surement bien plus jeune que ne l'est Xiris, Chacall avait du répondant et une arrogance insupportable qui l'avait fait exclure de sa tribu par les autres hérétiques à l'époque, avant que l'Alliance ne le sauve de son exil. Il relacha la pression sur l'épaule de son acolyte, ne voulant pas lui faire mal non plus, ne sachant pas trop mesurer sa force vis à vis d'un humain et repartit s'asseoir.

- Je ne vais pas te mentir, Xiris... Tu es spéciale.


Chacall ignorait le flot de balivernes qu'avaient pu lui dire les grunts et les scientifiques qui l'avaient encadrés mais Chacall était franc, en sachant tout de même manier les mots avec dextérité pour certaines circonstances.

- Tu n'es pas une brute. Ni une kig-yar, ni une unggoy, encore moins un maglegkolo... Ni aucune autre espèce de l'Alliance. Et pourtant, tu en fais bel et bien partie. Tu es l'unique représentante de ton espèce au sein de notre grande nation. Je ne sais pas ce qu'on t'as enseigné par le passé mais oublie-tout. Tu ne devras retenir que les paroles dont je te dispenserais. Le reste n'est que mensonge. Balivernes et suppositions.


Il se tut un instant, laissant le temps à Xiris d’emmagasiner ses dires, car il avait long à dire en effet et cet entretien serait peut-être un peu plus long que prévu.

- Tu dois être fière de cette différence, Xiris. Ne te laisse jamais marcher sur les pieds. Tu es mon bras. Personne ne doit te dicter ta conduite, comme personne ne doit dicter la mienne. Je suis le seul qui peut en décider autrement... compris ?


Chacall se leva et fit de nouveau signe à Xiris de la suivre, marchant jusqu'au bord du petit bassin et fixant son reflet qui ne tarda pas à être rejoins par celui de Xiris.

- Regarde-toi. Regarde-moi. Nous n'avons rien en commun. Et pourtant, désormais notre destin est lié, Xiris. Ainsi que celui de tous nos frères d'armes.

Il se pencha et prit de l'eau entre ses mains, se rafraichissant un peu le visage dont le côté droit était vilainement balafré suite à de nombreuses batailles et celle de Sangheilios où il avait affronté Akeron.

- L'univers est empli de menace, d'amis et de traîtres. Si pour l'instant je te garde auprès de moi c'est pour que... nous fassions connaissance. Je suis pour l'instant doux, Xiris. Mais par l'avenir je serais plus cru. J'ai placé en toi une confiance et j'espère qu'elle est réciproque. Tu seras bientôt envoyé ailleurs, mais cela devrait être toujours ma parole qui te guide.


Ce discours était inhabituel pour Chacall, peu habitué à parler ainsi mais il le fallait bien. Il désirait tisser un lien entre Xiris et lui. Un lien comme il n'avait avec personne, de respect mutuel et de confiance. Il faisait des efforts pour être le plus compréhensif possible et cela n'était pas forcément facile, n'étant pas habitué à faire preuve de tact.

- Je suis ton Hiérarque, Xiris. Mais en dehors de cela, je suis désormais ta seule famille. Oublie tout ce qu'on t'as inculqué. Est-ce que tu te sens digne de ce rôle ?
Revenir en haut Aller en bas
Xiris

avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 20
Camps : Loyalistes
Devise : Si tu considères ta vie comme un jeu, alors c'est partie terminée pour toi.
Date d'inscription : 26/10/2011

Caractéristiques
Classes:
Médailles: Aucune.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Dim 6 Nov - 15:02

Tandis que le silence dura, seul le bruit d’un petit bassin d’eau l’interrompait. Cela rendait la petite Xiris plus que jamais. Lorsque qu’elle s’excusa pour son insolence, Chacall perdit le sourire qui lui était apparu tantôt. Il lui déclara cependant qu’il aimait son culot, qu’il soit volontaire ou non. Ce petit commentaire fit apparaître un sourire en coin sur le visage de la jeune loyaliste. Après tout, c’était rare que quelqu’un apprécie le caractère de la jeune fille et elle n’en était pas mécontente. Avant qu’elle n’ait eu le temps de poursuivre, il lui annonça qu’il avait été pareil plus jeune. Elle ne comprit pas directement, regardant son chef qui semblait à présent assez distant. Néanmoins, il était toujours là et avait même posé sa main sur l’épaule de Xiris, qui le regardait d’un air intrigué. Un rire s’échappa de la part de l’Hiérarque, elle en sursauta. Avait-elle fait quelque chose de stupide à ce moment même ? À moins que cela ne soit par rapport à sa distance constante vis-à-vis d’elle… Il devait probablement repenser à sa jeunesse.

Tandis qu’il relâcha la pression sur son épaule, il retourna s’asseoir. Alors qu’i l semblait vouloir parler, elle se contenta de regarder le bassin plein d’eau où des petits poissons nageaient, pourtant toujours assise. Cependant, elle l’écoutait attentivement. Spéciale, n’étant d’aucune race de l’Alliance mais en faisant cependant partie, unique représentante de son espèce chez les loyalistes… Voici ce que Xiris avait retenu en particulier des paroles de Chacall. Il lui déclara un peu plus tard qu’elle ne devrait écouter à présent que ce qu’il disait et que le reste était mensonge. Mais comment pouvait-elle ignorer les dires de ceux qui l’ont élevée, et encore plus les oublier ? Ils avaient été pour elle des véritables parents, mais il était vrai qu’à présent elle était aux ordres de l’Hiérarque.

La jeune loyaliste repensa longuement à son passé, du moins une partie. Ah, cette époque où elle ne faisait que des bêtises… Ces souvenirs firent décrocher un léger sourire distant sur son visage, mais il disparu bien vite lorsqu’elle revint à la réalité. Elle leva le nez vers le plafond pendant un moment, écoutant les dires de Chacall. Il fallait qu’elle soit fière de cette différence, qui séparait la petite de tous les autres loyalistes. Suite au reste de ses paroles, elle acquiesça doucement. Elle se leva quand son chef fit de même et lui fit signe de le rejoindre devant le petit bassin. Xiris s’exécuta, muette comme à son habitude. L’observant s’humidifier le visage avec l’eau des poissons, elle remarqua une balafre sur le visage de l’Hiérarque. Surement une blessure de guerre. Avalant chaque parole que Chacall pouvait dire, l’une ravie la jeune loyaliste. Ainsi, la confiance qu’elle avait envers son chef était réciproque et cela lui faisait plaisir. Vraiment. Le fait qu’à l’avenir il soit plus sévère ne l’effrayait pas, bien au contraire… Cela lui donnait encore plus envie de se surmener pour obtenir la satisfaction de celui-ci. La dernière question qu’il lui posa la fit mûrement réfléchir.

*Si je me sens digne de ce rôle ? Je le pense… Je ne sais pas si quelqu’un pourra le faire mieux que moi, mais je me tenterais de l’exécuter. Enfin, je n’en sais rien…*

Cette phrase la rendit perplexe et laissa échapper un long silence dont elle ne voulait pas. Il s’avérait difficile d’ répondre dans l’immédiat, mais cela n’était que parce qu’elle réfléchissait à ce qu’elle pourrait dire. Xiris perdait les mots quand elle doutait. Et à cet instant, elle n’était pas sûre de pouvoir remplir cette importante tâche. Mais elle se résigna en fin de compte à répondre, ne voulant pas attiser de trop la curiosité de son supérieur.

-Oui. Je ferai de mon mieux pour accomplir mon devoir et je n’obéirai qu’à vos ordres.

Trempant son doigt dans l’eau, elle regarda longuement les poissons fuir son morceau de peau puis elle ne fit plus un geste, observant les petits amphibiens se rapprocher pour savoir ce que c’est. Discrètement, elle laissa échapper un petit rire puis retira son doigt rapidement. Puis, se plongeant dans une importante distance, elle regarda son reflet dans l’eau ainsi que celui de l’Hiérarque. Il était vrai qu’ils ne se ressemblaient pas du tout, mais cette différence l’importait peu. Parmi les loyalistes, malgré que la plupart la dévisagent, elle se sentait chez elle. À sa place. Cependant, elle ne se laisserait pas marcher dessus. Si un jour elle devait tuer l’un d’eux, elle n’hésiterait pas le moindre du monde. Et elle n’éprouverait aucun remord.

*Je n’ai plus qu’à espérer être à la hauteur maintenant que j’ai donné ma réponse…*

Xiris s’éloigna rapidement du bassin, retournant s’asseoir. Elle soupira longuement, regardant ses doigts. Maintenant, elle n’avait plus qu’à attendre la réponse du chef et elle savait qu’il prendrait plaisir à faire durer ce long silence qu’elle détestait tant. Il devait bien savoir que cela la rendait nerveuse, après tout c’était l’une des seules émotions qu’elle ne pouvait pas contrôler, la première étant la peur. Après avoir longuement regardé ses doigts, elle se mit à les tortiller dans tous les sens comme si de rien n’était, regardant Chacall en coin. Comment pouvait-il prendre un tel plaisir à faire durer un silence ? Xiris aimait le calme, mais là c’était… trop calme. Soudain, une information lui revint en tête… Ce qu’avait dit son chef quelques instants plus tôt. Alors comme ça, elle allait être envoyée quelque part ? Elle aimerait bien savoir où.

-En revenant à tout à l’heure… Où serais-je envoyée exactement ?

Sa voix laissa passer un grain neutre. Xiris ne se posait que cette question, qu’elle sache à quoi s’attendre par la suite dans ce lieu dont elle ignore encore le nom. Elle veut être prête et faire honneur aux loyalistes, bien qu’elle ait l’apparence de leurs ennemis. Mais cette apparence, plutôt que d’être jugée par les autres, ne pourrait-elle pas être une arme ? C’était comme cela que la jeune fille voyait son physique à présent… Comme une arme qui pourrait être destructive. Et s’il le fallait, elle s’en servirait à n’importe quel moment, du moment que c’est un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 22
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Dim 6 Nov - 19:45

La dernière phrase de Chacall sembla troubler Xiris et un nouveau silence s'installa, agaçant par la tension qui s'y ressentait, du moins le doute qui faisait l'agacement de Chacall. Elle n'était pas sure d'elle ? Le Hiérarque n'avais pas le temps d'être attendrie par une hésitation certaine et observa en silence Xiris. Elle avait certe du caractère, mais comme tout être elle était sensible au doute et à la pression. Choses que Chacall n'hésitait pas à faire ressentir, volontairement ou non, à travers ses questions, gestes et paroles tout comme dans les longs silences invraisemblables. Elle finit néanmoins par répondre et Chacall hocha la tête avec satisfaction.

Il flatta l'épaule de Xiris d'une petite tape se voulant amicale et lui dit doucement :

- Tu as un grand avenir devant toi, Xiris. Et je compte bien te l'offrir.

Et la brute était sincère. Xiris pouvait apporter de grandes choses au Hiérarque et lui pouvait donner un but à son existence chimérique. Ils ne l'avaient pas arrachés à son répugnant peuple pour qu'elle demeure vide d'existence réelle. Ce n'était plus un pantin. Si elle semblait attachée aux scientifiques et aux unggoy qui la surveillèrent, bien que ses derniers fussent surement attachant contrairement aux chercheurs hypocrites ne cherchant que la perfection d'un cobaye, Chacall devait la détourner de ses anciennes attaches.
Il continua de l'observer alors qu'elle plongeait un doigt dans l'eau froide de la source, faisant fuir les étranges animaux aquatiques de petite taille la peuplant. Elle eut un petit rire cristallin et Chacall eut un petit rictus avant qu'il ne se détourne d'elle et du bassin, retournant s'asseoir allumant un terminal holographique qui apparut au-dessus du siège. Il marmonna pour lui-même en faisant défiler divers rapports, avant que Xiris ne revienne s'asseoir, soupirant longuement. Les silences l'exaspéraient et Chacall aussi à vrai dire. Il avait décidé de combler tout ce calme trop serein, malsain et désagréable. Elle parla soudainement, et Chacall ne s'y attendait pas à vrai dire. Sa question était... pertinente.
Chacall coupa le terminal qui disparut pour se tourner vers Xiris, portant sa main à son menton dont il effilochait la barbe brune et épaisse, apparentée à une pilosité banale.

- Voici donc venue l'heure des réponses, Xiris... Tu dois te lasser de mes questions, je me trompe ? Elles te paraîssent inutiles et aux réponses évidentes...
- il souria légèrement, du moins ce qui pouvait se traduire par un sourire, dévoilant une partie de sa dentition effrayante - Alors à toi de me questionner. Je te répondrais franchement quand je le pourrais... Où tu seras envoyée ? Mhh... L'avenir nous le dira. Il y a deux options... soit tu partiras à mes côtés sur le front, soit tu seras déployée sur des opérations plus... discrètes. Tu ne dois pas douter que tes compétences ainsi que ton physique te sont très avantageux pour l'infiltration et l'exfiltration. Tu seras mon ombre, et de ce fait tu te glisseras partout... J'ai déjà une petite idée de ta prochaine affectation, mais la guerre est une chose terrible et mouvante, et les choses peuvent changer d'un jour à l'autre. Ne t'en fais pas, je ne te baladerais pas dénuée d'informations, avant chaque départ tu auras droit à un débriefing personnel de ma part... D'autres questions ?

[Très court mais l'inspi n'était pas au rendez-vous décidément... tu m'en excuseras Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Xiris

avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 20
Camps : Loyalistes
Devise : Si tu considères ta vie comme un jeu, alors c'est partie terminée pour toi.
Date d'inscription : 26/10/2011

Caractéristiques
Classes:
Médailles: Aucune.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Mer 21 Déc - 17:47

{Pour me faire pardonner du retard, je t'offre un post suffisant je l'espère. >.<}

Xiris vit bien que le doute dont elle avait fait preuve n’avait guère plu à son supérieur, mais elle s’en contrefichait. L’important pour elle, c’était de finalement avoir répondu et que Chacall soit satisfait de cette réponse, qui était probablement celle qu’il attendait. Sortant de ses songes lorsqu’il lui procura une tape amicale sur l’épaule, elle détourna son regard vers lui d’un air totalement neutre. L’Hiérarque lui annonça qu’elle avait un brillant avenir devant elle et qu’il comptait bien lui offrir ; chose qu’il avait déjà insinué lors de l’une de ses précédentes paroles. Cependant, cette fois, la brute semblait réellement sincère mais cela ne la toucha pas plus que ce qu’elle montrait. Au fond, c’était complètement vide. Elle ne ressentait rien vis-à-vis de ce geste mis à part de la confiance qui lui allait droit au cœur, mais cela n’alla pas plus loin. Après tout, qu’était-elle réellement ? Une simple chimère ? Non, elle n’y croyait pas. Elle savait bien que si elle était là, c’est que son existence avait un but bien précis et que son corps n’était pas qu’un simple pantin vide. Son âme, par contre, n’était qu’un terrain vague où s’affrontaient toutes ses émotions ; en particulier la rage, le doute et la pitié. Elle n’éprouvait rien de moins, rien de plus.

Lorsque l’Hiérarque se disposa de ses questions et écouta celle que lui posait sa disciple, il passa sa main sur son large menton avant d’ajouter que cela agaçait la jeune fille de devoir répondre à tout un questionnaire pour vérifier de quel côté elle était en réalité. Il eut même un sourire, ce qui valut à un froncement de sourcils de la part de l’enfant. Chacall, lui-même, ne savait pas exactement où il allait l’envoyer mais avait simplement une petite idée. Second problème visiblement, puisqu’elle s’attendait à un lieu précis. Le fait d’être à nouveau comparée à l’ombre de la brute la flatta légèrement, mais ne le laissa pas paraître. Il ajouta par la suite qu’elle ne devait pas douter de ses qualités, qui pourraient servir à l’excellence d’infiltrations et exfiltrations diverses. Aussi rare que cela soit, un fin sourire se dessina sur son visage. L’espace d’un instant, Xiris ferma les yeux, comme pour visualiser l’intérieur d’elle-même ; le pourquoi, la raison pour laquelle elle souriait. Etait-ce parce que l’on lui faisait confiance, ou par flatterie ? Nul ne le savait.

D’après son supérieur, avant chaque départ, elle aurait droit à un long speech. Heureusement que ce n’était pas n’importe qui, sinon elle s’en serait passé… Mais puisque c’était lui, elle ferait attention à chaque mot ; car chaque mot prononcé est une information importante et qui ne sera pas redite. De plus, même si les paroles de Chacall semblaient compliquées parfois pour elle, Xiris n’en était pas moins fascinée. Après tout, c’était la seule personne à qui elle vouait tant de respect, même si elle ne le connaissait pas tant que ça. Pas plus qu’un inconnu sur n’importe quelle planète. À l’entente du mot guerre de la part de l’Hiérarque, la jeune fille se figea et l’écouta à nouveau, intriguée. Il lui expliqua que la guerre changeait souvent et que les phases de celle-ci ne seraient que terribles ; mais ça elle en avait déjà conscience. Au final, elle n’avait plus beaucoup de questions à poser, en dehors de quelques unes. Elle releva la tête vers son supérieur, l’air totalement neutre.

-La guerre n’est certainement pas ce qui me fait le plus peur. Le fait qu’elle soit terrible, cela je le sais déjà même s’il est bon de me l’avoir rappelé, ne sait-on jamais. Si j’ai d’autres questions ? Je suppose, oui… Vous m’avez dit plus tôt que je devais oublier ce que m’avaient appris mes tuteurs, mais que dois-je oublier exactement ? Et dans environ combien de temps serai-je affectée à une mission ? Que je puisse me préparer convenablement afin de ne pas vous décevoir dès le départ.

À nouveau, un sourire se plaça sur le visage pâle de Xiris. Cette fois-ci, c’était plus un sourire pour montrer qu’elle était sûre d’elle et fin prête à montrer de quoi elle était capable. Le but de tant d’empressement ? Elle ne le savait pas elle-même, mais elle avait hâte… Hâte de prouver aux brutes qui la jugeaient qu’elle n’était pas si vulnérable qu’elle en avait l’air et qu’elle partageait le même camp, qu’ils le veuillent ou non. Elle se leva alors, fermant les yeux pour laisser échapper ensuite un long soupir. Elle se creusa à nouveau la tête, voir si d’autres questions auraient besoin d’être exprimées, mais rien. Les réponses que lui fournirait l’Hiérarque subviendraient à ses attentes ; s’il y répondait bien naturellement. Posant ses mains sur ce qui servait de table de réunion, Xiris entrouvrit ses yeux et laissa échapper ces mots, d’un ton mi-neutre mi-froid.

-Pour ma part à cet instant, je n’ai plus de questions. Les réponses que vous me fournirez me seront amplement suffisantes pour le moment.

Elle qui n’aimait pas parler, cela avait du être le plus long dialogue qu’elle avait tenu jusque là. Mais parler avec une simple brute et Chacall, ce n’était pas la même chose. Lui voyait en elle ce que les autres se refusaient de voir, ne s’attardant que sur son physique semblable à celui de leurs ennemis. Enfin, cela lui était égal de ce savoir ce qu’ils pensaient d’elle, tant qu’elle pouvait au final faire ses preuves… Cela lui suffisait. Xiris n’attendait qu’une chose, c’était que l’Hiérarque lui attache une extrême confiance ; car pour l’instant il lui semblait qu’il ne lui avait accordé qu’une partie. Au fond d’elle, la jeune fille savait parfaitement qu’elle ne voulait pas trahir son chef, loin de là. Jusqu’à la toute fin, elle voulait rester fidèle à ses ordres, quel qu’il soit. Elle serait assez folle de s’exécuter même s’il lui disait de se tuer elle-même, puisqu’au fond elle n’attachait à son image qu’une chimère suivant des ordres d’un supérieur qu’elle admire. C’était en réalité ce qu’elle pensait d’elle malgré tous les compliments qui li avaient été servis, comme sur un plat de marbre.

Cependant, elle se remit à réfléchir tout de même. Il était vrai que subitement, elle lui avait posé des questions. Mais peut-être que l’Hiérarque, lui, n’avait pas terminé de son interminable questionnaire ? Qui sait, peut-être qu’elle l’avait simplement coupé dans son élan… Soupirant discrètement, Xiris remit une de ses mèches de cheveux derrière son oreille et passa sa main sur ses yeux. Quelle idiote elle pouvait faire des fois ! Même si l’on vantait ses capacités cérébrales, il lui arrivait souvent de trop s’emporter quand elle avait quelque chose en tête, de là à couper la parole à quelqu’un. Se redressant tout doucement et croisant les bras, elle grimaça légèrement.

-Néanmoins, si vous, vous avez d’autres questions, je suis toute ouïe.

Ah, et c’était reparti ! Encore une fois, elle aurait surement droit à des questions qu’elle trouverait bêtes, mais cette fois-ci, elle serait la seule personne à blâmer pour cela. C’était Xiris elle-même qui venait de redonner le droit de questions à son supérieur ; si ce n’était trop exagéré. Si cela se trouvait, lui non plus n’avaient plus de questions ; alors elle se retrouverait dans sa "chambre" et s’y ennuierait à mourir, à nouveau. À moins qu’elle soit autorisée à se promener un peu partout, qui sait… Pendant qu’elle était en pleine réflexion, la jeune fille patientait, en attente de ses réponses et d’éventuelles questions s’il y en avait d’autres qui trottaient dans la tête de l’Hiérarque.
Revenir en haut Aller en bas
Chacall

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1241
Age : 22
Camps : Je sers l'honneur des brutes, je sers la loi du carnage mais je ne sers plus les Hiérarques, je sers l'Alliance mais pas la folie, je suis le nouvel idéal Covenant !
Localisation : Doisac
Devise : Si je devais être le dernier, je serai le pire...
Date d'inscription : 20/04/2009

Caractéristiques
Classes: Infanterie
Médailles: Victorieux d'un coup d'Etat.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Lun 26 Déc - 15:51

Gardant son air impassible, la voix de la jeune fille retentit de nouveau tandis que Chacall, assis dans son fauteuil l'écoutait avec patience, ses lourds bras posés sur les accoudoirs en fer du siège, et ses mains griffus s'y aggripant au bout, tandis qu'un de ses doigts tapotait le rebord au fil des mots prononcés par Xiris.
Elle n'avait pas peur. Bien sur, qu'elle n'avait pas peur. Elle n'avait pas été conçue pour ça... Chacall avait veillé personnellement à ce que ce critère soit respecté, la peur était le pire des fardeaux, et le Hiérarque parlait en connaissance de cause. La menace du Flood et sa puanteur morbide l'avait honteusement tétanisé lors de ses jeunes années, mais cela n'arriverait plus. La peur était la seule chose qui pouvait faire flancher un guerrier, et le démon le plus dur à vaincre, car c'était un poison qui germait dans le coeur même des soldats.
Ce qu'elle devait oublier ? Quand serait-elle affectée ? A priori, la petite semblait pressée... Chacall se redressa tout en appuyant son large menton sur ses poings, fixant la petite de ses iris jaunes.

- Chasse le mot peur de ton vocabulaire, car tu ne la ressentiras jamais... Ce que tu dois oublier ? - il ricana - Tout. Sauf une chose ! N'oublie jamais qui tu sers, et comment le servir. C'est à dire l'enseignement militaire qu'on t'as confié. Ce savoir, celui de tuer, d'infiltrer et tout le reste, c'est le plus précieux. Retiens cette phrase, Xiris, le savoir est une arme. Ne l'oublie jamais, car le savoir est un dangereux ennemi comme un allié instable. Mais je m'égare... Tu seras très bientôt affecté à ta première mission. En fait, dès ce soir, j'ai fais affreté une frégate d'infiltration de l'Inquisition et vous partirez dans la nuit.

Xiris se leva en soupirant avant de poser ses frêles mains sur la table et parler une dernière fois arrachant un rire tonitruant au Hiérarque.

- Bien, bien Xiris... Je crois que je parle trop.


La jeune fille avait des mimiques bien à elle qui faisait sourire Chacall, par exemple ses nombreux sourire. Elle semblait si frêle qu'on aurait cru le gouter des Kig-Yar, mais Chacall connaîssait son potentiel et il avait hâte de le voir en action. Il était temps pour elle de partir au front pour servir le Hiérarque et ses objectifs. Il hésitait encore sur qui envoyé avec elle pour l'encadrer durant sa dernière mission. Il aurait aimé la faire collaborer avec le brillant Vorak mais ce dernier avait visiblement disparu de la circulation avec son escouade. Tombés au combat ou toujours en mission d'infiltration. Peut-être morts durant le soulèvement des brutes, il n'en savait rien. Ce petit rapace arrogant était efficace et son unité aurait pu grandement aidé Xiris depuis qu'ils avaient eut accès aux nouveaux prototypes d'armures d'exfiltration.

- Je t'en dirais plus sur ta mission tout à l'heure, d'abord je veux te montrer autre chose.

Il se leva et marcha jusqu'à la porte de sortie, faisant signe à Xiris de le suivre. La porte s'ouvrit lentement et il s'engagea dans un long couloir blanc avec des indications en covenant sur les murs. Il la menait vers l'arsenal du Sanctuaire, la zone où ils se trouvaient actuellement. Ils en franchir l'immense porte, dévoilant une salle ressemblant à une réplique miniature du Mausolé de l'Arbiter, avec des capsules contenant des armes aux murs à la place des modules funéraires. Au centre, au lieu de l'armure mythique, il y avait une console de commande et Chacall s'en approcha avant de pianoter dessus et de faire venir jusqu'à eux un module qui se stationna à la hauteur de Xiris.

Chacall la rejoignit et ouvrit le module, dévoilant plusieurs équipements stockés dedans. Il sortit du modile une combinaison noire avec une armature renforcée mais plutôt légère, munie de nombreux rangements discrets.

- Je ne sais pas ce que tu souhaites vêtir durant tes missions, mais tu auras besoin de cette combinaison pour ta prochaine mission, tu comprendras tout à l'heure pourquoi. Elle est renforcée mais n'est pas munie de boucliers cinétiques, donc fais attention. Elle résiste bien aux armes humaines mais moins au plasma... Elle est thermo-isolante. Ainsi, avec un casque tu peux aller dans l'espace à l'image des soldats Rangers. Elle a un module de camouflage optique intégré.


Il la posa aux pieds de Xiris, ne s'attardant pas dessus avant de sortir du module un pistolet plasma.

- Je ne pense pas avoir besoin de te dire à quoi cet engin sert... Il est conçu pour ne pas être détecté par des systèmes de sécurités standards covenants et humains. La charge de plasma est dix fois plus concentrée qu'en temps normal...

Puis il y avait aussi dans le module un assortiment de couteau de combat, du plus discret au plus imposant, et il laissa choisir Xiris celui qu'elle voulait.

- Le reste de ton équipement te seras fournis à bord du vaisseau. J'espère que celui-ci te satisfait. De toute façon tu n'as pas vraiment le choix, finit-il en ricanant.

Puis il referma le module et le programma pour qu'il retourne à son emplacement avant de quitter la salle, suivis de Xiris, pour rejoindre un couloir dont le mur était une immense baie vitrée dévoilant l'imposante base militaire. On voyait plusieurs vaisseaux de guerre ainsi qu'une multitude de chasseurs qui virevoltaient dans le ciel. Chacall s'approcha de la vitre et mit ses mains dans son dos en admirant le spectacle. Une flotille passait lentement au-dessus de la base en effervescence tandis qu'une escouade de banshee en patrouille virevoltaient à toute allure, faisant des courbes folles et des angles improbables.

- Là réside notre puissance... murmura Chacall avant de tourner la tête vers Xiris en pointant du doigt une Frégate plus petite que la normale. Voici le Punishment Silent, de la flotte de l'Eternal Damnation, ma flotte personnelle en somme. C'est la frégate fantôme qui te transportera pour ta mission.
Revenir en haut Aller en bas
Xiris

avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 20
Camps : Loyalistes
Devise : Si tu considères ta vie comme un jeu, alors c'est partie terminée pour toi.
Date d'inscription : 26/10/2011

Caractéristiques
Classes:
Médailles: Aucune.
Armes / Véhicules:

MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   Mar 17 Avr - 21:10

{Très très en retard ! Oh mon dieu. C'est inadmissible.}

L’Hiérarque, que Xiris semblait écouter attentivement, lâchait tout un tas de mots dont elle avalait l’existence avec précaution. Chaque information à propos de son affectation lui serait importante pour faire honneur à ce qu’elle était, pour prouver sa juste valeur à ces idiots qui la comparaient à leurs ennemis, les humains. Qu’importe la raison de cette comparaison, la jeune blanche se refusait une telle insulte, ne souhaitant servir en aucun cas l’UNSC. D’après Chacall, Xiris ne devrait jamais plus employer le mot peur dans son vocabulaire. De toute façon, il n’existait déjà plus en elle… Enfin, normalement. C’est ce qui avait été convenu lors de son enfance. Lorsqu’il lui confia qu’une frégate d’infiltration lui était déjà administrée pour une mission et qu’elle partirait cette nuit, un fin sourire se dessina sur son visage. Un sourire plutôt confiant. Il se mit alors à rire, mais la jeune fille resta rigide, ne cherchant même pas la cause de cet éclat subit. Alors qu’il lui faisait signe de le suivre, elle fit un mouvement nonchalant et le suivit sans broncher par la suite, repassant tout ce qui avait été dit depuis le début dans sa tête. Ce qui lui venait le plus à l’esprit, c’était qu’elle soit complètement impatiente à l’idée d’aller en mission… Une vraie gamine.

Franchissant une grande porte, elle fit place dans une salle dont les murs étaient ornés de différentes capsules contenant des armes covenants, puis au centre, une sorte de console de commande qui attira l’attention de Xiris, plutôt curieuse. Elle continua de suivre Chacall d’un pas mi-joyeux, mi-intrigué, mettant ses mains frêles dans son dos. Au fond, la petite s’imaginait déjà tuer plusieurs de leurs ennemis bien qu’en vrai, ce ne serait certainement pas si facile que dans ses songes. Elle porta finalement sa main droite à son menton, semblant réfléchir, jusqu’à qu’un module se postant devant elle ne lui décroche un petit bond en arrière. Ses yeux le fixèrent d’un air suspicieux et remplit de curiosité, puis se posèrent sur l’Hiérarque qui sortit de l’objet une armure noire plutôt légère à vue d’œil, avec plusieurs zones de rangements presque invisibles à l’œil nu. Comme d’habitude, il se remit à parler en détaillant avec exactitude à quoi cela servirait, faisant hocher la tête de la jeune fille à chaque parole qu’elle considérait importante. Elle l’observa poser la combinaison ébène au sol, attrapant un pistolet à plasma puis différents couteaux. Le plus gros retint l’attention de Xiris, lui faisant dégager une aura d’admiration, pour l’arme blanche. De ses petites mains, elle le prit ainsi que le reste de son équipement, redressant la tête vers l’Hiérarque en hochant la tête pour lui dire que c’était convenable. Chacall remit tout dans le module et le laissa se remettre en place, guidant l’hybride devant une gigantesque baie vitrée, donnant sur la base militaire covenant. Elle s’approcha tout doucement, observant le spectacle qui lui était si gentiment offert par son chef.

Dans le ‘ciel’, de nombreux banshees et chasseurs volaient comme des oiseaux, ne laissant entrevoir que des traces de fumée derrière eux. Xiris, fascinée par le spectacle, entrouvrit la bouche par stupéfaction et admiration. La façon dont les banshees, en particulier, volaient était tout simplement magnifique. Ils flottaient avec vitesse et péril, ce qui pourrait presque couper le souffle à quelqu’un qui n’était pas habitué à un tel spectacle de voltiges. C’était périlleux et captivant. Mais elle détacha son attention peu après, regardant la direction pointée par Chacall. Alors comme ça, c’est cette frégate-ci qui l’emmènerait à sa mission, cette nuit. Il était plutôt sympathique et… Petit. Comme Xiris elle-même. C’était donc parfait. Elle se tourna vers son supérieur, droite comme un piquet.

-Les équipements me conviennent parfaitement, ainsi que la frégate elle-même. Encore merci de votre confiance, Hiérarque. Je ne vous décevrai pas.

Elle pivota sur un seul pied, regardant à nouveau par la grande vitre. Au fond d’elle, elle s’imaginait déjà conduire l’un de ces véhicules plus tard, lorsqu’elle serait jugée comme assez expérimentée et reconnue comme membre des covenants par ceux-ci malgré leurs différences. Après tout, Xiris physiquement faite de la même manière que les humains, mais elle pensait comme un covenant. Et sans l’ombre d’un doute, elle préférait penser comme eux que comme leurs ennemis. Ils ne pensaient qu’à exterminer les covenants et, en dehors de la guerre, ils se pavanaient en ignorant les malheurs des autres. Du moins, c’est ce dont elle se souvenait des histoires qu’on lui contait lorsqu’elle était encore toute jeune.

*Alors comme ça, je pars en mission cette nuit, hein… C’est peut-être tôt, mais je serai à la hauteur. J’en suis sûre et certaine.*

À ces pensées, elle se redressa, bien droite. Il était vrai qu’elle risquait de partir très vite et que cela pourrait être dangereux, mais elle possédait un grand orgueil et une énorme confiance en elle-même. Et oui, elle ne pouvait pas s’en empêcher malgré qu’elle tentait de se retenir. Il finit même par apparaître sur ses fines lèvres, se dessinant en un large sourire légèrement machiavélique, comme ceux qu’il vaudrait mieux éviter de voir face à soi en pleine obscurité, éclairé par une unique lumière. Beaucoup de changements se faisaient d’ailleurs ressentir dans son caractère et sa façon de réagir. Plus jeune, à la moindre critique, elle aurait mordu. À présent, lorsqu’on la taquinait un peu trop à son goût, elle préférait faire des coups en secret pour que ça frappe plus fort. Quelle fille sadique Xiris était devenue tout de même… Après avoir observé longuement le spectacle sous ses yeux et avoir parlé à son propre cerveau –pas qu’elle soit schizophrène, non-, elle joignit ses mains dans son dos et leva ses prunelles bleues vers son Supérieur, comme en attente d’informations supplémentaires sur ce qu’il se passerait à l’avenir, s’il avait prévu d’autres missions pour elle plus tard, mais elle préféra se taire et attendre silencieusement les paroles de son Chef, l’Hiérarque lui-même. Le seul qui avait le droit de lui donner des ordres sans qu’elle ne rouspète et qu’elle refuse de les exécuter. Après tout, le silence était son point fort, elle préférait de loin laisser les autres parler à sa place. Se faire passer pour une muette était la chose la plus intelligente qu'elle pouvait faire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite très prometteuse [pv Xiris]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite très prometteuse [pv Xiris]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Halo :: Sanctuaire du Hiérarque-
Sauter vers: